logo site

Presse écrite

IRAN - Les origines sociolangagières de la conduite culturelle des (...)

IRAN - Les origines sociolangagières de la conduite culturelle des francophones iraniens

Par Saïd Khan Abadi



Introduction

Juste une sortie de week-end pour assister à un événement culturel organisé par les francophones de Téhéran, par exemple une exposition de peinture post-moderne d’un jeune peintre iranien ayant étudié quelques années en France ou la mise en scène d’une pièce de théâtre, on dirait, d’art absurde jouée en langue française par une troupe des jeunes étudiants, ou quelques minutes de discussion avec les employés iraniens de l’ambassade de France ou visiter simplement la page Facebook d’une actrice iranienne lauréate des festivals français, suffisent à nous aider à découvrir une classe à part de la société iranienne d’aujourd’hui. La francophonie iranienne qui comprend ceux qui fréquentent souvent la France, ceux qui y sont nés, les professeurs et les étudiants du FLE, les expatriés, les artistes ou les hommes d’affaires, qui pour n’importe quelle raison s’expriment toujours ou occasionnellement en langue française. La francophonie iranienne, si l’on croit vraiment à son existence, se montre de plus en plus comme une couche sociale d’une expression francisée, largement pseudo-intellectuelle et aliénée. Cette communauté manifeste une particularité, dans le sens sociologique d’une Speech Community, qui paraît légitime d’être abordée dans le cadre d’une étude méthodologique en sociologie du langage qui prend dans cette recherche plutôt la forme d’un behaviorisme linguistique à l’échelle sociale.

Mais est-ce que l’on peut définir la francophonie iranienne comme une communauté homogène et pourvue d’une identité sociale comme les modèles qui existent ou existaient dans certains pays de la région ? Le nombre considérable des ressemblances culturelles et des conformités typiques dans les comportements individuels et sociaux de cette communauté justifient l’idée d’une identité communautaire issue de l’appartenance à une identité langagière, bien que cette francophonie iranienne soit, pour le moment, juste en phase d’une genèse historique. Dans ce cas, quels sont les apports de la langue française pour cette communauté qui se croit une fraction moderne d’une société traditionnelle ? Comment l’expression linguistique pousse ce groupe humain vers une culture à la française ? Est-ce que cette francophonie pourra apporter, à son tour, quelques éléments culturels de sa propre société d’origine pour la langue et la culture françaises ? Peut-on découvrir le comment et le pourquoi des impacts de la langue française et ses charges culturelles sur la communauté des francophones iraniens ? Répondre à ces questions constitue la mission principale de ce travail de recherche.

La méthodologie ; de la sociolinguistique à la sociologie du langage
Les études interdisciplinaires et transversales en sciences humaines se distinguent depuis quelques années comme un enjeu du premier plan dans les divers départements des lettres et des sciences sociales. La présente étude se voit modestement une tentative académique dans le même axe. Le sujet se loge dans le domaine de la sociologie du langage, car, en principe, il traite l’impact du langage (ici, la langue française) sur une société cible. Cette étude se réalise donc dans la perspective de la Sociologie du langage qui, malgré tant de points de superposition, se distingue de la Sociolinguistique. Notons brièvement le premier point de la divergence entre ces deux tendances. La Sociologie du langage se voit la science qui étudie les impacts de la langue sur la société, mais la Sociolinguistique prend la langue comme l’objet d’étude et analyse les impacts de la société humaine sur une langue donnée. Dans le même alignement, cet article étudie précisément les impacts de l’acquisition de la langue française sur la société des francophones iraniens. La société cible est donc une communauté iranienne dont les membres pratiquent la langue française comme la langue d’expression.

Parmi les théoriciens de cette tendance nous pouvons citer l’Américain Joshua FISHMAN, le rédacteur en chef de la Revue International Journal of the Sociology of Language. Pourtant ce travail ne correspond pas complètement à l’idée de Speech Community de Joshua FISHMAN. Car ce Speech chez Community de FISHMAN est un discours dans le langage maternel (comme c’est le cas dans ses études sur la communauté yiddish aux États-Unis), mais au cours de notre analyse, nous abordons une société qui parle la langue étudiée comme une langue apprise et non pas comme une langue maternelle. En outre, dans les parties où nous parlons des effets culturels du bilinguisme sur une société bilingue, nous serons penchés vers les travaux du Français Louis-Jean Calvet dont certains ouvrages se nourrissent d’une approche linguistique dans les études postcoloniales. En ce qui concerne les journaux académiques français, nous aurons recours aux articles des revues comme Langage & Société et Cahiers internationaux de sociolinguistique qui dessinent déjà une bonne perspective au niveau des études pareilles réalisées dans les autres pays. Mais l’aspect principal dans cette recherche demeure l’aliénation et la métamorphose socioculturelle de l’Iranité de cette francophonie. Donc, une série des sources iranologiques, en majorité persanophones, nous aident à discerner le mécanisme et les causes de ces changements subis par la société de cible.

La francophonie iranienne existe-t-elle vraiment ?
Avant d’entrer dans la problématique principale de l’article, il nous paraît plus convenable d’éclaircir quelques points encore obscurs à propos du sujet de cette recherche. Même par un regard hâtif sur le titre de cette écriture, la première question qui se pose juste au début de notre débat c’est l’incertitude concernant l’existence d’une francophonie en Iran. Le mot "francophone" est ainsi défini par les dictionnaires de la langue française : " Se dit d’un pays où le français est langue officielle, seule ou parmi d’autres, ou bien où il est l’une des langues parlées. "

Tenant compte de cette définition, nous voyons clairement que cette description ne peut pas s’appliquer entièrement à notre société étudiée. En Iran, la majeure partie des gens qui parlent le français sont soit les professeurs et les étudiants du FLE soit les gens appartenant aux autres domaines scientifiques et artistiques ou même professionnels qui ont étudié quelque temps en France ou dans les autres pays francophones du monde ou pour n’importe quelle raison (par exemple les requérants de la migration au Québec) se sont intéressés à apprendre le français. Mais ils n’ont pas tellement l’habitude de s’exprimer en français dans la société. Même dans les réunions, les colloques et les entrevues où la majorité maîtrise le français, les participants préfèrent se parler en Persan bien que dans ce cas ils ont recours tout le temps à utiliser quelques mots isolés en français. Donc d’après les définitions officielles, le titre "francophone" ne peut pas être attribué à cette couche de la société iranienne.

C’est seulement chez les Iraniens de diaspora (ceux qui vivent dans les pays francophones, en France, au Canada, en Suisse ou en Belgique) que l’on peut trouver cette francophonie dans le sens exact du mot. Par exemple, dans certaines cartes spécialisées de Montréal, nous voyons les quartiers qui sont peuplés majoritairement par cette communauté iranienne francophone du Canada. Mais ils sont plutôt les Iraniens de la France (ceux du 15e arrondissement de Paris par exemple) qui montrent une forte démographie. Ils forment même plusieurs associations et ligues culturelles, politiques, sociales, artistiques et même médicales et professionnelles. Il y a aussi les députés d’origine iranienne au sein de l’Assemblée nationale de la République Française.

Certes, le sujet de ces communautés francophones de la diaspora iranienne reflète un grand intérêt pour être étudié dans une autre occasion à travers une autre recherche scientifique. Mais le présent article s’attache pour le moment à étudier uniquement les Iraniens francophones vivant en Iran ceux qui peuvent fréquenter de temps en temps entre l’Iran et la France métropolitaine.
Mais en considérant cette distinction minutieuse dans le terme francophone, comment alors nous continuons à appeler les groupes sociaux connaissant le français en Iran par le titre de "francophone". Nous avons trouvé l’alternative dans l’article "Parcours de la francophonie en Iran : une francophonie latente" de Dr Ebrahim Salimikouchi (de l’Université d’Ispahan) et Dr Mahmoud Reza GAshmardi (de l’Université Tarbiat Modarres) publié dans un journal de l’Université Alberta , ces deux professeurs enseignant dans les grandes universités iraniennes, proposent le terme de "la francophonie latente" pour désigner les Iraniens qui ont, plus ou moins, le français comme la langue d’expression malgré leur résidence en Iran. Et afin de respecter le principe de la continuité scientifique dans les milieux académiques (le principe qui est souvent négligé en Iran) nous reprenons le même terme, dans notre article. Donc cette étude ne concerne que les Iraniens connaissant le français résidant en Iran qui se distinguent par une francophonie en latence. Désormais si nous pratiquons, dans ce texte, le terme de la francophonie iranienne nous évoquons exactement ce type de la francophonie à part.

Les caractéristiques de la conduite culturelle de la francophonie latente en Iran
La deuxième question qui doit être abordée par la suite, c’est la nécessité de présenter les éléments justificatifs pour notre hypothèse sur l’existence d’une distinction visible dans les comportements, les gestes, les pensées et les prises de position des francophones iraniens. Comme nous l’avons noté dans l’introduction de l’article, à travers une simple analyse même légère sur cette francophonie latente d’Iran, nous distinguons facilement les éléments communs dans la conduite de la majorité de cette communauté. Les francophones iraniens actifs dans le domaine de l’art dramatique et plastique ou dans la sphère de la littérature, la traduction, l’écriture et la poésie moderne, montrent une série des comportements pareils et des caractéristiques identiques. Cette similitude dans les comportements et dans les stéréotypes existe dans plusieurs tendances politiques, sociales et culturelles. Mais quelles sont ces caractéristiques ?

La littérature, l’effet et en même temps la cause
Quant aux questions littéraires, les francophones iraniens montrent plus ou moins les mêmes goûts littéraires. Les écrivains contemporains comme Jean-Paul Sartre, Samuel Becket, Albert Camus, Kafka, Simone de Beauvoir (chez les femmes plutôt), Marcel Proust, les Nouveaux Romanciers des années 1960 et les écrivaines féministes sont plus à la mode et ont leur accueil garanti au seuil des francophones iraniens.
Ce goût particulier est reflété même dans la décoration des cafés iraniens. À Téhéran, dans la plupart des Coffee Shops, on trouve, sur les voiles, des portraits en noir et blanc de Camus, Beckett, la poétesse Forough, Hedayat, Kafka. À cette occasion, nous pouvons ajouter une autre habitude des francophones iraniens ; la fréquentation dans les cafés. Une habitude empruntée peut-être de la culture française, qui est vue même chez les grands écrivains des années 1950 et 1960 tels que Jalal Alé Ahmad, Sadegh Hedayat, Ahmad Fardid. Ces écrivains avaient des cercles littéraires au Café Nadéri de Téhéran. Certains de ces écrivains comme Sadegh Hedayat étaient francophones et ont laissé des ouvrages en français.

Cette tendance vers les œuvres appartenant à quelques écoles limitées de la littérature française est discernable même par le choix et la préférence des traducteurs francophones iraniens. Le mouvement de la traduction des ouvrages francophones à l’époque Qajare est déclenché plutôt par les professeurs et par la première génération des étudiants francophones de Dar-ol-Fonoun. (DADVAR 2014)
Au niveau de la création littéraire, quelques figures iraniennes sont bien connues même en France. Tout bizarrement, la majorité reflète dans leurs ouvrages les mêmes prises de position sociopolitiques. Sans vouloir exagérer, il est évident que la majorité des écrivains iraniens francophones se montrent comme l’opposition au régime en exercice de l’Iran. Cette opposition politique prend une forme très critique chez ces écrivains iraniens résidant en étranger. Les écrivains tels que Nahal TAJADDOD, Marjan SATRAPI, Sorour KASMAÏ, Shahdokht JAVAN, Négar DJAVADI, Maryam MADJIDI ou les personnalités plus francisées et moins iraniennes comme Yasmina REZA, Serge REZVANI, etc.

En ce qui concerne les Prix littéraires du secteur francophone en Iran, les ambassades de France, de Belgique et de Suisse organisent chaque année un concours de la francophonie, mais nous témoignons que ces prix sont toujours attribués aux tendances littéraires approuvées par les politiques culturelles de ces pays européens. La même attitude existe à propos de l’attribution des bourses universitaires ou même des visas d’étudiant qui sont réservés seulement pour les francophones iraniens qui partagent les idéaux de la République française.

Au niveau de la publication des livres aussi, nous voyons que le financement de l’ambassade de France couvre seulement certaines catégories restreintes des écrivains ou des traducteurs francophones iraniens. Les Programmes d’aide pour la publication de l’Institut français en Iran s’engagent clairement à soutenir un paradigme particulier dans le choix des ouvrages persanophones pour être traduits en français et aussi dans le choix des ouvrages francophones pour être traduits en persan. Ce monopole financier dans l’investissement culturel de l’ambassade de France renforce encore cette étrange unicité sociologique dans les expressions littéraires des francophones iraniens.

Mais cette littérarité singulière et cette singularité littéraire que nous avons considérées comme une particularité culturelle chez la communauté francophone d’Iran, peuvent en même temps être traitées en tant qu’une cause importante dans le procès de l’aliénation socioculturelle des membres de cette communauté. La littérature française impacte largement sur le comportement, les pensées et la vision du monde des jeunes étudiants de cette discipline dans les universités iraniennes.

Les arts dramatiques, encore de l’absurdité
Les créations dramatiques chez les artistes francophones d’Iran sont nourries largement d’un cliché moderniste. Commençons par le Théâtre, l’art connu en Iran comme un héritage français. Au cours du festival théâtre Fajr en 2017, nous avons constaté l’expression fortement occidentalisée de la pièce "Locataire" de Setareh Aminiyan, financée par l’ambassade de France. Cette pièce persanophone était une adaptation du roman Locataire chimérique de Roland Topor. Durant cette édition du festival de théâtre de Fajr, quelques troupes françaises avaient également des mises en scène des pièces extrêmes-contemporaines dans les différentes salles de Téhéran. Ce festival a présenté aussi une pièce franco-iranienne intitulée Au-delà des mots performés par les acteurs iraniens et français. Cette pièce n’avait pas de dialogue et elle était uniquement basée sur la danse, la mimique et les effets vidéo. Dans ce sens on peut citer également les pièces de Kouhestani le dramaturge iranien dont des pièces sont largement interprétées sur la scène des théâtres français et européens. Parmi les dramaturges de la génération d’hier, l’on peut parler de Pari Saberi qui est décorée même par le titre de la Légion d’honneur de la part de l’ambassade de France en Iran.

Cette orientation vers l’avant-gardisme ne se résume pas aux performances professionnelles. Elle est aussi visible au niveau des travaux d’étudiant. En 2016 et en 2017, les universités iraniennes ont organisé la première et la deuxième édition du festival étudiant du théâtre francophone. Presque toutes les pièces jouées étaient les pièces contemporaines ou extrêmes contemporaines, suivant les mêmes tendances socioculturelles, teintées des idées de l’absurdité, de post-modernisme et de libéralisme. Dans la majorité des cas, ces pièces étaient très loin de la culture iranienne sauf quelques pièces de valeur qui traitaient les sujets irano-islamiques.

Quant au secteur cinématographique, en Iran c’est la Nouvelle vague française qui domine encore chez les passionnés francophones du cinéma. En 2016 et 2017, nous avions deux festivals des films français à Téhéran et à Shiraz avec le sujet du cinéma de la Nouvelle vague qui ne laissera jamais apparemment sa nouveauté pour les francophones iraniens ! Les deux festivals étaient directement financés par l’ambassade de France ou par les structures affiliées.

Les arts plastiques, un post-modernisme mort-né
Quant aux arts plastiques, les artistes francophones se nomment post-modernes. Dans leurs attitudes culturelles, une orientation snob et pseudo-intellectuelle se signale facilement. Les artistes de cette catégorie sont en principe postmoderniste (sans avoir passé forcement une période du modernisme). Dans ce secteur, l’exemple le plus récent est une rétrospective de la photographe iranienne Shadi GHADIRIYAN exposée en France dont les œuvres suivent les mêmes idées et les mêmes principes.

Les pensées et les idées, l’humanisme ou les clichés snobistes
Le français est toujours considéré en Iran comme la langue de l’intellectualité, de la laïcité, de l’humanisme et de la liberté. Bien que la majorité de ces notions soient mal comprises en Iran et il y ait un grand décalage entre leur version française et leur lecture iranienne. En fait, les Iraniens à l’ère de Renaissance quand ils se sont heurtés à la culture occidentale, ont toujours préféré, parmi les différentes écoles européennes de pensée, la vie à la française. Le mot "farang" dérivé du mot "Frank" qui circule depuis le temps des Croisades chez les Iraniens est devenu le mot général pour parler de tout Occident.

Le philosophe et penseur iranien Daryush Shaygan dans son livre L’Asie en face de l’Occident évoque l’origine de cette préférence chez Intelligentsia iranienne : " Il nous apparaît étrange que lors de nos premières communications avec l’Occident, nous ayons contacté une culture pourvue d’un universalisme. Nous parlons de la culture française. Notre rapport avec la culture française n’était pas d’une nature profonde, car la différence entre l’Iranien et le Français est comme la différence entre Hafez et Descartes. Mais la France possède la seule culture européenne qui a besoin de communiquer. L’universalisme est un des caractères de la culture française. D’après Edmond Jaloux, le critique français de la littérature, le Britannique est "insularisant" et c’est pour cette raison que Robinson Crusoé est le héros le plus significatif dans la littérature anglaise. L’Allemand s’isole. Il est faustien. Les grands hommes allemands sont solitaires et ils ressemblent aux tours de vigilance qui se dressent au milieu d’une lagune. Mais le génie du peuple français coule dans le talent public de la nation française. La France n’a jamais pu former les géants comme Kant, Hegel et Nietzsche, mais de l’autre part la nation allemande n’a jamais eu l’intellectualité et la pensée raisonnable et logique des Français. Si les Allemands étaient titulaires de ces qualités, ils ne suivaient jamais le chemin des Führers. Le penseur français est toujours en quête de la communication. C’est à cause de cela que l’essor de chaque école philosophique en France n’est pas possible avant qu’elle devienne une école littéraire. Parce que le Français est, avant tout, l’homme de lettres. Un littéraire qui valorise l’art, la musique, la poésie et même la politique autant que le fait pur de réfléchir. Cette curiosité donne au Français une vision vaste et universelle et rend la culture française la plus universaliste parmi les cultures européennes. Mais peut-être cette curiosité diminue un peu de la profondeur de la pensée française par ce procès de l’universalisation. "Être cultivé" pour un Français est une des caractéristiques du vrai homme. L’on peut dire que la France est l’héritière légitime de l’Humanisme dans le sens de l’Humanisme de Renaissance. Peut-être c’est sous l’effet de ces ressemblances de façade, nous les Iraniens sommes tellement fascinés par les mœurs françaises. Et peut-être à cause de ces ressemblances, nous avons tant d’attirance pour "Farangistan". Cette relation superficielle franco-iranienne a été tant développée que parmi les Iraniens ayant résidé en Occident, ceux qui étaient en France ont pu plus rapidement s’adapter à l’ambiance et ils ont pu être plus efficaces et plus fructueux que les autres." (Shaygan 1990, 187)

À l’époque Qajare, la pensée cartésienne pénètre chez les intellectuels par la traduction des ouvrages francophones. La non-religiosité et le libéralisme des premiers protagonistes des mouvements anti-despotes sont influencés par la pensée française. Les pensées de Rousseau, Montesquieu et les idées de la Révolution française constituaient les sources idéologiques pour les révolutionnaires constitutionnels à Téhéran et à Tabriz. Les écritures de Rousseau sont traduites quelque temps avant la Révolution de 1906 par les élèves de l’Alliance Française en Iran. Même la Constitution iranienne de la monarchie constitutionnelle est basée sur la Constitution de la troisième République française.

La Franc-maçonnerie iranienne est un autre fruit de cette influence française chez intelligentsia iranienne. La grande Loge de Paris par intermédiaire de ses membres iraniens règne sur les loges iraniennes. Le rôle de l’ambassade de France et les Iraniens qui y travaillaient était encore visible dans le réseau des francs-maçons iraniens. Mirza Malkom khan le fondateur de la première loge de la franc-maçonnerie en Iran bien qu’il ait été en contact avec les Britanniques, il s’inspirait largement de l’humanisme te du libéralisme des loges françaises.
Nous voyons donc les preuves suffisantes en vue de considérer une ressemblance indéniable dans les comportements et les pensées des francophones iraniens. Alors d’où vient cette particularité culturelle ? Il y a un rapport entre la langue française qui est le point commun entre les membres de cette couche et les expressions actionnelles et intellectuelles de ces francophones ?

Les origines de la conduite socioculturelle des francophones iraniens
Après avoir abordé les étapes préparatoires de notre étude, nous entrons à partir de ce chapitre vers le corps principal de l’article. Le comment de cette conduite sociocultuelle chez les francophones iraniens est déjà examiné. Alors nous traitons désormais le pourquoi de cette conduite distinguée.

Les mécanismes par lesquels le français est entré en Iran
L’Historique des relations franco-iraniennes nous révèle beaucoup de secrets concernant les mécanismes par lesquels le français est entré en Iran. Et nous signalons dans les premières correspondances entre les chefs d’État de deux pays une forte présence des questions religieuses et idéologiques.
À propos de la présence du français en Iran il y a toujours des estimations qui sont parfois d’une nature exagérée. En effet, la correspondance entre le roi Arghun Khan Ilkhanide et le roi de France Philipe IV (Philippe le Bel) en 1289 apparaît comme le premier contact officiel entre les gouverneurs de deux pays. Pape de Rome joue un rôle très important dans ces correspondances préliminaires entre les rois européens et les monarques iraniens. La question des Croisades est le sujet principal dans ces courriers. Les rois de France se montrent comme défenseurs du christianisme et protecteurs des chrétiens d’Orient. Les mêmes thèmes dominent dans la correspondance entre le roi de France Charles VI (Le bien aimé) et Tamerlan datée de 1403 ou dans l’objectif de la fréquentation des émissaires à l’époque Safavide entre Versailles et Ispahan. À l’époque Safavide les missionnaires français établissent les premiers centres religieux francophones en Iran. Pourtant ils n’hésitaient pas à contredire leurs collègues espagnols et portugais, malgré leurs convergences religieuses. De toute façon l’importance de la religion et la cause chrétienne, dans ces rapports entre les Rois de Perse et de France s’impose toujours sur les autres affaires politiques ou commerciales. La langue française joue dans cette Soft War un rôle de premier plan. En 1768, le Collège de France inaugure la chaire de la langue persane. Il ne faut pas oublier la position des Belges francophones dans cet interventionnisme langagier. Les Belges qui dirigeaient la douane iranienne à l’époque Qajare n’embauchaient que les Arméniens francophones dans les structures douanières.
Il nous paraît important aussi d’aborder le rôle joué par certains ressortissants français qui individuellement ont pu entrer dans les cours royales. Le Père Raphael, l’enseignant du français à la famille royale dans les cours Safavides est un pionnier dans cette perspective. À l’époque Qajare aussi, nous pouvons signaler Madame Haj Abbas, une dame très influente qui était la compagne de la Reine Mère Mahd Oliya à l’époque de Nassereddine Shah. Elle est accusée même d’avoir des implications dans l’affaire de la terreur du chancelier Amir Kabir.

Nassereddine Shah, est le premier roi francophone d’Iran. Il est aussi le premier roi de la Perse qui visite la France. Les activités des délégations archéologiques françaises en Iran commencent sous son règne. Son fils, Mozaffareddine Shah visite la France trois fois en 1900, 1902, 1905. Il y avait même, à Paris, un attentat terroriste contre ce monarque. La plupart des inventions françaises sont entrées en Iran à l’époque de ces deux rois Qajars. L’industrie cinématographique, les produits pharmaceutiques importés par les médecins français de la cour Qadjare et les voitures royales conduites par les chauffeurs français des rois sont seulement quelques exemples.

Mohammad Reza Pahlavi, est éduqué à l’école francophone "Le Rosey" de Suisse. Il maîtrisait le français et se rendait souvent en France en compagnie de son épouse fascinée par l’art français. L’ancienne reine habite même aujourd’hui dans un appartement à Paris. En 1974 durant le dernier déplacement de Mohammad Reza en France, les grands contrats d’investissement sont ratifiés entre les chefs d’État. Charles de Gaule visite l’Iran en octobre 1963. Valery Giscard d’Estain est le denier président français qui se rend en Iran en 1976. Le rôle de Giscard d’Estain dans la célèbre conférence de Guadalupe est indéniable. Et l’Imam Khomeiny choisit la France comme son quartier général pendant l’automne de 1978. Plusieurs disciples francophones de ce dernier ont joué la fonction d’intermédiaire et de médiateur dans cette étape décisive de la Révolution islamique. Nous voyons donc cette large présence des francophones iraniens dans les relations irano-françaises depuis le Moyen-Âge jusqu’à l’ère contemporaine.

La vraie mission des missionnaires français en Perse
Nous avons souligné la fréquentation des pères religieux en Iran même avant l’ère de Renaissance. Ces figures chrétiennes étaient engagées également dans les négociations économiques et diplomatiques. Les missionnaires comme Père Raphaël, Père Pacifiste, Père Juste ou les autres religieux de cette longue liste des clercs français des sectes capucine, franciscaine ou jésuites en Iran peuvent être considéré comme les premiers protagonistes du procès engagé de l’entrée du français en Iran. Ces missionnaires ont laissé parfois des écritures bien enrichies en matière des informations historiques de leurs époques. Les historiens nous rapportent les données à propos de la mise en scène des pièces classiques de la littérature française (celles de Molière surtout) par les missionnaires francophones même dans les villages iraniens. Ces missionnaires ont importé en Iran les premières machines de publication. Ils fondent également les premières écoles francophones en Iran.

Le rôle des écoles francophones
Amir Kabir, le grand chancelier de Nassereddine Shah embauche consciemment les enseignants français pour l’école Dar-ol-Fonun afin d’éviter les interventions des Russes et des Britanniques. Avec Dar-ol-Fonoun et ses enseignants français, l’éducation supérieure dans le contexte moderne entre en Iran. La majorité des premiers étudiants de cette école apprennent le français comme la première langue étrangère. Beaucoup d’entre eux iront en France et après leur retour seront la première génération des professeurs iraniens dans les universités du pays. En plus de Dar-ol-Fonoun, nous devons mettre en relief le rôle des écoles étrangères dans la formation culturelle des francophones iraniens. L’Alliance Française fondée en Iran en 1898 et l’Alliance Israélite Universelle fondée en 1898 (dans la même année que l’Alliance française) sont les deux premiers établissements scolaires francophones dans l’histoire de l’Iran. Nous avons déjà parlé de l’impact des élèves de l’Alliance française dans la Révolution Constitutionnelle de 1906 en traduisant les textes révolutionnaires des penseurs français. Cet impact est tellement grand que l’on peut considérer la Révolution Constitutionnelle de 1906 comme la concrétisation des principes français de la démocratie et des droits de l’homme. Certains journaux publiés à l’époque fin Qajare avaient même des pages francophones, par exemple le journal "Orient" de Ziaoddine Tabatabaï qui, à côté de Reza Khan, est un des protagonistes du coup d’état de 1921. Ces écoles avaient aussi des branches et des filiales dans les provinces par exemple à Tabriz, Kermanshah, Bouchehr et Kurdistan iranien. Elles se logeaient en principe dans les villes où il y avait déjà une minorité chrétienne et plutôt arménienne.

L’ouverture de la première bibliothèque francophone en Iran a lieu en 1903 avec 8000 livres sous la tutelle de l’Alliance française. Et cette bibliothèque est devenue aujourd’hui en 2017 une médiathèque avec près de 20 000 ouvrages, gérée par l’Institut français. Les écoles telles que Jeanne d’Arc, Razi, Saint Louis et Loqmaniyeh (à Tabriz) avaient un rôle indéniable dans la genèse d’une génération des penseurs modernes en Iran. On peut parler de Nima Youchij, l’ancien élève du Lycée Saint Louis qui va briser les structures de la poésie classique persanophone.

L’envoi des étudiants iraniens en France
Les premiers étudiants iraniens sont envoyés en Europe au XVIIe siècle sous le règne de Shah Abbas le Safavide. Ce flux s’accentue au début du XIXe siècle à l’époque de Mohammad Shah le Qadjar. Avant les années 1920, 300 étudiants iraniens ayant étudié en France étaient déjà rentrés au pays. Ils occupaient les postes-clés dans l’administration de l’Iran. (Ghaffari 1989) Quant aux effets socioculturels de l’envoi des étudiants iraniens en France nous citons juste un fragment de l’article intitulé " Premiers étudiants iraniens en France" de Mahboubeh Maleki et Ali Falakpour publié dans la Revue de Téhéran : " En 1855, sept ans après la création de Dârolfonoun, 42 étudiants furent choisis et envoyés en France pour y étudier la médecine, les sciences militaires et les autres technologies modernes de l’époque. À leur retour, ils furent nommés à des postes gouvernementaux récemment créés, en particulier dans le ministère des Sciences. Certains d’entre eux devinrent également ministres. À cette époque et durant près d’un siècle, la France demeura le lieu privilégié des Iraniens aspirant à une formation moderne. Ce pays eut donc une grande influence sur la propagation des idées et des cultures européennes et françaises en Perse. Entre les années 1860 et 1900, le gouvernement décida de ne pas envoyer d’étudiants en Europe, car Nâssereddin Shâh craignait de plus en plus l’impact subversif de l’éducation moderne. "
Cette tendance se poursuit à l’époque Pahlavie. La plupart des étudiants étaient dans les secteurs médicaux et techniques. Les frais d’étude et de séjour de ces jeunes iraniens étaient cent pour cent couverts par les gouvernements iraniens de l’époque. L’attribution des bourses des universités françaises aux étudiants iraniens était et est encore très limitée et réservée uniquement pour les étudiants qui soient sur la même onde que les autorités françaises.

Le français la langue des couches sociales des nobles et des bourgeois
Depuis l’époque Qajare, nous trouvons dans la liste des étudiants et des écoliers iraniens inscrits dans les écoles francophones une particularité significative au niveau de leur provenance sociale et familiale. Dans une société avec un faible taux d’alphabétisation, seulement les couches aisées pouvaient envoyer leurs enfants dans les écoles francophones. Depuis l’époque Qajare nous distinguons facilement qu’une partie majeure de ces étudiants francophones appartiennent aux classes élevées de la société, aux grandes familles nobles, aristocrates ou aux grands clans propriétaires. Cette particularité se conserve même à l’époque Pahlavie. C’est juste après la Révolution islamique et depuis deux ou trois décennies que nous voyons un accueil populaire à l’égard de la langue française. Mais de nos jours le français se présente encore dans la société iranienne comme une langue de luxe et une langue bourgeoise. Cette provenance sociale renforce l’identité francisée des étudiants francophones.

Transmission de la culture française par les moyens d’apprentissage
Les experts des sciences didactiques parlent souvent de la transmission de la culture de langue enseignée aux apprenants. Dans cette partie, nous nous référons surtout à un article intitulé "L’influence de l’enseignement des langues étrangères sur la transmission de la culture" rédigé par Mahboubeh Fahimkalam et Mohammad Reza Mohseni, publié dans la revue Zigzag . Dans cet article-là, les auteurs ont bien évoqué quelques éléments principaux de cette transmission. Parmi ces facteurs nous pouvons citer la position des enseignants, des méthodes, des mots empruntés, des calques et même des expressions imagées. À cette liste on peut ajouter l’impact des séjours linguistiques en France sur les apprenants. En outre nous ne devons pas oublier les systèmes d’enseignement du FLE dans les départements de la langue française au sein des universités iraniennes, qui ne suivent pas un modèle iranisé. La langue française qui est chargée d’une lourde identité culturelle influe sur la conduite et les pensées des apprenants. Même certains instituts privés de l’enseignement du français en Iran, dirigés par les directeurs à peu près occidentalisés et libéraux, sont inconsciemment ou consciemment impliqués dans un procès du bourrage de cerveau au niveau des apprenants. Cette influence peut être approuvée même par les tests psychologiques et des observations in situ chez les étudiants iraniens dans les différents niveaux des cours. Certaines recherches pareilles sont déjà menées par les étudiants de la didactique du FLE dans les universités iraniennes dans le cadre des mémoires de Master ou des thèses de Doctorat.

Les effets généraux du bilinguisme sur les francophones iraniens
Outre les questions abordées dans les parties précédentes, dans l’analyse de la conduite culturelle de la communauté francophone iranienne, nous nous heurtons aux causes qui sont générales et communes chez tous les publics bilinguistes ou plurilinguistes. Plusieurs études se réalisent chaque année dans les universités nord-américaines et européennes au niveau de cette section. À titre d’exemple, nous faisons référence aux ouvrages du Belgo-canadien Marc Angenot ou en particulier ceux du Français Louis-Jean Calvet qui originaire d’un pays largement plurilinguiste comme la Tunisie est un des meilleurs experts pour se prononcer sur ce sujet. En bref, les spécialistes de la Sociologie du langage s’entendent au moins sur l’existence d’une sorte de l’anomalie linguistique et culturelle chez les sociétés plurilinguistes, bien que certains disent au contraire que l’acquisition d’une ou de plusieurs langues étrangères peut apporter même des conséquences positives dans l’amélioration de l’intelligence et dans la diversité culturelle de la société.
Dans cette partie, il nous faut préciser que la société iranienne est une société fortement monolinguiste. Le fait du maintien de la langue persane lors de la conquête arabo-musulmane du VIIe siècle est un des résultats positifs de cette attitude iranienne. Le fait que la grande civilisation égyptienne n’a pas pu réaliser. Mais nous ne pouvons pas dépasser inaperçus devant les effets négatifs de cette tendance nationaliste qui est parfois la source de certains préjugés généralisant contre tous ceux qui fonctionnent dans le secteur des langues étrangères.

En tout cas, il ne faut pas négliger les effets mentaux, verbaux et actionnels de ce bilinguisme sur les apprenants iraniens de la langue française. La création de cette mentalité bilinguiste aboutie à une double identité culturelle chez les Iraniens francophones. Et cela à côté des autres facteurs déjà abordés est un des moyens d’interventionnisme langagier de la France en Iran aussi bien que dans les autres pays du monde entier.

Conclusion

Cette recherche a envisagé de trouver les origines sociolangagières de certains comportements distingués chez les francophones iraniens. D’abord nous avons tracé une démarche méthodologique en parlant de la nuance légère qui existe entre la Sociolinguistique et la Sociologie du langage. Nous avons voulu classifier ce travail dans la sphère des études concernant la Sociologie du langage. Ensuite, l’on a éclairci la nature de la francophonie iranienne en la qualifiant d’une identité latente. Puis, cet article se penche sur la découverte des différentes particularités de la communauté francophone iranienne dans les domaines littéraires, artistiques et politico-intellectuels. Dans la partie essentielle de cette texture, nous avons abordé les origines de cette conduite des francophones iraniens en sept secteurs présentés en titre ci-dessous ;

1.Les mécanismes par lesquels le français est entré en Iran,
2. La vraie mission des missionnaires français en Perse,
3. Le rôle des écoles francophones,
4. L’envoi des étudiants iraniens en France,
5. Le français, la langue des couches sociales des nobles et des bourgeois,
6. La transmission de la culture française par les éléments didactiques,
7. Les effets généraux du bilinguisme sur les francophones iraniens.

Certes, cet article ne se croit pas exhaustif et il n’est qu’un point de départ pour son auteur dans ce type d’analyse sociologique sur la question de la langue française en Iran. À la fin, il nous faut mentionner que l’acquisition des langues étrangères est certainement un atout indéniable pour les jeunes Iraniens, mais sous réserve que nous pratiquions cette langue étrangère en tant qu’un moyen en vue de faire connaître les richesses culturelles de notre chère patrie et non pas pour se laisser être instrumentalisés consciemment ou inconsciemment par les politiques linguistes de certains pays occidentaux.

Bibliographie

- LAHIRE Bernard, ACHARD Pierre, "La sociologie du langage", Revue française de sociologie, 1994, http://www.persee.fr/doc/rfsoc_0035-2969_1994_num_35_1_4313
- CALVET Louis-Jean, "Mondialisation, langues et politiques linguistiques", http://www.gerflint.fr/Base/Chili1/CALVET.pdf
- CANUT Cécile, "De la sociolinguistique à la sociologie du langage : de l’usage des frontières", Langage et société, 2000, Numéro 91, http://www.cairn.info/revue-langage-et-societe-2000-1-page-89.htm
- DADVAR Elmira, l’Histoire de la traduction (Entre l’Iran et la France), Editions SAMT, Téhéran, 2014
- SALIMIKOUCHI Ebrahim, GASHMARDI Mohammad Reza, "Parcours de la francophonie en Iran : une francophonie latente", Alternative Francophone, Volume 1, 2011, http://ejournals.library.ualberta.ca/index.php/af
- FAHIMKALAM Mahboubeh, MOHSENI Mohammad Reza, "Influence de l’enseignement des langues étrangères sur la transmission de la culture", Magazine Zigzag, juin 2012, http://www.zigzag-francophonie.eu/IRAN-Influence-de-l-enseignement
- FALAKPOUR Ali, MALEKI Mahboubeh, "Premiers étudiants iraniens en France", La Revue de Téhéran, Numéro 49, décembre 2009, http://www.teheran.ir/spip.php?article1082#gsc.tab=0
- WARDHAUGH Ronald, An introduction to Sociolinguistics, Daramadi bar jameshenasi zaban, translated by Reza AMINI, Publishers Buy-e Kaghaz, Tehran, 2014
- GHAFFARI Abolhassan, L’Histoire des rapports irano-français, Presse Universitaire d’Iran, Téhéran, 1989
- SHAYGAN Daryush, L’Asie face à l’Occident, Assiya Dar barabare Gharb, Editions Amir Kabîr, Téhéran, 1990

Même thématique

LIBAN - L’enseignement en danger

réfugiés palestiniens



ROUMANIE - Gaz lacrymogènes et canon à eau

contre une manifestation d’expatriés roumains


QUEBEC - Un grain de sel sur la langue

du butin sur la corde à linge





FRANCOPHONIE - Paypite : une cryptomonnaie francophone

qui veut concurrencer Western Union et MoneyGram




FRANCE - La Grande Vadrouille

un des films préférés des Français


BURKINA FASO - Droits à l’eau et à l’assainissement

la Ligue des consommateurs veut créer une plateforme numérique de plaintes


MALI - Présidentielle

un premier tour marqué par les violences




MAROC - Après les flammes

l’errance continue pour les migrants de Ouled Ziane


HAITI - Carrières de sable

les fétus de paille juridiques inutiles !


MAROC - Une campagne misogyne

sur les réseaux sociaux scandalise les femmes


ALGERIE / FRANCE - Exil et identité dans "Garçon manqué" de Nina Bouraoui

Par Afaf Majit, docteure en littérature générale et comparée


HAITI / POLOGNE - « Joanna et Gérard ou l’art haïtien en Pologne »

Par Józef Kwaterko - contributeur au réseau Agora (Université de Varsovie)






FRANCOPHONIE - La guerre est déclarée

pour prendre la tête de la Francophonie


CAMBODGE - Le Mékong

géant aux multiples visages


LIBAN - Les écologistes montent au créneau

après une décision d’allonger la saison de chasse



MAROC - Rencontre avec Clélia Chevrier

nouvelle directrice de l’Institut français





FRANCE - La victoire des Bleus

vue d’un centre d’hébergement pour migrants


FRANCE - Championne du monde

la finale vue de six pays africains



EGYPTE - Sur la "mer pharaonique"

faire s’envoler les soucis






FRANCE - Hassane Kouyaté

nommé à la direction du Festival des Francophonies en Limousin




FRANCE - Aide aux migrants

le Conseil constitutionnel français défend la « fraternité »






MALI - Inna Modja

la perle du sahel


SUISSE / ITALIE - L’Institut suisse de Rome

trait d’union entre art et science




SUISSE - La biodiversité en danger

"une crise plus grave que celle du réchauffement climatique"




MALI - La spirale inquiétante

des tueries intercommunautaires


LIBAN - L’hippodrome de Beyrouth

n’est plus que l’ombre de lui-même



LIBAN - Réfugiés syriens

plaidoyer pour une feuille de route nationale




MONDE - Le monde francophone demeure le parent pauvre

de l’aide française au développement



COTE d’IVOIRE - Le gouvernement et Airbus s’allient

pour la construction d’une industrie aéronautique locale



ALGERIE - E-tourisme

va-t-elle rater le virage ?


VIETNAM - La vie "micro"

portrait d’un photographe et d’une société




ONTARIO - Élection de Doug Ford

Quels impacts pour la Francophonie ontarienne ?






RWANDA - Miracle ou mirage rwandais

faut-il croire aux chiffres ?



FRANCE - Les « super-universités » françaises

s’installent dans le top 100 mondial



BURKINA FASO - Amélioration de la qualité de l’enseignement supérieur

un nouveau projet lancé à l’Université Ouaga 1




SENEGAL - De l’époque coloniale à aujourd’hui

une petite histoire du wolof urbain




MADAGASCAR - Sainte Marie

photo de David Lemor



FRANCOPHONIE - À la défense de Michaëlle Jean

pour le rayonnement de la Francophonie










AFRIQUE - Il faut « interdire »

l’entrée des hommes d’affaires en politique








RD CONGO / INDE - Le Congo comme école de journalisme

Par Marc Capelle - contributeur au réseau Agora francophone


TUNISIE - Ramadan et comportement des consommateurs

Frénésie, quand tu nous tiens !


FRANCE - Le halal

un marché juteux qui fait des envieux


PALESTINE - Massacre de civils à Ghaza

Israël au banc des accusés



CORÉE du Sud - Le français et nous

expérience de trois étudiants



SUISSE - Pollution du Doubs

et au milieu souffre une rivière...


ALGERIE - Les Algériens leaders en Afrique

dans la publication de recherches en mathématiques




MALI - Fatoumata Diawara

revient avec l’album "Fenfo"








BOSNIE - "Jall aux yeux"

du rock bosnien à l’accent français


RD CONGO - Reportage depuis nulle part

ça n’intéresse personne


MALI - Le temps est dur pour les revendeurs de journaux

désintérêt des jeunes pour la lecture



TUNISIE - La lutte contre le racisme

s’invite à l’Assemblée




HAITI - Transgenres

des étrangers chez eux ?



FRANCE - La colère noire des musulmans

Une pétition sur l’antisémitisme met le feu aux poudres


AFRIQUE - Attention, donner des livres à l’Afrique

nuit gravement à sa santé éditoriale



SENEGAL - « Je suis né et j’ai grandi au milieu des livres »

Azo Dieng, jeune poète et animateur culturel





FRANCE / ROUMANIE - CelebRo

application pour redécouvrir l’histoire des Roumains à Paris


FRANCE - Face aux migrants

des élus français tétanisés


MALI / JAPON - Oussouby Sacko

prend la tête d’une université japonaise


HAITI - Journaliste disparu

peur d’une profession face au piétinement de l’enquête



GUINEE - « Halte aux violences faites aux femmes »

le cri de résistance d’une Guinéenne de 18 ans


QUEBEC - Travailleurs agricoles

sans loisirs ni vie sociale






ETATS-UNIS - La Louisiane candidate

à l’Organisation Internationale de la Francophonie


LIBAN - « 77 positions libanaises »

un Kama Sutra familial osé, mais correct



ALGERIE - Médina d’Alger

une mémoire à restaurer




SUISSE - Sofia de Meyer

les fruits de la passion


COTE d’IVOIRE - Banane douce

forces et faiblesses d’une filière en expansion




MALI - L’art des griots mandingues

traditions et transmission









MAYOTTE - La crise

dossier en évolution constante




AFRIQUE / FRANCE - Restitution du patrimoine africain

« Nous sommes face à un défi historique »





TUNISIE - Ÿuma

"Poussières d’étoiles"


PAYS-BAS - De la vanille sous serre

un concurrent pour Madagascar et les Outre-mer ?




EGYPTE - Oser un féminisme novateur

loin des salles de conférences


AMERIQUE(S) - La francophonie

visages, histoire et défis


FRANCE - Eddy de Pretto

coup de poing musical et scénique




BURKINA FASO - Ouaga girls

un film universel sur une bande de filles mécanos







THAILANDE - Chasseur de temples

à la recherche du WAT perdu



AFRIQUE / EUROPE - "Profession : passeurs"

les multiples visages du business de la migration




POLOGNE - Le conflit autour de la foret de Bialowieza

entre la Pologne et l’Union européenne




ALGERIE / CANADA - Un forum

pour diversifier la coopération économique



MALI - Lenali, le réseau social

qui s’adresse aux illettrés




HAITI - Sexe contre nourriture

le démon de l’humanitaire




FRANCOPHONIE - À l’abordage de la solidarité !

L’Hermione à la sauce francophone


SUISSE - Après « No Billag »

plus rien ne sera comme avant





SENEGAL - La première voiturette solaire génératrice d’énergie

est sortie de l’Ecole supérieure polytechnique de l’Ucad





MALI - Eau potable

la quête permanente


LIBYE - Ni morts, ni vivants

genèse d’un crime de guerre


MONDE - Lycées français à l’étranger

les bons élèves de la République







CANADA - Un biocarburant québécois

pour réduire la pollution des avions



LIBAN - Les réfugiés syriens

une richesse inespérée pour l’économie


AFRIQUE / ASIE - Le réchauffement climatique

entraîne une hausse des mariages précoces





FRANCOPHONIE - Une liseuse pour la francophonie

soutenir éditeurs et élèves par le numérique




QUEBEC - Port du hijab

première demande d’accommodement raisonnable au DGEQ






SENEGAL - Massacre en Casamance

que s’est-il passé dans la forêt de Bourofaye ?














TUNISIE - Des "enfants de la révolution"

contre la discrimination au lycée




FRANCE - A Ouistreham, un « avenir brillant » ?

Par Scholastique Mukasonga - écrivaine


FRANCE - Appel à communications : « Réseaux et réseautage en f/Francophonie - Dimensions formelles et informelles »

Blog tenu par l’Institut international pour la Francophonie (2IF) - Université Jean Moulin Lyon





MALI - Fototala King Massassy

le seul photographe malien aux Rencontres de Bamako



MAROC - Par Ahmed Ismaïli

Année Francophone Internationale 2017 - 2018


ARMENIE - Par Lusine Nalbandyan

Année Francophone Internationale 2017 - 2018



ALGERIE - L’œuvre puissante de Frantz Fanon en débat

8e Festival International du Film Engagé


QUEBEC - Littératures policières

le polar fait chauffer les ventes de livres








CAMEROUN - Patrice Nganang serait gardé à vue

à la Police judiciaire de Yaoundé


MONDE / FRANCE - Tenir la route

Le corps à l’épreuve des routes migratoires


FRANCOPHONIE - Rencontre avec Boniface Mongo-Mboussa

Blog tenu par les doctorants "Littérature et francophonie" de l’Université de Limoges EA EHIC - France





CAMEROUN - Face aux sécessionnistes

Biya choisit davantage de répression






QUEBEC / FRANCE - La face cachée de la lune illumine Paris

Par Anne-Marie Pilote et Arnaud Montreuil - Réseau AGORA - AFI











FRANCE - Appel à communications : « L’empire français et la grande guerre »

Blog tenu par l’Institut international pour la Francophonie (2IF) - Université Jean Moulin Lyon


FRANCE - Appel à communications : « L’empire français et la grande guerre »

Blog tenu par l’Institut international pour la Francophonie (2IF) - Université Jean Moulin Lyon 3






TUNISIE - Paradis fiscaux

la justice piétine


BURKINA FASO - Fanta Régina Nacro

dix films pour combattre les violences faites aux femmes


CANADA - La bataille de l’immersion française

au coeur de l’archipel Haida Gwaii








FRANCOPHONIE - Shakespeare et les pétrolettes

histoire d’une caravane itinérante










ROUMANIE / ONTARIO - Des retombées espérées

Conférence des femmes de la Francophonie




MALI - Ghislaine Dupont et Claude Verlon

quatre ans après, de nombreuses zones d’ombre



AFRIQUE / MARTINIQUE - Toto Bona Lokua

un trio pour embrasser la tolérance





QUEBEC - Les Québécois tiraillés

entre l’inquiétude économique et l’insécurité culturelle


AFRIQUE - Les dix penseurs africains

qui veulent achever l’émancipation du continent


IRAN - Les racines du désespoir dans les poèmes de Mehdi Akhavan-Sales

Par Mehdi Heidari : Membre du Corps académique de l’Université Azad Islamique, Unité centrale de Téhéran



MALI - Méprisé par les siens chez lui

Boubacar Traoré fait des merveilles sous d’autres cieux




HAITI - Les bébés Minustah en Haïti

la partie immergée d’un iceberg d’exploitation et abus sexuels !


ILE MAURICE - Grève de la faim des « cleaners »

le combat de ces femmes en quête de dignité





AFRIQUE - « L’Afrique, futur royaume de l’innovation ? »

Makhtar Diop, vice-président de la Banque mondiale


ALGERIE - L’islamisme s’empare de l’université

Agents de sécurité ou police religieuse ?











MONDE - La banane

un fruit en sursis


QUEBEC - #MoiAussi

les dénonciations se multiplient, mais sont-elles la solution ?



MONDE - L’UNESCO en crise d’identité

un défi qui attend Audrey Azoulay


FRANCE / ALGERIE - Le festival CINEMED 2017

vu par les étudiants en journalisme d’Alger, en partenariat avec l’ESJ PRO


MALI - Disparition de Yambo Ouologuem

premier Africain lauréat du Renaudot







ALGERIE - Maltraitance de l’enfant

imposer le signalement judiciaire au milieu hospitalier



ETATS-UNIS - Fragile mais toujours vivant !

la langue française en Louisiane


FRANCE - Coopératives

vers la fin du capitalisme ?





FRANCE - Les Fables de La Fontaine

animaux personnifiés ou êtres humains déshumanisés ?



MALI - Enseignement fondamental

La baisse de niveau, une plaie incurable ?




SUISSE - Le Vaudois Jacques Dubochet est

co-lauréat du Nobel de chimie




FRANCE / CAMEROUN - Le cri d’un enfant soldat

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017


BENIN - Arielle Ahouansou, la médecin-businesswoman

qui révolutionne le système de santé en Afrique





FRANCE - Festival les Francophonies en Limousin

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par Arnaud Galy



CAMEROUN - Cette greffe anglophone

qui n’a jamais vraiment pris











LIBAN - « La francophonie universitaire apporte des réponses

aux grandes questions que se pose le monde »








Journée scientifique - 18 octobre 2017

COMMUNICATION de l’Institut international pour la Francophonie (2IF)









LIBAN - Les émigrés

poumon économique ?


EGYPTE - Caire khédivial 150 ans après

à la reconquête du centre - DOSSIER




ALGERIE - Un clip défie le racisme

contre les migrants subsahariens


FRANCE - Visa pour l’image

Par l’ESJ Pro - Partenaire d’Agora


ARMENIE - Université d’été

Par Lusine Nalbandyan et Shiraz Hovakimyan*


MONDE - Huile de palme

Deux organisations suisses plaident pour en réduire l’usage









GUADELOUPE / EUROPE - Cyrielle Cuirassier

la voix de la Guadeloupe à Bruxelles




FRANCE - Le Festival du Film Francophone d’Angoulême

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par Arnaud Galy



POLYNESIE FRANCAISE - Ces chercheurs polynésiens

qui font avancer la science mondiale


CANADA - Un robot téléguidé

explore les tréfonds du golfe du Saint-Laurent



ALGERIE / FRANCE - Kaouther Adimi : Nos Richesses

Par Guy Dugas - auteur du réseau Agora francophone / AFI










CANADA - Stérilisation forcée

des femmes des Premières nations





FRANCE - Dix ans sur un îlot breton désert

pour un projet agro-environnemental



TOGO - Défense de copier les villes occidentales

à l’école d’architecture de Lomé





QUEBEC - L’art de se ficher du français

en prétendant s’en préoccuper



CAMEROUN - Pour continuer de rayonner

Douala contrainte de se réinventer



OUZBEKISTAN - Rencontre avec Choazim Minovarov

président de l’Alliance Française de Tachkent


COTE d’IVOIRE - 8èmes Jeux de la Francophonie

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017
















QUEBEC - Langues autochtones

le retour aux sources du malécite









BENIN - Des petits groupements d’épargne et de crédit

impulsent l’autonomisation des femmes rurales






BURUNDI - Au bord du gouffre

retour sur deux années de terreur




SENEGAL - Protection sociale, formation, accès au financement...

le statut de l’artiste, un moyen de lutte contre la précarité





BULGARIE - Les Francopholies de Blagoevgrad

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par Anne Duruflé



FRANCE - Dis-moi dix mots - Coup de jeune sous la coupole !

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par Arnaud Galy


FRANCE - Le musée du futur

un dialogue plutôt qu’un monologue



MALI - Révision de la constitution

des avancées à la Pyrrhus





AFRIQUE SUBSAHARIENNE - Les mécanismes traditionnels de gestion des conflits

Par Niagalé Bagayoko et Fahiraman Rodrigue Koné - Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques | UQAM


HAITI - Rencontres des Musiques du Monde

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par Milo Milfort


HAITI - Rencontres des Musiques du Monde

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par Milo Milfort


ETATS-UNIS - Le Festival International de Louisiane

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par Béatrice Germaine et April Courville


BELGIQUE - Surveiller et punir

Une plongée photographique dans le système carcéral | Sébastien Van Malleghem




ALGERIE - Les Algériens et le sucre

une histoire d’amour mortelle





RD CONGO - Kokoko !

un ovni kinois de la créativité musicale










QUEBEC - Parler de sexualité

de la maternelle au secondaire


AFRIQUE - « Homo sapiens »

prend un coup de vieux de 100 000 ans








THAILANDE - Sacré lotus

la crainte d’un afflux de touristes


MADAGASCAR - Rencontres du Film Court

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par la Faculté de Journalisme d’Antanarivo - Madagascar (2/2)


MADAGASCAR - Rencontres du Film Court

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par la Faculté de Journalisme d’Antanarivo - Madagascar (1/2)




AFRIQUE / FRANCE - Trésors de l’Islam

à l’Institut du Monde Arabe (Paris)


LUXEMBOURG - « Les Luxembourgeois et leurs langues »

entre le luxembourgeois du cœur et le français de la raison










ALGERIE - Etudiants en médecine

le « burn-out » au bout du tunnel



VIETNAM - Les patrimoines culturels

face à la menace climatique


TCHAD - Privé de sa rente pétrolière

le pays s’enfonce dans la crise


BELGIQUE - Un robot pour aider les seniors

"N’oublie pas de t’hydrater, Mamy !"




BURKINA FASO - L’agroécologie

pour lutter contre le changement climatique et la malnutrition






AFRIQUE - Quand l’Afrique invente son propre cinéma

loin de Cannes et des canons internationaux


CAP VERT - Archipel

un témoignage de João Ferreira




RWANDA - Ambitieuses politiques

en matière de développement durable








MONDE - 467 millions d’hectares de forêt passés sous les radars

découverte de l’équipe d’un chercheur belge



RD CONGO - Bora - Vers une nouvelle vie

« Il faut partir maintenant. »


ARCTIQUE / SUISSE - Élue au Conseil de l’Arctique

la Suisse entend jouer un rôle stratégique dans le Grand Nord






RD CONGO - Une "banquise" de bouteilles en plastique

recouvre le fleuve Congo à Kinshasa


FRANCOPHONIE - L’Agence universitaire de la francophonie

dévoile ses nouvelles orientations à Marrakech


BELGIQUE - Marcel Bauwens

écrivain et journaliste a pris le large…



NIGER - Banquière intègre

un métier à haut risque


FRANCOPHONIE - Face au « fake news »

la nécessaire union des médias publics francophones









FRANCE - Macron : De la promo Senghor

à l’Afrique d’En marche !


AFRIQUE - Arbitrage en Afrique

à la recherche d’un équilibre


GUINEE - À la rencontre de deux écrivains

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par Asmaou Barry


ARMENIE - La QUINZAINE de la francophonie

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par Lusine Nalbandyan












AFRIQUE - L’économie de la connaissance en Afrique

quel cadre théorique et quelles évolutions ?



SENEGAL - Protection des talibés

l’Unicef tend la main à l’Etat








GUINEE - Conakry, Capitale mondiale du livre

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par Asmaou Barry


ALGERIE - La percée d’internet

13 millions de connectés quotidiennement





MALI / AFRIQUE - De l’exotisme à l’acculturation

considérations postcoloniales autour de Noces sacrées de Seydou Badian



QUEBEC - Maurice Richard

l’origine d’une passion partisane, 1942-1945





CAMEROUN - La crise anglophone

un mal profond aux racines lointaines





MALI - Immigration féminine

pour une vie meilleure


LIBAN - « Maison jaune »

Beyrouth se réconcilie avec sa mémoire







CONGO - Le dramaturge Dieudonné Niangouna

investit le théâtre comme on monte sur un ring de boxe


FRANCE - La mixité sociale dans les écoles

un vecteur de cohésion et de paix sociale ?



LIBAN - « au point de rupture »

appelle la communauté internationale à l’aide


ASIE - Francophonie universitaire

tous réunis en Thaïlande !


QUEBEC - Milieux humides

Québec reporte encore l’adoption de mesures de protection permanentes








FRANCE / MAROC - Une littérature affranchie

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017





FRANCOPHONIE - Écrire l’Histoire collectivement

sur Wikipédia, avec les edit-a-thons




CAMEROUN - YaPhoto

une plateforme photographique


FRANCE - Présidentielle et francophonie

"Des déclarations chocs et des programmes creux"




ROUMANIE - Haïkunoi, le Grand Tour fait escale en Roumanie pour un petit poème

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par Ioana Stancescu


RD CONGO - Les « minerais de sang »

bientôt exclus du marché européen







AFRIQUE - Le tourisme dans la Zone UEMOA

quel positionnement pour le Sénégal et la Côte d’Ivoire ?




MAROC - "On marche", festival de danse contemporaine

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par Arnaud Galy


HONGRIE - Mars, mois de la francophonie

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Le Journal francophone de Budapest






BELGIQUE - Talentueuse la Belgique ?

Oui, mais peut mieux faire !






TOGO - Festival International des Lucioles Bleues - Filbleu

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par Anani Agboh















FRANCOPHONIE - Ivan Kabacoff

Il suit la francophonie comme son ombre


BURKINA FASO - FESPACO - le dossier réactualisé

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017


BURKINA FASO - Thomas Sankara

la renaissance d’une icône africaine



QUEBEC - De l’histoire au rap

entrevue avec Webster






TUNISIE - Toxicomanes

la prison ou l’abandon




MALI - Promouvoir la cohésion nationale

à travers les langues maternelles




BURKINA FASO - Festival "Rendez-vous chez nous"

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par Jérôme William Bationo




KAZAKHSTAN : Quand Astana devient encore plus futuriste

sous l’objectif d’un photographe français




POLOGNE - 10/10 propulse la francophonie en haut de l’affiche ! Acte II

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par Arnaud Galy


COTE d’IVOIRE - Sisi Barra

travail de la fumée






POLOGNE - 10/10 propulse la francophonie en haut de l’affiche ! Acte I

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par Arnaud Galy




HAITI - Les écoliers dans les rues

rare signe d’espoir sur la côte sud



LIBAN - Le florilège de PICTORAM 2016

Par Pascale et Nadine Asmar - Contributrice au réseau AGORA/AFI





AFRIQUE - Un continent plein d’espoir

Tribune d’António Guterres



AFRIQUE - Le Voyage

récit - document


ALGERIE - Lutte contre l’informel

l’Exécutif slalome au gré des circonstances




FRANCE - FIBD, la migration annuelle des bédéistes !

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par Arnaud Galy



MACEDOINE - Menaces sur Ohrid

le plus vieux lac d’Europe




LIBAN - Stages professionnels

expérience enrichissante ou perte de temps ?





MAROC / CONGO - De Rabat à Brazza

le slam révolté d’Aurore Boréale




SENEGAL / GAMBIE - Transition en Gambie

quels enjeux pour le Sénégal ?


HONGRIE / FRANCE - « Les Loustics » et l’enseignement du français

Rencontre avec Hugues Denisot à l’Institut français








FRANCE - MyFrenchFilmFestival

Partenariat AGORA / GRAND TOUR 2017 - Par Arnaud Galy



LIBAN - Karim Mounayar

porteur de la voix de la jeunesse francophone






FRANCE - Pays de la laïcité

la foi investit la campagne présidentielle




ALGERIE - La violence comme dernier "recours"

émeute sur fond de contestation


TCHAD - Makaïla Nguebla

un blogueur en exil


TUNISIE - La chute de la maison Ben Ali

une bande dessinée pour l’Histoire


AFRIQUE - Comment le wax fait croire qu’il est africain

et étouffe les vrais tissus du continent





FRANCE - Ces écrivains binationaux

sur la crête de la nouvelle vague





SYRIE - Alep, tombeau du droit international, de l’ONU,

du minimum de décence et d’humanité






FRANCE - Lascaux

que reste-t-il de nos ancêtres ?




FRANCE - La langue française

déferle sur les TransMusicales de Rennes


KIRGHIZSTAN - Claude Ménard

un chef français en pays kirghiz


FRANCE - L’école de français pour les réfugiés

obtient 93% de réussite chez ses premiers élèves





MONDE - Un réseau de « villes refuges »

pourrait accueillir les biens culturels menacés par le terrorisme




SENEGAL - Une petite héroïne 100 % africaine

sensibilise les enfants à l’écologie















FRANCOPHONIE / MADAGASCAR - 7e art

l’OIF soutient les jeunes cinéastes en devenir



MADAGASCAR - Les Surfs, le plus célèbre groupe malgache de l’histoire

Par Jean Claude Amboise - Docteur en droit - Avocat au barreau de Paris (Droit de la culture)



FRANCOPHONIE / MADAGASCAR - La jeunesse s’exprime !

Mondoblog - la francophonie vue par les francophones


FRANCOPHONIE / MADAGASCAR

TV5Monde - Dossier spécial - enrichi en continu -









BOSNIE - Suez

au coeur de la reconstruction et du développement





MOLDAVIE - Le candidat prorusse

remporte l’élection présidentielle


BURKINA FASO - La dengue

Quelles solutions envisager à court, moyen et long terme pour réduire l’incidence de la maladie ?



MONDE - Vestiges d’empire

en lumière naturelle à la chambre 4x5


MAGHREB - L’eau

ressource vitale en danger
















HAITI - Abolir la distance

je rencontre Jonnathan







EGYPTE - Droits des enfants

les médias sur le banc des accusés







POLOGNE / HAITI - Halka/Haïti : un projet inédit de collaboration culturelle

Par Sara del Rossi - doctorante à l’Université de Varsovie



AFRIQUE - TIC et agriculture

pour mieux informer et accompagner les agriculteurs !





AFRIQUE - Pourquoi l’Afrique des Grands lacs

demeure hors des radars médiatiques




QUEBEC - Qu’est-ce qui cloche

à propos de l’économie québécoise ?





NIGER / TCHAD - Grèves universitaires

les gouvernants prennent l’avenir de la jeunesse en otage !






FRANCE / UKRAINE - La guerre civile en Ukraine russophone, oui,

mais avec l’humour distanciant de Cédric Gras



FRANCE / Guadeloupe - Les 3 E de Rachel Lollia

entrepreneure, étudiante, exceptionnelle





FRANCE - Des anglicismes à y perdre son latin

Henriette Walter démêle le vrai du faux







AFRIQUE - Une ONG accuse des négociants suisses

d’abreuver l’Afrique de fuel toxique



FRANCOPHONIE - Sauter dans le TGV des nouvelles technologies

Par Jean-Noël Cuenod - contributeur au réseau AGORA - ZIGZAG - AFI




CAMEROUN - Cacao

l’enjeu de la certification


MONDE - À nos devoirs, citoyens !

peut-être même êtes-vous en train d’ajouter à la confusion !







CAMBODGE - Mariages forcés

l’autre crime des Khmers rouges








CAMEROUN - Nadine Bilong

commissaire d’art immatériel


ETATS-UNIS - Comment devenir professeur

dans un programme bilingue français-anglais à NY ?


EGYPTE - Le tatouage

une pratique pharaonique


CANADA - Bilinguisme

les Canadiens très majoritairement favorables


TUNISIE - L’avortement un droit douloureux

pour des femmes mariées ou pas


MALI - Guida Landouré

un neurologue à la pointe de la génétique


FRANCE - VISA POUR L’IMAGE 2016 - Perpignan

le blog des étudiants d’ESJ PRO




ALGERIE - "L’e-commerce doit être le principal moteur du web algérien"

Badreddine Ramtani, employé algérien chez Google










THAILANDE - Restaurateurs Sans Frontières

réparer sans dénaturer, une mission délicate




POLYNESIE FRANCAISE - L’apprentissage du reo Maohi

pour favoriser la réussite scolaire


MAURITANIE - Prison ferme

pour des militants antiesclavagistes


AFRIQUE - "Les agriculteurs africains peuvent nourrir le monde"

L’Afrique possède 60 à 65% des terres agricoles en friche du monde


MAROC - Etudiants étrangers

entre opportunités et désillusions


PALESTINE - Gaza cherche une ouverture

une place sur la carte du tourisme régional



MAROC - Cinq initiatives écolos

lancées par des entreprises ou associations marocaines


CANADA - L’Acadie, si loin, si proche

francophones d’un bord, anglophones de l’autre, et autochtones au milieu


LIBAN - La diaspora courtisée

pour investir dans le tourisme



CANADA - Des filles trimballées partout au pays

le fantasme de "la femme franco"


ETATS-UNIS - Ecoles publiques

cherchent profs de français désespérément




GUINÉE - L’impossible réforme

des forces de sécurité et de défense




SENEGAL - Gestion des ressources pétrolières

les préoccupations de la société civile




LIBAN - Cinéma

une industrie qui prospère




ALGERIE - Le guépard sahélo-saharien en "réfugié"

dans les massifs du Tassili N’Ajjer et du Hoggar


FRANCE - Anonymous répond à l’attentat de Nice :

"Nous sommes légions, nous ne pardonnons pas, nous n’oublions pas, craignez-nous"


MOLDAVIE / ROUMANIE- L’union

une porte d’entrée dans l’Union européenne ?





FRANCE - Attentat de Nice

fausses victimes et faux suspects pullulent sur Internet









LIBAN - L’Euro de football

un coup de pouce bienvenu pendant le ramadan














TUNISIE - La condition de vie des êtres humains

est mieux assurée que dans les autres pays maghrébins




SUISSE - L’ours

désormais dans le viseur des politiques




Afrique - « Il faut en finir avec le mariage forcé des fillettes »

Angélique Kidjo - est chanteuse, musicienne et comédienne - Ambassadrice de bonne volonté de l’Unicef depuis 2002


HONGRIE - Une nouvelle initiative francophone

à l’Université catholique Pázmány Péter



FRANCE - Mort d’Yves Bonnefoy

poète, traducteur et critique d’art


AFRIQUE - Fils de, frère de…

comment se bâtissent les dynasties politiques



LIBAN - Une nouvelle capitale

qu’est-ce qui attend les Libanais ?




EUROPE / QUEBEC - « Lendemain de veille »

pour les Britanniques du Québec




RUSSIE / FRANCE - Un directeur d’Alliance française en accusation !

Par Thierry Guidet, président du comité de soutien.



MADAGASCAR - Une passion pour la langue malgache

Laingontsiky, femme des lettres et des arts




FRANCOPHONIE - Lancement d’IDNEUF

le portail francophone des ressources de l’enseignement supérieur









FRANCE - XI en Nord

le foot sous tension





MADAGASCAR - La plus parfumée des récoltes

... la vanille - reportage photo


LIBAN – La revue PICTORAM

les engagés de la culture !


MAROC - Fès et gestes

"le photographe est d’abord un habitant"



PACIFIQUE - Tara met le cap sur le corail

une goélette en expédition


TCHAD - Procès de Hissène Habré

le verdict historique rend justice aux dizaines de milliers de victimes






AFRIQUE - Ces innovations africaines

qui peuvent sauver des vies



FRANCE - Bientôt un clavier

pour écrire en bon français


SENEGAL - Jardins féminins aux portes du Sahel

Par Léa Billen, contributrice au réseau AGORA - ZIGZAG - AFI.











AFRIQUE - L’espérance de vie

a fait un bond de 10 ans


LIBAN - L’aéroport de Beyrouth

renforce sa position de hub aérien











ROUMANIE - La belle folie de Cristi Puiu

peintre de Bucarest devenu cinéaste "enragé"



LIBAN - Élections municipales : les mouvements civils à Beyrouth

Par Pascale Asmar, contributrice au réseau AGORA - ZIGZAG - AFI.



BURKINA FASO - " L’avortement, ses pratiques et ses soins "

Par Ramatou Ouedraogo - Docteur de UMR 5115 CNRS - Les Afriques dans le Monde (LAM) Institut d’Études Politiques de Bordeaux



MAROC - Le « plein d’étoiles » et de grâce

Festival des musiques sacrées de Fès


FRANCE - ImageSingulières -

Festival de la photographie documentaire





AFRIQUE - Zone Franc africaine

des réformes concrètes à mener en attendant (peut-être) un nouveau système de change !



LIBAN - L’air libanais

toxique et dangereux


AFRIQUE - Présidents africains, pourquoi...

ne restez-vous pas mourir au pays ?




ASIE CENTRALE - Novastan, le e.magazine francophone

financement participatif, à vous de jouer !


BURUNDI - Les blogueurs de Yaga

ont "pris le relais des médias"



FRANCE - Langue et travail

Par Thierry Priestley, contributeur au réseau AGORA - ZIGZAG - AFI.







TUNISIE - État d’urgence

ni droits, ni lois


Bassin du CONGO - Les Pygmées

gardiens oubliés du climat


LIBAN - Une usine de la Békaa

accueillera le plus grand parc solaire du Liban


QUEBEC - Alérion Supermileage

une voiture qui consomme 0,09 litre aux 100 km



FRANCE / AF sud - La French Tech s’installe au Cap

pour rayonner dans toute l’Afrique anglophone


EGYPTE - Salah Sabri

La science dans la peau


Terminus EUROPE - Vivre aux portes de Schengen

Par la 91e promotion de l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille



BURKINA FASO - Coton génétiquement modifié

« D’énormes enjeux pour une économie nationale fragile »


SUISSE - Tour du monde de Solar Impulse

Piccard : « Le Pacifique est fait, mon ami »





HAITI - James Noël

dans l’écume des vers



LIBAN - Trafic sexuel

une Syrienne raconte l’enfer



RD CONGO - Le français à Lubumbashi : usages et représentations (thèse)

Par Irène Ngoie Kyungu Kiboko - Docteur de l’Université Nice Sophia Antipolis en Sciences du Langage


QUEBEC - Scientifiques et littéraires, pour un front commun

Par Jean-François Chassay - écrivain et professeur de littérature



EUROPE / BELGIQUE - Migrants

voici dix raisons d’ouvrir les frontières


COREE du SUD - Théâtre Francophonie

une troupe unique en Corée











QUEBEC - Intégrer les sciences sociales

à la formation scientifique













CANADA / YUKON - Immigration francophone

Trudeau défait les politiques conservatrices



TUNISIE - "Fleur d’Alep"

un film sur le départ des jeunes vers le jihad




Rd Congo - Intellectuels serviles de Kinshasa

Par Anicet Mobé, contributeur au réseau AGORA - ZIGZAG - AFI.




SYRIE - Patrimoine

"on voulait conserver cette image-là de la Syrie, magnifique"


FRANCOPHONIE - Une étude controversée pointe la francophonie

comme facteur clé de la radicalisation djihadiste





LIBAN - Ghassan Salamé

« Je ne suis pas un Don Quichotte, mais j’ai le courage de mes idées et de mes convictions »


BELGIQUE - Ismaël Saidi

rire avec le djihad


MALI - Face à l’obscurantisme

"ce que je défends est plus important que ma vie"



MAROC - Oum, poétesse saharienne et lunaire

Par Arnaud Galy - rédaction d’Agora



CONGO - Les nouveaux visages pâles

le blanchiment de la peau






AFRIQUE - La recherche scientifique

se développe moins vite que les maladies


Ile Maurice - De l’attachement au français

Par Ramanujam Sooriamoorthy - pt de l’Association mauricienne des enseignants de français





TUNISIE - Prostitution des étudiantes

voyage au coeur d’un tabou





SUISSE - Entre festivals et artistes genevois

c’est : « Je t’aime, moi non plus ! »



SENEGAL - Business halal dans le monde

un marché de 402 mille milliards










ILE MAURICE - Déficience intellectuelle

une école pour grandir autrement


AFRIQUE - L’Afrique francophone subsaharienne

à nouveau en tête de la croissance africaine


MOLDAVIE - De jeunes rappeurs engagés

contre la corruption et la misère






SUISSE - Les langues étrangères

ce trésor cantonal méconnu


RD CONGO - Les femmes demandent le divorce

pour fuir les violences domestiques


CANADA - Le défi de trouver du travail

pour les diplômés issus de l’immigration


BURKINA FASO - Daouda Guinko

portrait d’un jeune enseignant sous paillotes




LIBAN - Efficacité énergétique

5 ans pour se rattraper




RD CONGO - “L’homme qui répare les femmes”

un film dérangeant pour le gouvernement congolais




FRANCE / GUADELOUPE - cinemanioc.com

une histoire de Guadeloupéens (ultra) passionnés



MONDE ARABE - Féminisme

chronique d’un combat loin des préjugés occidentaux




VIETNAM - Devenir un pays maritime puissant

position géographique favorable


BURKINA FASO - Maisons d’arrêt du Burkina

sécurité, santé et sexualité dans nos prisons



DJIBOUTI - Les controverses du khat

don de Dieu et source de revenus



ETATS-UNIS - Les Cajuns de la Louisiane

renouent avec le français





QUEBEC / JAMAIQUE - « ... les plantes parlent le même langage ! »

Par Nicolas Pelletier, contributeur au réseau AGORA - ZIGZAG - AFI.


FRANCE - Claire Bretécher

aventurière géniale de la Bande dessinée





MALI - « La régionalisation va accélérer le développement économique des territoires »

Ousmane Sy, le président de l’Alliance pour la refondation de la gouvernance en Afrique










SUISSE - Stephan Eicher

Le chanteur automate…



LIBAN - Financement du cinéma

vers un modèle libanais ?


BURKINA FASO - L’attentat de Ouagadougou du 16 janvier 2016

une extension territoriale du terrorisme dans l’arc sahélo-saharien






BELGIQUE - Devant l’ONU

pour l’examen de ses engagements en matière de droits humains







VIETNAM - Sur les montagnes

dans la vallée, pour regarder le sida en face


SUISSE - Des Suisses brillent

dans la réalité virtuelle




BELGIQUE - Les francophones d’Anvers

espèce en voie de disparition


MADAGASCAR - Les occupants des terrains coloniaux

pourront finalement accéder à la propriété



SUISSE - Cent espèces d’abeilles sauvages

peuplent la grande Cariçaie (Lac de Neuchatel)



MONDE - Syriens, Afghans, Congolais, Burkinabé...

Portraits d’artistes en résistance qui bataillent pour la liberté d’expression



LIBAN - L’économie

tributaire de la solution en Syrie


MAROC / AFRIQUE - De la stigmatisation à l’intégration

le quotidien contrasté des étudiants africains au Maroc


TUNISIE / EUROPE - "Tunisie 2045", le court-métrage qui fait de la Tunisie

une terre d’accueil pour les réfugiés européens


HAITI - Pénitencier national

au-dedans de l’enfer


ANNÉE FRANCOPHONE INTERNATIONALE 2015 - 2016

En ligne ou papier ? Deux contenus distincts à découvrir !










HONGRIE - Le label d’excellence du Lycée Kölcsey

Rencontre avec M. Eric Fournier, ambassadeur de France en Hongrie


THAILANDE - Avalés par la mer

Bangkok vit avec les impacts des changements climatiques


MONDE - « J’espère que cet état d’esprit va durer »

Martin Beniston - Directeur de l’Institut des sciences de l’environnement à l’Université de Genève


VIETNAM - Thé Shan tuyêt

une affaire d’indication géographique




MAYOTTE - Les cadis mobilisés

contre le radicalisme islamique



BURUNDI - Les diplomaties étrangères

expriment leur profonde inquiétude


FRANCE - "Melting Nord"

migrations d’aujourd’hui



BELGIQUE - Benoît Peeters

« La B.D. reste un médium pertinent »


BURKINA FASO - Kilowattheure en Afrique

Pourquoi un tarif si cher sur le continent ?


FRANCE - Biennale des photographes

du monde arabe contemporain


SUISSE / FRANCE - Le CERN

reportage photographique






SUISSE - Naturalisation

Bienvenue en Suisse…


ILE MAURICE - Ils font leurs études supérieures en prison

« Notre chance pour un avenir meilleur »





SUISSE / SERBIE - Éduquer à la citoyenneté

parallèles entre les deux pays





MONDE - Les pollueurs du monde doivent payer

par Thomas Piketty - économiste





QUEBEC - (Ré)investit en éducation

Leitão nie que l’enveloppe de 80 millions pallie des compressions




MONDE ARABE - Tamkin

les jeunesses engagées


AFRIQUE - Avenir du rock

la piste africaine


SYRIE / QUEBEC - Nouvelle vie

pour des réfugiés syriens à Laval


AFRIQUE - Développement des MOOC

quelles implications pour l’enseignement supérieur en Afrique subsaharienne ?


LIBAN - Nadine Asmar

une belle promesse pour le cinéma libanais


ROUMANIE - Sac à dos

la revue des élèves du Collège national Mihail Sadoveanu





FRANCE / PARIS - « Les sociétés préparées aux attentats

ont gardé vivants les rituels du deuil »



FRANCE / PARIS - Le Bataclan

lieu d’avant-garde et de mixité dans les années 80


EUROPE - Les réfugiés

risquent d’être les victimes collatérales des attentats


FRANCE / PARIS - Les Libanais de Paris

se croyaient « à l’abri dans la Ville Lumière »...




FRANCE / PARIS - Les noms et les visages

Une vingtaine d’étrangers




GUINEE - Migrant, entre humour et gravité

un jeune Guinéen met des mots sur son parcours



BURUNDI - Risques de guerre civile

la diaspora canadienne s’inquiète



TUNISIE - Peut-on réformer la pensée religieuse

en Tunisie postrévolutionnaire ?


QUEBEC / ETATS-UNIS - Des Montréalais

illuminent la ville de Buffalo


SENEGAL - Souveraineté alimentaire et agriculture durable en Afrique

pour une intégration de l’agroécologie dans les politiques





Ile MAURICE - Nos chauves-souris

si uniques et pourtant si mal-aimées



TCHAD - Pour améliorer la scolarisation des filles

plus d’une demi-douzaine de plans régionaux


RD CONGO - Goma la volcanique

comme on ne vous l’a jamais racontée


VANUATU - Sécheresse et volcan

double peine pour Tanna




AFRIQUE - Les robinets du financement

s’ouvrent pour les start-up



ALGERIE - L’Académie française récompense Boualem Sansal

ainsi que Hédi Kaddour (Tunisie - France)


MAROC - Voici pourquoi les femmes

sont loin d’être les égales des hommes


TUNISIE - Une nuit dans un cabaret

"Laisser faire, tout en gardant en tête la ligne rouge à ne pas dépasser"



ALGERIE - Le Salon international du livre d’Alger

vu par les étudiants de l’ENSJSI (Alger) en partenariat avec l’ESJPro (Montpellier)


RD CONGO - Top-modèle de l’Afrique

« Donnez-nous dix ans, et Kinshasa sera le Paris africain »






LIBAN - L’Association francophone de journalisme

se penche sur la formation des étudiants et novices



MAROC - L’AUF se réunit pour la première fois pour un plan d’action Maghreb

Interview exclusive de Cristina Robalo-Cordeiro, directrice de l’AUF Maghreb





VIETNAM - Le procès de l’agent orange avance

malgré les entraves de la défense


TUNISIE - Les archives

l’autre chantier de la justice transitionnelle


FRANCOPHONIE - "Créer un espace de confiance"

Entretien avec Éric Adja, le directeur de la Francophonie numérique à l’OIF


QUEBEC - Un nouveau départ à Montréal

Le défi d’écrire en Français




BENIN - Jus de fruits

succès agroalimentaire ?


LIBAN - Treize jeunes Libanais

à la découverte de la francophonie



LIBAN / SYRIE - Samar Yazbek

Syrie, théâtre de l’absurde







TUNISIE - Un Nobel pour l’exception tunisienne

les pays arabes en panne de réformes


FRANCOPHONIE - Le français

une langue d’affaires qui a encore de l’avenir ?



MADAGASCAR - Terrains domaniaux

5 millions d’hectares disponibles dans tout Madagascar






FRANCOPHONIE - "Ma thèse en 180 secondes"

pleins feux sur les rats de laboratoire





VIETNAM - Du charbon brut

métamorphosé en sculptures






MAYOTTE / France - les migrants oubliés

du 101e département français




TCHAD - Rose Lokissim

l’insoumise qui a eu raison de Hissène Habré



MAROC - Métiers du désert

la face cachée du tourisme saharien - vidéo


COTE D’IVOIRE - Abidjan, nouvel eldorado

de la beauté en Afrique de l’Ouest



LIBAN / TURQUIE - Dans les camps des réfugiés

des mains syriennes transforment les tentes en art


SENEGAL - Gestion des déchets

le pays cherche des solutions innovantes par l’utilisation des TICS




CANADA / QUEBEC - Diplomatie

Québec abolit le quart des postes à l’étranger







SENEGAL - Les côtes sénégalaises,

nouveau paradis des centrales à charbon sale



FRANCOPHONIE / CAMEROUN - Manu Dibango

nommé Grand Témoin pour les Jeux olympiques



FRANCE - "Je n’ai aucune admiration pour le malheur"

Rencontre avec l’écrivain Charles Dantzig



BURKINA FASO - Tourisme au Burkina :

« Cette année, c’est une catastrophe… »


MAYOTTE / France - « Si tu veux faire de la recherche,

il ne faut pas venir vivre à Mayotte »




MONDE - La plupart des migrants...

ne se réfugient pas en Europe




FRANCE - Visa pour l’image à Perpignan

le grand festival de journalisme vu par nos partenaires de l’ESJ Pro


LIBAN - Qui sont ces Libanais

venus dénoncer l’incurie du gouvernement au cœur de Beyrouth ?






SENEGAL - Écart entre riches et pauvres au Sénégal

les dessous d’une cohabitation difficile !



AFRIQUE - Face au problème des cultes

et des prophètes autoproclamés


SYRIE - Zaina Erhaim, lauréate du prix Peter Mackler

à 30 ans, une vétérane de la liberté de la presse





SENEGAL - Doudou N’diaye Rose, le « tambour-major »

de la musique sénégalaise, est mort !


TUNISIE - La "Saphonienne"

la nouvelle forme d’énergie éolienne créée par des Tunisiens (VIDÉO)




BURKINA FASO - « Nous sommes frustrés »

Evariste Combary, directeur de la radio nationale du Burkina


DJIBOUTI - Corne de l’Afrique

un "Think tank" pour offrir d’autres scénarios




MAROC / VIETNAM - Des Vietnamiens contre la destruction

d’une oeuvre architecturale marocaine




COTE d’IVOIRE - En quête d’autosuffisance en riz

pour recouvrer sa souveraineté alimentaire



FRANCE - Migrantes en France

jusqu’à quand ?


BURKINA FASO - Gouvernance de l’internet

les francophones en ordre de bataille


RD CONGO - Mort de Kiripi Katembo

la fin du photographe-poète de la rue de Kinshasa


LIBAN - Le monde de la nuit

s’exporte à Dubaï pour diversifier ses risques


SENEGAL - La technologie

au service des femmes et de la production locale





SUISSE - Ce que la Suisse doit à la migration

(Ph : Flickr - Geraint Rowland, Flavijus, Airflore : imbrication Arnaud Galy)


REPUBLIQUE TCHEQUE - L’entre-deux-guerres

un âge d’or pour la diffusion du français en Tchécoslovaquie


SENEGAL - Le pèlerinage Layenne

Un témoignage de Nathalie Guironnet




BELGIQUE - Des Libanaises à Liège

sans la moindre aide de l’État



BELGIQUE - FMLF2015

galerie de photographies - Arnaud Galy




BELGIQUE - Le Forum mondial de la langue française

"rebondit" pour sa cérémonie de clôture




BELGIQUE - Le Forum de la langue française, c’est quoi ?

video - Philippe Suinen, commissaire général du FMLF


BOSNIE - Vingt ans après Srebrenica,

les plaies restent ouvertes





CAP VERT - Le français, une place de choix en sursis

Par Anne-Françoise Counet, partenariat avec Nouvelles de Flandre


ROUMANIE - Après la bataille présidentielle

d’une victoire surprise à une présidence « pas à pas »






TUNISIE - « Nous ne ressentons pas la peur »

Sousse une semaine après le drame


FRANCOPHONIE - Dino, le nouveau programme-espion

développé par des francophones



CANADA / ALBERTA - La fièvre du pétrole risque de rendre malade la nature

Par Antoine Dion-Ortega et Pierrick Blin, partenariat avec le mensuel suisse La Cité


FRANCE - De quoi « Charlie » est-il le prénom ?

Par Jean-Noël Cuénod, partenariat avec le mensuel suisse La Cité



CANADA / QUEBEC - De quoi le franglais est-il le symptôme ?

les Dead Obies, l’étendard de l’utilisation du franglais


BENIN - Lionel Zinsou

« Le pouvoir doit être sobre et efficace »



AFRIQUE - Migrants

et si ouvrir les frontières générait de la richesse ?


MAROC - Mode : des migrantes et réfugiées

présentent leur collection haute en couleurs


EGYPTE - Le rap

outil d’expression féminine







NIGER - L’instruction

levier incontournable de l’émancipation des filles


TUNISIE - Arabisation en Tunisie

la guerre des langues aura-t-elle lieu ?



MAGHREB / MACHREQ - Islamisme et dictature

les deux faces d’une même pièce




RD CONGO - Le docteur Muyembe Tamfum

un héros tapi dans l’ombre







AFRIQUE - Une tribune : Angélique Kidjo

"En Afrique, la pauvreté est sexiste"


EGYPTE - Agnès Debiage

Libraire à tout-va


MEDITERRANEE - "Il faut un égal accès entre hommes et femmes

à la vie politique, économique et sociale"



ALGERIE - M’hamed Kerrouche

le photographe des zones humides algériennes



FRANCE / MOYEN-ORIENT - L’Etat islamique

c’est 40 000 tweets en français par jour


FRANCE - Le livre fait du bien !

Numéro spécial de la Gazette de Montpellier et de nos partenaires de l’ESJ Pro








BURUNDI - La liberté d’expression :

le bateau est-il en la dérive ?


MAROC - « Much Loved » de Nabil Ayouch

une mise à nu qui provoque la haine



LIBAN - Ely Dagher

dédie sa Palme d’Or au Liban


FRANCE / ALGERIE - Nacéra Belaza

"car je cherche le vide, et le noir, et le nu !




BURKINA FASO - Présidentielle 2015 : Me Bénéwendé Sankara

dévoile les grandes orientations du projet de société des sankaristes




MAROC - Comme l’Europe s’essouffle,

le Maroc va respirer en Afrique




FRANCE - GUADELOUPE / AFRIQUE - Maryse Condé

Ma relation avc l’Afrique s’est fondée sur un mensonge


AFRIQUE - Journalisme africain

le poison des « per diem »



MOLDAVIE - Quelqu’un a volé 1 milliard de dollars

et personne ne sait où il se trouve



TUNISIE - Torture

un crime nourri par l’impunité


FRANCE - Retour sur terre

pour des milliers de pneus usagés sortis de la Méditerranée




COTE d’IVOIRE - Patriotes désœuvrés

Anthropologie et photographie




MAROC / AFRIQUE SUB - le théâtre comme arme

contre les préjugés sur les Subsahariens


HAITI - Leçon d’humanité

Par Fritz Calixte, contributeur au réseau AGORA - ZIGZAG - AFI en partenariat avec Haïti Monde


HAITI - Étudiantes et prostituées

Par Websder Corneille en partenariat avec le mensuel Haïti Monde


BURUNDI - Société en ébullition, quid de la culture ?

Par Roseline Drapeau, contributrice au réseau AGORA - ZIGZAG - AFI.




SUISSE - Le combat à l’épée médiévale

séduit toujours plus de Genevois



EGYPTE - La réforme agraire au coeur des affrontements

luttes de classe dans un village égyptien



EGYPTE - Ouvrières agricoles

un syndicat pour leurs droits


SENEGAL - "Terre ceinte" de Mohamed Mbougar Sarr

Salon du livre africain de Genève.





SENEGAL - Le recul du français à la télévision

Le mémoire du journaliste Ibou Diouf


LIBAN - L’expansion à l’étranger continue.

Le savoir-faire libanais s’exporte bien







MEDITERRANEE - Cécile Kyenge :

"Chaque fois que je regarde ces migrants, je me dis que j’aurais pu être à leur place"


AFRIQUE - Editeurs africains, mondialisez-vous donc !

Par Max Lobe, écrivain camerounais vivant en Suisse.







MADAGASCAR - Kolosary

Un trésor du cinéma malgache par Annick Sedson


MADAGASCAR - RFC - Regard sur l’Océan Indien

Des festivals fédérateurs et catalyseurs par Zo Toniaina



QUEBEC / FRANCE - Médias et crises

les Français et les Québécois plus« cousins » qu’on le croit !






TUNISIE - Système éducatif

une réforme qui tarde


FRANCE - François Maspero

héraut de toutes les luttes


AFRIQUE - Les commissions électorales en Afrique

le choix entre démocratie et dictature



VIETNAM - Le delta du Mékong doit canaliser son eau

Ph : Flickr - eutrophication&hypoxia


EGYPTE - Yéhia Qallach

"L’Etat a intérêt à avoir une presse libre et indépendante"



AFRIQUE - La biomasse, un atout dans les mains

Par Fanny Costes en partenariat avec le mensuel suisse La Cité


SUISSE / BELGIQUE / RD CONGO - Drôles de jeux africains pour un « Waterloo » tessinois !

Par Federico Franchini en partenariat avec le mensuel suisse La Cité



LIBAN / - Avec les réfugiés syriens au Liban

les coulisses du reportage de Cléa Favre et Sébastien Anex


MADAGASCAR - Cinéma malgache

la renaissance passe par l’animation



RD CONGO - Un film à la gloire de Denis Mukwege

le gynécologue qui ’répare’ les femmes violées



ROUMANIE - Le "Regard" qui s’entend

Entetien avec Laurent Couderc, rédacteur en chef de "Regard"



AFRIQUE - Production culturelle, inadéquation...

Par Olympe Bhêly-Quenum, MEROE AFRICA - Université populaire en partenariat avec AGORA.



FRANCE - Aude Henneville

entretien et vidéo






TUNISIE - La société civile contre la haine et le fanatisme religieux

Par Denise Risciglione, contributrice au réseau AGORA - ZIGZAG - AFI.



BENIN - La décision scandaleuse de la Cour

qui consacre la volonté de bâillonnement des médias


SYRIE - Trilogie

3 828 884 réfugiés en 2015




CONGO - Henri Lopes

le romancier du métissage


ILE MAURICE - Le français : une langue défendue ?

Par Ramanujam Sooriamoorthy, contributeur au réseau AGORA - ZIGZAG - AFI.


SUISSE - Tidjane Thiam est le nouveau patron de Credit Suisse

un descendant du président Félix Houphouët-Boigny.


CAMBODGE - Phnom Penh

les défis d’une capitale qui grandit trop vite


CANADA / QUEBEC - Grèves étudiantes

un printemps chaud s’annonce



SENEGAL - Au fil de la Langue de Barbarie

Saint-Louis, patrimoine mondial en danger


ETATS-UNIS - Les francophones

Louisiane, les diasporas, le Maine et l’héritage acadien...


FRANCE - L’image, nouveau langage des ados

ils ont une page blanche, un espace de liberté, qui plus est de dimension mondiale


TUNISIE - L’artisanat tunisien se meurt

patrimoine ancestral en jeu (Ph : A Galy - ZigZag)


AMERIQUE - Un continent uni par la langue

Le pt-d du CFA, Denis Desgagné




AFRIQUE - L’impact du Franc CFA sur les économies de l’UEMOA et sur les pays environnants

Par MEROE AFRICA - Université populaire en partenariat avec AGORA.



TUNISIE - Yves Eliahou,

gardien du trésor des juifs



MAROC - L’avortement clandestin

Par Zakaria Boualem - (Ph : Flickr - JF Gornet)





CANADA / QUEBEC - Identités nordiques

La Chaire sur l’imaginaire du Nord, de l’hiver et de l’Arctique voit le jour






MALI - Internet

l’envol et les errements du nom de domaine malien


LIBAN - Organiser l’alimentation grâce à un logiciel

le pari gagnant d’une mère de famille


VIETNAM - Un reportage de TV5Monde

sur Le Courrier du Vietnam




ALGERIE - Virée sur les monts blidéens

Chréa, entre beauté de la nature et abandon


FRANCOPHONIE - Un appel à suivre !

par la Caravane des dix mots


MALI - Orthographe et lecture

Passages obligés de la maitrise de la langue française


FRANCE / BOSNIE - Le CCF de Tuzla ferme

dans le silence et l’indifférence


FRANCOPHONIE / Algérie - Assia Djebar,

gardienne de la langue française



FRANCE / ORIENT - Dorsaf Hamdani

fait dialoguer Barbara et Fairouz






AFRIQUE - « Taxi-Maboule »

un portrait historique des héros de la décolonisation en Afrique


CONGO / Francophonie - SONY LABOU TANSI

Entretien : Bernard Magnier, ami de l’écrivain et auteur de la pièce...


ROUMANIE - Speranţa Rădulescu, le choix du son passé.

Regard (Revue francophone de Roumanie)
















SÉNÉGAL - Dynema, jouer à l’apprenti sorcier

pour que la lumière et l’image jaillissent


TUNISIE - Culture de la tomate

les agriculteurs voient rouge



CANADA / NOUVEAU - BRUNSWICK

10 francophones du N.-B. à suivre sur Twitter



FRANCE - Les étudiants de l’ESJPro sont Charlie !

et se posent des questions sur l’actualité et leur profession...






FRANCE - Le crime est inacceptable, le blasphème aussi...

assurent des dignitaires sunnites libanais


FRANCE - Charlie Hebdo et la tradition satirique

pour « écraser l’infâme »















BENIN - Malades mentaux errants

les grands abandonnés de la République









MALI / BELGIQUE - Le cinéaste Sissako à propos du film Timbuktu :

« C’est d’abord l’islam qui est pris en otage »


ROUMANIE - Avoir 20 ans en Roumanie... en 1989 !

un document ressuscité par Marc Capelle


TUNISIE - Le passeur d’âmes

“La réalité a frappé à la porte, je ne pouvais pas la refermer.”


CAMEROUN - Juliette Ombang alias Black Giraffe

elle est styliste... voilà tout !



RWANDA - Plainte contre l’Etat

pour avoir mis à l’écart le français






Angèle Diabang révoltée par les viols en RDC.

Les étudiants du CESTI (Centre d’études des sciences et techniques de l’information - Dakar), en partenariat avec l’ESJ PRO - France), vous proposent de suivre l’actualité autour du Sommet de Dakar.


CLAC, un programme pour favoriser la lecture.

Les étudiants du CESTI (Centre d’études des sciences et techniques de l’information - Dakar), en partenariat avec l’ESJ PRO - France), vous proposent de suivre l’actualité autour du Sommet de Dakar.


Jeux de la Francophonie : la Côte d’Ivoire prête à accueillir les sportifs.

Les étudiants du CESTI (Centre d’études des sciences et techniques de l’information - Dakar), en partenariat avec l’ESJ PRO - France), vous proposent de suivre l’actualité autour du Sommet de Dakar.




FRANCE / BELGIQUE / SUISSE - Schuiten et Peeters fantasment Paris.

anticipation fait bon ménage avec une certaine poésie





HOMMAGE à ABDOU DIOUF

Par Hervé BOURGES, président de France Télévisions (1990/1992), président du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (1995/2001).


FORUM de la LANGUE FRANÇAISE - Liège 2015.

Par Philippe LAWSON, journaliste.



LA FRANCOPHONIE ÉCONOMIQUE, AVENIR DE LA FRANCOPHONIE.

Par Gérard LEMOINE, président des comités scientifiques des RIFÉ 2008 et 2012


FRANCOPHONIE ECONOMIQUE - Synthèse du rapport Attali.

Par les collaborateurs de J. Attali.


BENIN -

Par Léonce HOUNGBAJI, directeur général du quotidien béninois Notre Voix.


VANUATU -

Par Christian JOST, professeur à l’Université de la Polynésie française.


VIETNAM -

Par Steve DERY, professeur agrégé, directeur du GERAC, Université Laval.


HAITI -

Par Fritz Calixte, docteur en philosophie.


BELGIQUE - Les francophones de Flandre.

Par Anne-Françoise COUNET, rédactrice aux Nouvelles de Flandre et Edgar FONCK, directeur de l’Association pour la Promotion de la Francophonie en Flandre (APFF).


MAROC -

Par Ahmed ISMAÏLI, professeur honoraire Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, Meknès.


LIBAN -

Par Pascale ASMAR, docteur en sciences du langage, Université Paris 3 et Université libanaise.


ROUMANIE -

Par Mariana PERISANU, professeur - Bucarest






FRANCOPHONIE - Les territoires de la francophonie

Ph : Maroc, le port d’Agadir - Wikimedia Commons - Sir James)








ROUMANIE - Déportés et exterminés, eux aussi

De ceux qui ont survécu, seuls quelques centaines vivent encore.






ROUMANIE - Cluj, la Silicon Valley de l’Europe.

une ville comblée par le miracle du plein-emploi


TUNISIE - Les talons de l’Assemblée

Vision piquante et drôle...








CONGO - Made in Congo,

un témoignage de Baudouin Mouanda


CANADA / QUEBEC : Menace noire sur joyau bleu.

le Saint-Laurent exposé à des menaces environnementales




FRANCOPHONIE - Quel avenir pour nos filles ?

cultures, préjugés, doctrines religieuses, traditions, des injustices



MADAGASCAR - Voix indienne et musiciens français

Tritha à l’Alliance Française de Diego Suarez



FRANCE - Patrick Modiano ajoute un Nobel à son « Pedigree »

son dernier livre : "Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier"






FRANCOPHONIE - La francophonie économique :

nouveau modèle de gouvernance dans l’espace francophone ?



ÉGYPTE - Les enfants de Menya

la photographe Myriam Abdelaziz


ILE MAURICE - « Francophonie paradoxale »

(Ph : Flickr - sébastien amiet ;l)





CANADA - QUEBEC - Xavier Dolan

un surdoué devenu cinéaste respecté






LIBAN - Le mal-être de la jeunesse libanaise :

une émancipation manquée (DOSSIER)








FRANCOPHONIE - Yelle :

"notre musique est underground pour les Américains"




MAROC - "Le tampon de votre passeport est dépassé de 12h monsieur,

... vous êtes clandestin sur le territoire marocain."



AFRIQUE - Perspectives démographiques :

la question des deux milliards d’Africains



FRANCOPHONIE - Yor : Fous-toi la paix !

Sans oublier les Joueurs de mots !












CANADA / QUEBEC - Samian.

Le réveil du guerrier












FRANCE / GUADELOUPE - La biodiversité

Une richesse sans commune mesure


CANADA / QUEBEC - Investissements étrangers : Bilan

La PDG de Montréal International, Dominique Anglade.


ALGERIE - Aux origines des Touaregs.

La préhistorienne Malika Hachid dévoile quelques secrets de ce peuple légendaire




CANADA / QUEBEC - Le pétrole menacerait la manne touristique

Des maires de la région dénoncent le projet de port pétrolier à Cacouna







TCHAD - La science et la technologie pour transformer l’Afrique

par Makhtar Diop, vice-président de la Banque mondiale





ROUMANIE / TUNISIE - Révolutions comparées.

Automne 1989 et printemps 2011


VIETNAM - La lutte contre les épidémies.

... rougeole, grippes, poliomyélite...


Photographie de presse / Dessin de presse

©http://www.patriciawillocq.com/
ouvrir la galerie RD CONGO - Blanc Ebène par Patricia Willocq
Ph : Flickr - luc mercelis
Ph : Flickr - luc mercelis
ouvrir la galerie BELGIQUE - Bruxelles - les humeurs d’une ville
Ph : Baptiste de Ville d'Avray - www.baptiste-dva.fr - 10
Ph : Baptiste de Ville d’Avray - www.baptiste-dva.fr - 10
ouvrir la galerie MAROC - les photos de Baptiste de Ville d’Avray
2007 - Ph : Arnaud Galy - Agora
2007 - Ph : Arnaud Galy - Agora
ouvrir la galerie MOLDAVIE - Instantanés 2007 - 2017 - Arnaud Galy
Cambodge - Ph : nate q (Flickr) - 7
Cambodge - Ph : nate q (Flickr) - 7
ouvrir la galerie CAMBODGE - les photos de nate q (Flickr)
Ph : Yan Buske - MNHN / Madibenthos - 2
Ph : Yan Buske - MNHN / Madibenthos - 2
ouvrir la galerie MARTINIQUE / France - Les photos de l’expédition Madibenthos
mirela momanu - bucarest - 2015
mirela momanu - bucarest - 2015
ouvrir la galerie ROUMANIE - instantanés - FaceBook : Street View Photography Romania
Montreux - Ph : Flickr - franck lindecke
Montreux - Ph : Flickr - franck lindecke
ouvrir la galerie SUISSE - Des villes, de l’eau et des montagnes...
Francophonies en Limousin / Ph : Christophe Péan
Francophonies en Limousin / Ph : Christophe Péan
ouvrir la galerie AFI - Année Francophone Internationale 2019
Public attentif !
Public attentif !
Ph : Arnaud Galy - Agora francophone
ouvrir la galerie MAROC - Festival "On marche" à Marrakech - GRAND TOUR 2017
www.leilaalaoui.com - 9
www.leilaalaoui.com - 9
ouvrir la galerie Photographies de LEILA ALAOUI - victime des attentats de Ouagadougou - 01 2016
ouvrir la galerie AFRIQUE - Les 10 ans d’Afrique in visu - www.afriqueinvisu.org
Espagne en vue... Ph : Association Hermione La Fayette
Espagne en vue... Ph : Association Hermione La Fayette
ouvrir la galerie FRANCOPHONIE - L’Hermione vogue sous pavillon "Libres ensemble"