logo site

Le Grand Tour 2017

GUINEE - Conakry, Capitale mondiale du livre

GUINEE - Conakry, Capitale mondiale du livre

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par Asmaou Barry



Pourquoi Conakry Capitale mondiale du livre ?

Sansy Kaba Diakité : D’abord, parce que la lecture est la nourriture de l’esprit et que les Guinéens ont soif de lecture. Le Président de la République lorsqu’il a pris le pouvoir a dit : « Guinea is back », sur le plan politique et diplomatique cela se concrétise. Nous hommes de culture et professionnels du livre, avons aussi voulu traduire cela en une sorte de renaissance de la littérature guinéenne qui a longtemps été à l’avant-garde de beaucoup de choses dans l’histoire du continent, à travers les œuvres de Camara Laye, Keita Fodéba, Alioun Fantouré, Wiliam Sassine, Tierno Monenembo... Ensuite, la Guinée mérite d’avoir une référence culturelle. En Afrique de nos jours, quand on parle de cinéma, on pense à Ouagadougou, de photo à Bamako, d’art contemporain à Dakar et de mode à Niamey. Il était aussi temps que Conakry ait une référence culturelle. Nous nous sommes dits, pourquoi pas le livre ? Sachant que chaque 23 avril, une ville du monde était élue capitale mondiale du livre, nous avons fait notre projet de candidature pour l’UNESCO. On estime que cela nous permet d’avoir les fondamentaux pour mettre en place « Conakry capitale africaine du Livre » pour les prochaines années. Jusque-là, la Guinée était dépourvue d’espaces de lecture et même de bibliothèque nationale. Ainsi, à travers cet évènement « Conakry capitale mondiale » nous allons jeter les bases d’une nouvelle politique nationale du Livre, afin que les Guinéens se remettent à la lecture.

Est-ce que les écrivains guinéens, à travers leurs œuvres, ont d’une certaine manière influencé le choix de l’UNESCO ?

Influencer, non. C’est un appel à candidatures et beaucoup de villes du monde postulent pour le label capitale mondiale du livre. Le jury délibère en fonction des programmes. Conakry a été élue parce qu’on avait le meilleur dossier. Nous avons tout de même rappelé l’histoire littéraire de la Guinée. Mais aussi, nous avons évoqué les jeunes talents guinéens. Parmi lesquels Hakim Bah qui a eu le prix RFI du jeune écrivain de cette année. Cela pour dire qu’à côté des anciens, il y a de jeunes talents qu’il faut encadrer. C’est pourquoi Conakry, capitale mondiale du livre, est un programme collectif. C’est, l’UNESCO, le gouvernement, la ville de Conakry, les professionnels du livre et la société civile. Cet ensemble d’acteurs a fait le caractère exceptionnel de la candidature de Conakry. Et grâce à la qualité du programme, Conakry a été élue. Ce programme met la communauté surtout les jeunes au cœur de l’évènement. Nous avons dit que les jeunes guinéens ont envie de lire et d’écrire, mais ils n’ont pas d’espaces de lecture. Ainsi, capitale mondiale du livre nous permettra d’avoir les fondamentaux d’une véritable industrie du livre en Guinée et ainsi développer les compétences dans le secteur.

En résumé que va-t-il va se passer lors cet événement ?

Conakry Capitale mondiale du livre 2017-2018, c’est 365 jours d’événements. Il y aura six salons du livre, des colloques, des conférences, des tables rondes et des dédicaces. On mettra l’occasion à profit pour faire renaitre la culture guinéenne. En plus de la lecture publique, le Cinéma, le Théâtre, la Danse, la Musique font partie de la célébration du livre. Il y a également, la venue de nombreux intellectuels et hommes de culture. Chaque pays du monde a une journée pendant l’évènement. C’est un festival tous azimuts pour réconcilier la Guinée avec le monde entier. C’est pourquoi le thème que nous avons retenu est : « le livre, facteur de rapprochement des peuples. » À travers le livre, nous allons rapprocher la Guinée de tous les peuples du monde.

En Afrique, Conakry est la troisième ville à abriter cet évènement mondial, et la première ville francophone…

La Guinée a une histoire. Elle a été leader dans divers domaines. Rappelez-vous qu’en 1958, elle a été le premier pays francophone à dire NON à la colonisation française. Mais, sa langue officielle est restée le français. Que Conakry soit la première ville francophone a être élue capitale mondiale du livre en Afrique, c’est une autre fierté. C’est un mérite que l’UNESCO a reconnu à la francophonie. C’est pourquoi nous sommes en train de convaincre tous les pays francophones d’accompagner Conakry, pour réussir cet évènement qui est une victoire de la francophonie. Parce que c’est une victoire pour tous ceux qui ont langue française en commun. Dès le départ, nous avons associé l’Organisation internationale de la Francophonie dans la préparation du dossier et nous avons mené certaines démarches ensemble. Nous sommes en train de travailler avec le responsable du développement de la langue française et de la diversité, pour que la vision de Conakry capitale africaine du livre se concrétise. Pour que chaque an, les Africains puissent se retrouver à Conakry, décerner des prix littéraires et fêter le livre.

Comment le livre pourrait-il être un outil d’enrichissement de la langue française ?

Le livre, c’est le savoir, c’est la transmission des cultures et c’est le voyage à travers différents peuples. C’est un véritable outil de diversité culturelle. Pour le comprendre, prenons les œuvres des écrivains francophones, lorsque Ahmadou Kourouma qui est Djoula, écrit en français, ce n’est pas de la même façon que Thierno Monenembo qui est peul écrirait la même histoire. Chacun apporte du sien à la langue française selon sa langue maternelle. Il y a une africanisation de la langue française. Il y a une sorte de réadaptation de la langue française aux différentes cultures des pays francophones. Et cela fait la beauté et la richesse de la culture francophone. Et ce n’est qu’à travers les écrivains qu’on peut appréhender cette diversité culturelle. Avec un tel outil, la francophonie ne peut que s’enrichir.

Quel regard portez-vous sur le défi du livre face au numérique ?

Pour moi, le livre papier et celui numérique se complètent. On peut commencer la lecture d’un livre en version papier et le terminer sur un Smartphone. À l’intérieur du programme Conakry capitale mondiale du livre, une place importante est accordée au numérique. Nous sommes au XXIe siècle il faut s’adapter. Nous allons lancer à Conakry la première bibliothèque digitale en Afrique et installer des points de lecture électronique de livres et de documents PDF dans les quartiers. Ce, pour démontrer lors des différents salons du livre, que la Guinée se conforme à l’ère du numérique et que la technologie est en train d’évoluer chez nous.

Quel message aux jeunes pour qu’ils s’approprient du livre à travers la lecture, mais aussi l’écriture ?

J’insiste que la lecture est la nourriture de l’esprit. Le livre ouvre l’esprit, il responsabilise et aide à se développer. Si un jeune veut être responsable demain et être un citoyen de qualité, il faut qu’il lise. On ne peut pas écrire quand on ne sait pas lire. C’est pourquoi nous encourageons la création des points de lecture dans les écoles et les universités, mais aussi dans les quartiers. Ce, pour que les jeunes guinéens soient bien formés, car il n’y a pas d’éducation de qualité sans livre.

Photos : Asmaou Barry

Les articles





FRANCE / CAMEROUN - Le cri d’un enfant soldat

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017


FRANCE - Festival les Francophonies en Limousin

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par Arnaud Galy





FRANCE - Le Festival du Film Francophone d’Angoulême

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par Arnaud Galy


COTE d’IVOIRE - 8èmes Jeux de la Francophonie

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017





BULGARIE - Les Francopholies de Blagoevgrad

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par Anne Duruflé


FRANCE - Dis-moi dix mots - Coup de jeune sous la coupole !

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par Arnaud Galy



HAITI - Rencontres des Musiques du Monde

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par Milo Milfort


HAITI - Rencontres des Musiques du Monde

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par Milo Milfort


ETATS-UNIS - Le Festival International de Louisiane

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par Béatrice Germaine et April Courville




MADAGASCAR - Rencontres du Film Court

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par la Faculté de Journalisme d’Antanarivo - Madagascar (2/2)


MADAGASCAR - Rencontres du Film Court

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par la Faculté de Journalisme d’Antanarivo - Madagascar (1/2)




GUINEE - À la rencontre de deux écrivains

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par Asmaou Barry


ARMENIE - La QUINZAINE de la francophonie

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par Lusine Nalbandyan






SUISSE - Les Québécois mettent le feu au lac

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017




FRANCE - Le Festival 100 % Afrique à la Villette

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017


FRANCE/ AFRIQUE - Le Printemps des Poètes

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par Jean-Noël Cuenod


FRANCE / MAROC - Une littérature affranchie

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017



ROUMANIE - Haïkunoi, le Grand Tour fait escale en Roumanie pour un petit poème

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par Ioana Stancescu


MAROC - "On marche", festival de danse contemporaine

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par Arnaud Galy


HONGRIE - Mars, mois de la francophonie

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Le Journal francophone de Budapest




MAROC - "On marche", festival de danse contemporaine

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017


TOGO - Festival International des Lucioles Bleues - Filbleu

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par Anani Agboh




BURKINA FASO - FESPACO - le dossier réactualisé

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017


BURKINA FASO - Festival "Rendez-vous chez nous"

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par Jérôme William Bationo



POLOGNE - 10/10 propulse la francophonie en haut de l’affiche ! Acte II

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par Arnaud Galy


POLOGNE - 10/10 propulse la francophonie en haut de l’affiche ! Acte I

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par Arnaud Galy



FRANCE - FIBD, la migration annuelle des bédéistes !

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par Arnaud Galy



BURKINA FASO - FESPACO - Le retour du Niger

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017






FRANCE - MyFrenchFilmFestival

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par Arnaud Galy


FRANCE - MyFrenchFilmFestival

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017


LE GRAND TOUR

le fil rouge d’Agora en 2017




Photographie de presse / Dessin de presse

Tunisie - Sidi Bou Saïd
Tunisie - Sidi Bou Saïd ©Arnaud Galy
ouvrir la galerie TUNISIE, instantanés !
©Ramzy Bensaadi
ouvrir la galerie ALGERIE - la vision noire et blanche de Ramzy Bensaadi.
©http://www.patriciawillocq.com/
ouvrir la galerie RD CONGO - Blanc Ebène par Patricia Willocq
Ph : Flickr - luc mercelis
Ph : Flickr - luc mercelis
ouvrir la galerie BELGIQUE - Bruxelles - les humeurs d’une ville
Ph : Baptiste de Ville d'Avray - www.baptiste-dva.fr - 8
Ph : Baptiste de Ville d’Avray - www.baptiste-dva.fr - 8
ouvrir la galerie MAROC - les photos de Baptiste de Ville d’Avray
Hélène Carrère d'Encausse, Loïc Depecker (Délégué général à la LFLG) et Anne (...)
Hélène Carrère d’Encausse, Loïc Depecker (Délégué général à la LFLG) et Anne Tallineau ( Directrice générale déléguée de l’Institut français)
Photo : Arnaud Galy - Agora Francophone
ouvrir la galerie FRANCE - Dis-moi dix mots à l’Académie française - GRAND TOUR 2017
Ph : Laurent Catach - http://laurentcatach.wixsite.com/photos - (...)
Ph : Laurent Catach - http://laurentcatach.wixsite.com/photos - 13
ouvrir la galerie VIETNAM - les photos de Laurent Catach
Jouer à la marelle angoumoisine !
Jouer à la marelle angoumoisine !
Photo : Arnaud Galy (2006)
ouvrir la galerie FRANCE - Le Festival International de la BD - Angoulême - GRAND TOUR 2017
Jan, à l'aise même là !
Jan, à l’aise même là !
Ph : Arnaud Galy - Agora
ouvrir la galerie POLOGNE - Théâtre francophone - Résidence à Zabrze - GRAND TOUR 2017
©Arnaud Galy / ZigZag
ouvrir la galerie SÉNÉGAL - Balade dans Saint-Louis
Cambodge - Ph : nate q (Flickr) - 2
Cambodge - Ph : nate q (Flickr) - 2
ouvrir la galerie CAMBODGE - les photos de nate q (Flickr)
Ph : Laure Corbari - MNHN / Madibenthos
Ph : Laure Corbari - MNHN / Madibenthos
ouvrir la galerie MARTINIQUE / France - Les photos de l’expédition Madibenthos
alexandra anghel - campa turzii - 2015
alexandra anghel - campa turzii - 2015
ouvrir la galerie ROUMANIE - instantanés - FaceBook : Street View Photography Romania
Lausanne - Ph : Flickr - gustave deghilage - 2
Lausanne - Ph : Flickr - gustave deghilage - 2
ouvrir la galerie SUISSE - Des villes, de l’eau et des montagnes...
Chorégraphie féline
Chorégraphie féline
Ph : Arnaud Galy - Agora francophone
ouvrir la galerie MAROC - Festival "On marche" à Marrakech - GRAND TOUR 2017
Atelornis pittoides
Atelornis pittoides ©Frank Vassen / Flickr
ouvrir la galerie MADAGASCAR - éloge de la diversité ! (Ph : Frank Vassen / Flickr)
Leila Alaoui - www.leilaalaoui.com
Leila Alaoui - www.leilaalaoui.com
ouvrir la galerie Photographies de LEILA ALAOUI - victime des attentats de Ouagadougou - 01 2016
Balade et rencontres photographiques aux Comores
Balade et rencontres photographiques aux Comores ©Ilya Varlamov
ouvrir la galerie COMORES - Photographies de Ilya Varlamov.
Ph : Antoine Boureau - www.antoine-photos.com - 2
Ph : Antoine Boureau - www.antoine-photos.com - 2
ouvrir la galerie SAO - TOME et PRINCIPE - les photos d’Antoine Boureau
ouvrir la galerie AFRIQUE - Les 10 ans d’Afrique in visu - www.afriqueinvisu.org
Monstres, On ne danse pas pour rien - Ph : C. Péan
Monstres, On ne danse pas pour rien - Ph : C. Péan
ouvrir la galerie FRANCE - Festival les Francophonies en Limousin - GRAND TOUR