logo site

Année Francophone Internationale n°26 / 2017-2018

VANUATU - Par Christian Jost

VANUATU - Par Christian Jost

Année Francophone Internationale 2017 - 2018



L’année aura été marquée par une bonne et nouvelle stabilité politique (qui était très attendue sous la gouvernance de Charlot Salwaï) et par une confirmation de la reprise de la croissance, un temps pénalisée par des facteurs extérieurs notamment climatiques. Les mini-Jeux du Pacifique organisés par le pays ont contribué à cette relance et à asseoir l’image d’un pays attractif tant pour le tourisme que pour les investisseurs.

POLITIQUE

Le pays a été endeuillé par le décès, le 17 juin 2017, de Baldwin Jacobson Lonsdale, Président de la République en exercice. Âgé de 67 ans Baldwin Jacobson Lonsdale a été victime d’un malaise cardiaque. 8e président de la République du Vanuatu depuis le 22 septembre 2014, et 2e prêtre anglican à avoir été Président, il était aussi Secrétaire général la province de Torba dont il était originaire, plus précisément de l’île de Mota Lava. Le président étant élu au suffrage indirect par le Parlement, c’est le président du Parlement, Tallis Obed Moses qui a assuré l’intérim de la présidence avant d’être élu Président de la République le 6 juillet.


JPEG - 241.9 ko
Le Premier ministre Charlot Salwaï Tabimasmas reçu par Irina Bokova, Secrétaire générale de l’UNESCO - Ph : Flickr - UNESCO - Christelle Alix

L’année aura été celle d’une remarquable stabilité gouvernementale, une première année de calme qui était espérée depuis l’élection au poste de Premier ministre de Charlot Salwaï Tabimasmas, francophone, député de Pentecôte (RMC), élu le 11 février 2016. On se souvient en effet que sept Premiers ministres s’étaient succédé ces six dernières années. En effet, la politique Charlot Salwaï Tabimasmas n’a pas été interrompue dans sa mission malgré l’une de ces sempiternelles motions de censure que connaissent les gouvernements successifs du pays. La motion déposée contre lui fin 2016 a avortée et il en même sorti renforcé. Fort de ce succès il a annoncé et lancé le Plan « Vanuatu 2030 » pour un développement durable (voir Économie). Le Premier ministre a toutefois procédé à deux remaniements ministériels, l’un en juin, l’autre en novembre. Lors de ce dernier remaniement, Ralph Regenvanu, alors ministre des terres, également président-fondateur du parti politique Graon mo Jastis Pati (GJP ou Parti Justice et Terre) a pris le portefeuille de ministre des Affaires étrangères en remplacement de Bruno Leingkone, tandis qu’un autre député du GJP, Alfred Maoh qui était ministre de l’Intérieur a eu le portefeuille de ministre des terres. Le député de Malekula, Gracia Shedrack du Parti des Leaders, a été nouvellement nommé ministre de la Santé, en remplacement de Jérôme Ludvaune, tandis que le député GJP pour Tanna, Andrew Napuat a été nommé ministre des Affaires intérieures.

En mars quatre des six provinces du pays - Malampa, Penama , Shefa et Tafea - se sont rendues aux urnes pour renouveler une partie de leurs Conseils provinciaux. Les élections se sont déroulées conformément à la constitution, mais ont été marquées par un faible taux de participation. Dans le sud de la province de Tafea par exemple, le directeur des élections, David Tovurvur, a déclaré que seulement 50 % des électeurs inscrits se sont présentés aux bureaux de vote. Onze femmes étaient candidates dans trois provinces, chiffre record salué par le groupe de défense des femmes. Toutefois seule une candidate a été élue. Il s’agit de Kwevira Ndui Ndui Judy du parti Angae Tagaro, nouvellement créé. Elle et un candidat masculin de ce parti ont obtenu deux des six sièges dans la circonscription d’Ambae. Elle est la deuxième femme conseillère du Conseil provincial de Penama qui enregistrait soixante-sept candidats pour seize sièges, tandis que Malampa avait soixante-huit candidats pour vingt un siège, Shefa quatre-vingt-dix candidats pour dix-huit sièges et Tafea soixante-huit candidats pour dix-neuf sièges.

Lors de son quatrième Congrès, le Graon mo Jastis Pati (GJP) a réélu Ralph Regenvanu président du parti et Andrew Napuat, Vice-président, pour quatre ans. Ont participé à ce Congrès six membres du Parlement, ainsi que la plupart des dix-sept conseillers municipaux siégeant actuellement aux gouvernements provinciaux des provinces de Sanma, Malampa, Penama, Shefa et Tafea ainsi que les conseils municipaux de Luganville et de Port Vila. Fondé en 2010 par Ralph Regenvanu, le Parti Justice et Terre encourage les propriétaires coutumiers à ne pas vendre leurs terres à des investisseurs, pour ne pas en priver leurs enfants et descendants. Il se prononce également en faveur d’un usage plus étendu de la justice coutumière.

Les dirigeants du FLNKS (Front de Libération Nationale Kanak et Socialiste) de Kanaky/Nouvelle-Calédonie sont venus à Port Vila en mars rencontrer les leaders politiques du pays pour collecter des informations sur les travaux qui ont permis de préparer l’indépendance du pays en 1980, notamment sur la rédaction de la Constitution, les compétences régaliennes, la monnaie, la coutume, la police. Ils ont rencontré le Premier ministre Charlot Salwaï, le vice-premier ministre, Joe Natuman, l’ancien Premier ministre, Barak Sopé, l’ancien Président de la République qui est l’actuel médiateur du Vanuatu , Kalkot Mataskelekele et l’un des anciens ministres des Affaires intérieures, le Pasteur John Sethy Regenvanu ainsi que le Conseil national des Chefs coutumiers et d’autres organisations du pays tel que la police. Rappelons que la population de la Nouvelle-Calédonie, ou Kanaky pour les indépendantistes, sera consultée par référendum en novembre 2018 sur ses velléités d’entrer dans un processus d’indépendance ou au contraire de rester rattachée à la France.

Le Secrétariat du Groupe Fer de Lance Mélanésien (MSG) qui a son siège à Port Vila a entrepris des réformes internes pour aider à formuler son plan d’entreprise 2018-2020 et pour faciliter ce processus de planification.
Au niveau de ses relations bilatérales, le pays entretient des liens étroits avec les grands partenaires de la région, notamment l’Australie et la France, ancienne puissance administrant, à travers la Nouvelle Calédonie. Depuis plusieurs années, l’intervention de la France se concentre dans le domaine de l’éducation et en faveur de la francophonie, mais aussi en matière de Défense et de soutien de projets de développement. La France qui est le deuxième contributeur au budget de la Communauté du Pacifique (CPS) finance directement plusieurs projets et notamment RESCCUE sur la gestion intégrée des zones côtières, à hauteur de 6 millions d’euros, pour lequel le nord de l’île d’Efaté est un site pilote. Jean-Marc Ayrault, ministre français des Affaires étrangères et du Développement international s’est entretenu en début d’année à Paris avec Charlot Salwaï Tabimasmas, accompagné de Bruno Leingkone, ministre des Affaires étrangères et de Matai Seremiah, ministre de l’Agriculture. Cette rencontre fait suite à la visite de Jean Marc Ayrault à Port Vila en 2016.

Avec la Russie, le pays a signé en marge de la 71e session de l’Assemblée générale des Nations unies, un accord inter-gouvernemental sur l’exemption réciproque des visas. Et fin octobre 2016, il a conclu un accord de coopération avec les États-Unis dans la lutte contre les activités illicites.
Les relations avec la Chine s’intensifient également. Le Premier ministre Charlot Salwaï a rappelé à l’ambassadeur de Chine, Liu Guan, que le Vanuatu s’est engagé à maintenir son soutien à la politique d’une seule Chine. Lors de la présentation officielle des 400 athlètes et officiels du pays pour les mini-Jeux du Pacifique organisés au Centre national des Congrès, financé par la Chine, Charlot Salwaï a souligné que grâce à cet engagement, la Chine contribue beaucoup au développement économique du pays. Cette année, la République populaire de Chine a remis à Luganville le plus long quai du Pacifique Sud, le nouveau stade de Korman, le nouveau bureau du Premier ministre et a également construit des routes sur les îles de Tanna et Malekula tout en finançant de nombreux projets d’infrastructures publiques dans les domaines du tourisme, de la pêche ou encore de la desserte aérienne. Elle a également formé des athlètes du Vanuatu pendant cinq mois en Chine pour les préparer aux mini-Jeux. Le vice-ministre des affaires étrangères chinois s’est rendu à Port-Vila en mai pour renforcer ce partenariat et annoncer une importante escale de navires chinois qui viendrait marquer trente-cinq années de relations diplomatiques entre les deux pays. Le pays développe également de nouveaux partenariats internationaux, notamment avec les Émirats arabes unis avec lesquels il entretient des relations diplomatiques depuis septembre 2016.

Rappelons que le Vanuatu est l’unique État indépendant océanien membre de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Il est également membre actif du groupe du Fer de Lance mélanésien dont le siège est à Port-Vila (GFLM), membre du Forum des Iles du Pacifique (FIP), la principale organisation politique régionale, dont il a assuré la présidence tournante en 2010-2011, ainsi que de l’Alliance des petits États insulaires (AOSIS).


JPEG - 145.8 ko
Ph : wikimedia commons - roderik elme

ÉCONOMIE

La reprise économique, portée par l’aide internationale et la mise en œuvre de grands projets d’infrastructures, est en bonne voie pour perdurer malgré les difficultés de l’agriculture et du tourisme qui l’ont obérée en 2015.
Avec un PIB de 640 M€ (US $ 771 M) et un PIB par habitant de 2 240 € (2 700 USD), pour une population de 285 000 habitants, le pays figure parmi les quatre pays les moins avancés (PMA), parfois dits pudiquement « pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure » d’Océanie. L’économie du pays a été sévèrement affectée par les conséquences du cyclone Pam qui a frappé les côtes du pays en mars 2015 et a causé des dégâts estimés aux deux tiers du PIB par la Banque asiatique de développement (BAD). Après une année 2015 en repli de -1,5 %, la croissance est revenue en 2016, ramenée toutefois à la baisse à 3,7 % par rapport aux prévisions. Elle est estimée par la BAD pouvoir être de 4,3 % pour 2017 en raison des très bons résultats du secteur touristique. La reprise avait été ralentie d’une part par la sécheresse provoquée par le phénomène El Niño et d’autre part par la baisse du tourisme suite à l’arrêt des vols des compagnies Air New Zealand et Virgin Australia pour raisons de normes de sécurité jugées insuffisantes de l’aéroport de Port-Vila/Bauerfield.

JPEG - 67.6 ko
Au-delà des chiffres... Ph : Flickr - Ivan Wong Rodenas

Rappelons toutefois que le PIB est un indicateur très relatif de l’état de développement d’un pays et du bien-être d’une population dans les Suds et qu’il lui est aujourd’hui souvent préféré l’IDH ou Indice de développement humain qui prend en compte des facteurs tels que l’espérance de vie, l’éducation, les conditions de vie. Ainsi un IDH de 0,597 en 2016, le PNUD place le pays au 134e rang mondial, 28e parmi les 41pays ayant un « développement humain moyen » et non parmi les 48 pays suivants au « développement humain bas ». L’espérance de vie est en effet en moyenne de 72,1 ans, un des critères qui lui avaient permis d’être classé « pays le plus heureux du monde » il y a quelques années.

Si les exportations ont enregistré une hausse de +25 % à 590 M VT soit environ 5 M€, malgré la fermeture de nombreux hôtels et la destruction d’un grand nombre de cultures et de cheptels, les importations ont progressé de +32 % à 3,32 Mds VT, soit 27 M€, soutenues par l’importance des besoins domestiques et les dépenses de reconstruction. Enfin, la dette extérieure publique garantie par l’État pourrait passer de 30,9 % du PIB en 2015 à 43,7 % du PIB en 2020 (contre 21,5 % en 2014) selon le FMI. La TVA ou VAT (Value Added Tax) sur les biens de consommation en a été relevée pour compenser une part du déficit et passe de 12,5 % à 15 % à compter du 1er janvier 2018. Le secteur financier doit aussi s’ajuster au contexte international de renforcement des politiques de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (LBC/FT), menées entre autres sous l’égide du Groupe d’action financière intergouvernemental (GAFI). Le pays, classé sur la liste grise du GAFI aux côtés de dix autres pays, ne présente aujourd’hui pas les conditions préalables à la mise en œuvre d’un régime LBC/FT opérant.

« Vanuatu 2030 » ou Plan de Développement Durable 2016-2030 lancé par le Premier ministre en début d’année, a été adopté et divulgué en février. Articulé autour des trois piliers de la société, de l’économie et de l’environnement, il vise à terme à avoir un pays « stable, durable et prospère » en projetant les priorités et les actions à mener. Le développement est ainsi affiché comme devant être respectueux de l’identité culturelle, soutenu par des institutions réactives, apte à rehausser la résilience et l’adaptation aux changements et aux catastrophes et appuyé sur une économie stable et équitable. Le PDD fait suite au Programme d’actions prioritaires qui a guidé la politique de développement national de 2006 à 2015, ainsi qu’aux objectifs de développement du millénaire qui sont arrivés à terme en 2015. Le plan est une feuille de route pour quinze ans qui vise notamment à lutter contre le dépeuplement du territoire en favorisant le développement dans le respect des traditions.

Le financement par le FED du raccordement au câble numérique TUI SAMOA dépendait de l’adoption de cette stratégie de développement 2016-2030. Du côté de la téléphonie, l’opérateur Telecom Vanuatu Limited (TVL) a ouvert la bande des 4 G+ pour la téléphonie mobile. La couverture GSM atteint 75 % de la population du pays.

La BAD finance de nombreux projets et soutient l’économie du pays depuis 1982. Cette année elle a fourni 8,2 millions de dollars supplémentaires pour réparer les routes et infrastructures de transport endommagées par le cyclone Pam, de catégorie 5, qui avait frappé l’archipel en mars 2015 et fait seize morts. En 2016, la BAD a ouvert son premier bureau à Port Vila afin de pouvoir fournir un soutien plus étroit aux projets liés à l’énergie, au transport, à l’eau, aux infrastructures urbaines et au développement du secteur privé du pays, y compris l’agroalimentaire et le tourisme. On soulignera plus particulièrement le financement à hauteur de 12,5 M€ (US $15,1 M) d’un important projet de développement de l’électricité d’origine renouvelable, le pays y participant à hauteur de 2,5 M€ (US $3,1 M). Ce projet doit permettre de développer la capacité de production hydroélectrique et étendre les réseaux de distribution notamment dans les îles d’Espiritu Santo et de Malekula, deuxième et troisième plus grands centres de peuplement du pays après l’île d’Efate. Le gouvernement s’est engagé à mener des activités pertinentes pour le pays en ce qui concerne les objectifs de l’Accord de Paris en matière de réduction du réchauffement climatique.

Le Gouvernement du Vanuatu a finalement signé l’accord régional de libre-échange PACER Plus, à l’occasion du 48e Sommet du Forum des Iles du Pacifique organisé à Apia (Samoa) en septembre. Après plus de dix ans de négociations, PACER Plus avait été signé le 14 juin 2017 à Nuku’alofa (Tonga) par treize membres du Forum des Iles du Pacifique, mais le Vanuatu comme la Papouasie-Nouvelle-Guinée et Fidji, n’avait alors pas engagé sa signature, en raison de réserves quant aux bénéfices réels qu’il pourrait tirer de cet accord. Après avoir finalement décidé de signer, le gouvernement a rappelé qu’il demandait néanmoins toujours des avancées supplémentaires en matière d’accès de son kava au marché australien et de facilitation d’accès de ses citoyens au marché du travail australien et néozélandais.
Le pays et la Communauté du Pacifique (CPS) entament un partenariat quinquennal axé sur le développement durable. L’accord conclu met l’accent sur la réalisation des objectifs prioritaires définis dans le PDD 2016-2030 et par le Groupe du fer de lance mélanésien, basé à Port-Vila. Il prévoit également la conduite d’une analyse sur la pertinence des programmes existants. Parmi les domaines de développement prioritaires retenus dans cet accord, figurent au premier chef les secteurs de production, notamment la pêche côtière, l’agriculture et la foresterie, ainsi que la statistique pour le développement.

Le Vanuatu et la France ont tenu des pourparlers en octobre à propos de leur zone économique exclusive (cas des îles Matthew et Hunter) dont l’issue reste à venir. Le Premier ministre du Vanuatu, Charlot Salwaï, reprend le dossier litigieux de longue date concernant ces îles revendiquées par les deux pays. Les deux rochers volcaniques inhabités se trouvent au sud de l’archipel et dans sa continuité sur la plaque Pacifique à l’instar des quatre-vingts îles de l’archipel. Elles sont à l’est de la Nouvelle-Calédonie qui elle se trouve sur la plaque tectonique australienne. Charlot Salwaï critique le fait qu’une convention délimitant leur frontière maritime ait été conclue entre les Fidji et la France sans consulter le Vanuatu. Cette convention a été signée en 1983 et est entrée en vigueur le 21 août 1984. L’équidistance est mesurée depuis le récif Theva-i-Ra pour les Fidji, et depuis l’île Hunter pour la Nouvelle-Calédonie. Le Vanuatu met en avant des arguments géographiques et culturels pour la possession de ces deux îles. La possession de ces îles inhabitées a principalement des conséquences en termes de définition de la souveraineté sur les eaux et leurs ressources ainsi que celles du sol et du sous-sol, et même sur la colonne d’air qui les surmonte.


JPEG - 384.6 ko
Le marché central de Port Vila - Ph : Flickr - Michael Schilling

SOCIÉTÉ ET CULTURE

Les mini-Jeux du Pacifique sont incontestablement l’évènement international marquant de l’année. Le cyclone dévastateur Pam a retardé la construction d’infrastructures sportives prévues pour les mini-Jeux, d’où leur programmation tardive, au mois de décembre. Les athlètes ont dû tenir compte de la chaleur et de l’humidité de cette période de l’année. C’est aussi une période d’examens, notamment pour le rattrapage du Bac. 22 pays étaient représentés, plus l’Australie et la Nouvelle-Zélande (inscrits en haltérophilie et en rugby à 7), 13 disciplines, 2 000 athlètes. L’organisation et la presse ont pris place dans le tout nouveau Centre des conventions financé par la Chine.
Le partenariat signé entre la Nouvelle-Calédonie et le Vanuatu en mars 2017 a franchi une nouvelle étape en fin d’année avec la signature d’une convention-cadre entre le ministère l’Éducation, de la Formation et de la Francophonie du Vanuatu et quatre universités (Université de la Nouvelle-Calédonie (UNC), Université Toulouse – Jean-Jaurès, Taylor’s University, Victoria University of Wellington). Cette convention a pour objectif de développer l’offre de formation universitaire bilingue au Vanuatu. Un nouveau bâtiment des formations supérieures bilingues a été inauguré au sein du campus universitaire de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) par le Premier ministre, Charlot Salwaï. Une licence bilingue en « Tourisme et Hôtellerie » vient ainsi d’être ouverte. En mars 2017 c’est le Master « Gestion des territoires et développement local  » parcours « Aménagement et développement des territoires océaniens » (ADTO) qui a été ouvert et qui remporte déjà un vif succès. Cette formation de haut niveau, initiée par le Pr Jean-Marie Fotsing de l’UNC, a pour ambition d’accompagner le développement des compétences nécessaires pour répondre aux enjeux de développement et d’aménagement du territoire de la république, et à ceux liés au Schéma d’aménagement et de développement de la Nouvelle-Calédonie (NC2025).

Exposé aux quatre risques majeurs contre lesquels l’homme n’a que peu de moyens de prévision et de lutte, le pays a encore subi cette année plusieurs catastrophes naturelles. Situé sur la zone de convergence des plaques australienne et pacifique, les séismes et le risque tsunamique corrélatif, le volcanisme actif permanent dans certaines îles (Ambrym, Ambae, Tanna, Lopevi) s’ajoutent au risque de cyclones. Ainsi début mai, le cyclone Donna, au parcours erratique sur les Salomon et au nord du pays, a finalement contourné les îles par l’ouest tout en augmentant en puissance et en atteignant le niveau maximum 5 sur l’échelle de Saffir-Simpson, une première au mois de mai dans l’hémisphère sud. Environ deux mille personnes ont été affectées par les pluies diluviennes et les vents en rafales dépassant les 200 km/h dans le nord du pays dont 900 d’entre elles ont nécessité des secours immédiats. La France a débloqué une aide pour les opérations de surveillance aérienne, de reconnaissance et d’évaluation ainsi que pour assurer le transport de fret humanitaire en coordination avec l’Australie et la Nouvelle Zélande. Le risque volcanique s’est manifesté en octobre avec l’activité menaçante du volcan Manaro Voui qui a conduit les autorités du pays à évacuer à titre préventif toute la population de l’île d’Ambae qui compte 11 000 habitants. Après une stabilisation de l’activité volcanique, les habitants ont été rapatriés chez eux non sans que le Premier ministre, le ministre du changement climatique et le ministre de l’Intérieur ne se soient rendu au préalable sur les îles voisines de Santo, Maewo et Pentecôte pour remercier les communautés d’avoir accueilli les évacués.


JPEG - 428.4 ko
Repas de famille - Ph : Flickr - Claire Cousergue

La province de Tafea a été officiellement déclarée indemne de paludisme par le Premier ministre par intérim, Joe Natuman, et le ministre de la Santé, Jerome Ludvaune. Il n’y a eu aucun décès confirmé lié au paludisme dans le pays depuis 2012 et aucun cas de paludisme dans la province de Tafea depuis 2014. Le programme d’action anti-malaria avait été intensifié en 2009 par le ministre de la Santé avec le soutien de l’OMS , du gouvernement australien et d’autres partenaires.

L’Union des Femmes Francophones d’Océanie, regroupant les femmes de Vanuatu, de Nouvelle-Calédonie, de Wallis et Futuna et de Polynésie française a tenu sa 7e rencontre régionale sur la terre d’Efate au Vanuatu National Convention Centre de Port Vila sur le thème « Les violences faites aux femmes »
L’Alliance française de Port-Vila a fêté ses vingt-cinq ans d’existence à travers l’exposition « 25 » et plusieurs concerts. Durant le Salon du Livre de Port-Vila, le salon « Pirogue » propose des rencontres avec des auteurs francophones et des éditeurs et professionnels du livre venus de France, de Nouvelle-Calédonie ou du Vanuatu.
Après sa première édition en 2014, le deuxième Festival KALEXPO a remporté un vif succès au VKS Centre Culturel du Vanuatu qui est à l’origine de l’association éponyme vanuato-calédonienne créée pour promouvoir et protéger les chemins de la « coutume » et les traditions notamment auprès des jeunes. Dix Grands-chefs coutumiers et cinquante-sept artistes, essentiellement des femmes, ont participé activement au succès de ce festival qui se veut désormais annuel.
L’AUF Vanuatu a diffusé en direct le colloque annuel de l’AUF consacré cette année à la qualité de la gouvernance dans l’enseignement supérieur « La francophonie universitaire face au défi de la qualité : pour un rapprochement des forces » qui s’est tenu début novembre à Beyrouth après Montréal en 2016.
Lors de la Journée nationale des chefs, le 5 mars 2017, figure la danse d’Ambrym proposée comme d’autres danses traditionnelles en animation de cette journée importante. Dans une ambiance similaire à celle d’un mini festival des arts, les différents groupes représentant les îles de l’archipel ont pu présenter des danses traditionnelles pour marquer cette journée importante et la réouverture du Nakamal des chefs après réparation des dégâts subis lors du passage du cyclone Pam. Les différentes délégations venant des îles, les chefs, le public et les représentants du gouvernement ont été accueillis par la danse de Maewo à la cérémonie d’ouverture au Parc de l’indépendance.


JPEG - 384.6 ko
Doc : Département de la météorologie et des risques naturels - VMGD

SCIENCES

Le Vanuatu a été le premier pays du Pacifique à intégrer les catastrophes et la gestion des risques dans la planification nationale.
Le département de la météorologie et des risques naturels (VMGD) a reçu un prix d’excellence lors de la cérémonie de remise des prix de l’Institut Néo-zélandais de planification (NZPI) à Wellington (Nouvelle-Zélande). Un élément clef du projet de réduction des risques de catastrophe a été l’élaboration et l’application de modèles de risque réalistes qui ont permis l’établissement de cartes des risques, notamment des zones urbaines de Port-Vila et Luganville. Le VMGD, qui relevait auparavant du Ministère de l’aviation civile, de la météorologie et des services postaux, fait désormais partie du nouveau ministère du changement climatique, créé en avril 2013. Ce Centre d’alerte aux catastrophes est capable de surveiller les activités volcaniques, sismiques et les tsunamis, 24 heures sur 24. Ainsi à l’approche du cyclone Pam, les alertes envoyées par SMS ont touché plus de 80 % de la population ce qui a permis de réduire considérablement les dommages et les pertes en vies humaines. Parallèlement de nombreuses mesures de prévention ont été mises en place ou soutenues, tel que l’installation de sirènes d’alerte tsunami dont le Chef suprême de Pango et sa communauté du sud de l’île d’Efaté, ont pris l’initiative, pour ne citer que cet exemple.

Au ministère de l’agriculture, Paul Worwor, responsable de l’information du groupe des risques et de la résilience (rru) a déjà fourni une formation aux moniteurs agricoles dans les différentes îles, sur les nouveaux smartphones qui leur ont été offerts par la FAO. Grâce à un programme appelé " Kobo outils,", ils peuvent informer Port Vila, depuis le milieu d’un champ de taros, sur l’état de santé ou de croissance des cultures afin de permettre au ministère une meilleure planification des récoltes et des disponibilités à venir des produits agricoles sur le marché.


Quelques parutions :
Bernard Sabrier, 2018, Vanuatu. Editeur : Steidl, Collection : Steidl Luxe (Version française), juin 2018. ISBN-10 : 3 869 304 251
Michèle Boubay-Pages (ss la dir), 2018. Vanuatu oscillation entre diversité et unité. Actes du colloque. Presses de l’Univ. Toulouse Capitole, 388 Pages. ISBN-10 : 2 361 701 561 ISBN-13 : 978-2361701567
Gouvernement du Vanuatu, 2017. Vanuatu 2030, le plan du peuple. Plan de développement national durable 2016 à 2030, 20 p.
Gouvernement du Vanuatu, 2017. National Sustainable Development Plan 2016 – 2030. Monitoring and Evaluation Framework. Department of Strategic Policy, Planning and Aid Coordination, Ministry of the Prime Minister, July 2017, 48p.
Martino Nicoletti, 2017, « Dire l’ombre » : Quand la pratique artistique devient une nécessité ethnographique - Un écrit à la mémoire de Philippe Sagant. Editeur : Le loup des steppes, Format Kindle, 31 pages. ASIN : B07855ZWRH
Jean-Claude Roux et Max Shekleton (ss la dir), 2016, Edmond Caillard. Les souvenirs du colon aux Nouvelles-Hébrides (Vanuatu) 1903-1913. Une jeunesse aux colonies d’antan. Paris, L’Harmattan, Portes océanes 35, nov. 2016, 348 pages. ISBN : 978-2-343-10430-0
Encyclopaedia Universalis, 2016, Vanuatu, Océanie : arts des îles de cendre et de corail. Les Fiches Exposition d’Universalis, Encyclopaedia Universalis, Format Kindle, sept. 2016, 16 pages. ASIN : B01M18U9XS
Hervé Raimana Lallemant-Moe, 2016, Assistance environnementale et changements climatiques dans le Pacifique sud. Paris, L’Harmattan, Portes océanes 31, mars 2016, 456 pages. ISBN : 978-2-343-08265-3
Patricia Simeoni, Atlas du Vanouatou (Vanuatu). (réédition) Edition Geo Consult, 392 pages


- dernière parution
Boubay-Pages Michèle, 2018.
Vanuatu oscillation entre diversité et unité. Editeur : IFR, Actes de colloque, 388p.
Réf : https://www.amazon.fr/gp/product/2361701561/ref=pe_2444151_235564921_em_1p_0_lm

JPEG - 65.8 ko
Christian JOST
Professeur à l’Université de la Polynésie française
christian.jost@upf.pf

Photo du logo : wikimedia commons - Graham Crumb

Les articles

BELGIQUE / FLANDRE - Par Edgar Fonck et Anne-Françoise Counet

Année Francophone Internationale 2017 - 2018


BRÉSIL - Par Cristina Casadei Pietraroia

Année Francophone Internationale 2017 - 2018


LA NOUVELLE-CALEDONIE - Par Pascal Dumas et Olivier Fandos

Année Francophone Internationale 2017 - 2018


THAILANDE - Par Yann Roche et Jean-Philippe Leblond

Année Francophone Internationale 2017 - 2018


RÉPUBLIQUE TCHÈQUE - Par Petr Kylousek

Année Francophone Internationale 2017 - 2018


NOUVEAU-BRUNSWICK - Par Pascal Raiche-Nogue

Année Francophone Internationale 2017 - 2018


TCHAD - Par Fidel Mingar Monodji

Année Francophone Internationale 2017 - 2018


WALLIS et FUTUNA - Par Christian Jost

Année Francophone Internationale 2017 - 2018


URUGUAY - Par Stefania Émiliani

Année Francophone Internationale 2017 - 2018


HONGRIE - Par Dávid Szabó

Année Francophone Internationale 2017 - 2018


RD CONGO - Par Cosmas Mungazi

Année Francophone Internationale 2017 - 2018


POLYNESIE FRANCAISE - Par Sandra Sramski

Année Francophone Internationale 2017 - 2018


MOLDAVIE – Par Maria Neagu

Année Francophone Internationale 2017 - 2018


ESPAGNE - Par Rosa de Diego et Carmen Mata Barreiro

Année Francophone Internationale 2017 - 2018


VIETNAM - Par Steve Déry

Année Francophone Internationale 2017 - 2018


La REUNION - Par Yvan Combeau

Année Francophone Internationale 2017 - 2018


LAOS – Par Marie Rosalie Sagna

Année Francophone Internationale 2017 - 2018


MEXIQUE - Par Haydée Silva

Année Francophone Internationale 2017 - 2018


SENEGAL - Par Moustapha Tamba

Année Francophone Internationale 2017 - 2018


GÉORGIE – Par Mirian Méloua

Année Francophone Internationale 2017 - 2018


POLOGNE – Par Józef Kwaterko

Année Francophone Internationale 2017 - 2018


GHANA - Par Gregory Nutefe Kwadzo

Année Francophone Internationale 2017 - 2018


CÔTE D’IVOIRE - Par Kanaté Dahouda

Année Francophone Internationale 2017 - 2018


CANADA - Par Christian Jaouich

Année Francophone Internationale 2017 - 2018


LIBAN - Par Wassim Manssouri et Pascale Asmar

Année Francophone Internationale 2017 - 2018


CROATIE - Par Nataša Laporte

Année Francophone Internationale 2017 - 2018


GUINEE - Par Raphaël Lambal

Année Francophone Internationale 2017 - 2018


QUEBEC - Par Anne-Marie Pilote et Arnaud Montreuil

Année Francophone Internationale 2017 - 2018


MAROC - Par Ahmed Ismaïli

Année Francophone Internationale 2017 - 2018


ARMENIE - Par Lusine Nalbandyan

Année Francophone Internationale 2017 - 2018



Photographie de presse / Dessin de presse

©http://www.patriciawillocq.com/
ouvrir la galerie RD CONGO - Blanc Ebène par Patricia Willocq
Ph : Flickr - vincent anderlucci
Ph : Flickr - vincent anderlucci
ouvrir la galerie BELGIQUE - Bruxelles - les humeurs d’une ville
Ph : Baptiste de Ville d'Avray - www.baptiste-dva.fr - 2
Ph : Baptiste de Ville d’Avray - www.baptiste-dva.fr - 2
ouvrir la galerie MAROC - les photos de Baptiste de Ville d’Avray
2017 - Ph : Arnaud Galy - Agora
2017 - Ph : Arnaud Galy - Agora
ouvrir la galerie MOLDAVIE - Instantanés 2007 - 2017 - Arnaud Galy
Cambodge - Ph : nate q (Flickr) - 9
Cambodge - Ph : nate q (Flickr) - 9
ouvrir la galerie CAMBODGE - les photos de nate q (Flickr)
cristian munteanu - bucarest 2 - 2014
cristian munteanu - bucarest 2 - 2014
ouvrir la galerie ROUMANIE - instantanés - FaceBook : Street View Photography Romania
Lausanne - Ph : Flickr - kosala bandara - 2
Lausanne - Ph : Flickr - kosala bandara - 2
ouvrir la galerie SUISSE - Des villes, de l’eau et des montagnes...
Lumières de la médina
Lumières de la médina
Ph : Arnaud Galy - Agora francophone
ouvrir la galerie MAROC - Festival "On marche" à Marrakech - GRAND TOUR 2017
www.leilaalaoui.com - 4
www.leilaalaoui.com - 4
ouvrir la galerie Photographies de LEILA ALAOUI - victime des attentats de Ouagadougou - 01 2016
ouvrir la galerie AFRIQUE - Les 10 ans d’Afrique in visu - www.afriqueinvisu.org
Michaëlle Jean enthousiaste au micron de RFI - Ph : Arnaud Galy - Agora (...)
Michaëlle Jean enthousiaste au micron de RFI - Ph : Arnaud Galy - Agora francophone
ouvrir la galerie FRANCOPHONIE - L’Hermione vogue sous pavillon "Libres ensemble"