BENIN -

BENIN -

Par Léonce HOUNGBAJI, directeur général du quotidien béninois Notre Voix.
11 novembre 2014

...

ÉCONOMIE

Le Bénin obtient des engagements nouveaux de 5 746, 5 milliards de francs CFA (soit 11,493 milliards dollars US) pour le financement de son développement, dans le cadre de la Table ronde de Paris organisée dans les locaux de la représentation de la Banque mondiale les 17, 18 et 19 juin 2014. Pour le chef de l’État, le président Boni Yayi, interrogé sur France 24 au lendemain des assises, ce qui a été accordé au Bénin représente trois fois la norme internationale en matière de mobilisation de ressources extérieures. C’est un record, le résultat est impressionnant. La Table ronde des partenaires pour le financement du développement du Bénin est un événement majeur qui a enregistré la participation au plus haut niveau des partenaires techniques et financiers, des personnalités influentes du développement et du secteur privé. Ils ont largement soutenu l’ambitieux programme de développement du pays, structuré autour de la vision Bénin Alafia 2025 qui prévoit, à l’horizon 2025, de faire du Bénin : un pays phare, bien gouverné, uni et de paix, à économie prospère et compétitive, de rayonnement culturel et de bien-être social. En lançant les travaux, le président de la République, Thomas Boni Yayi, s’est engagé à poursuivre et à entreprendre les réformes nécessaires à la transformation économique et sociale du Bénin. A cet effet, il a déclaré que : le Bénin doit continuer d’œuvrer à l’accélération du développement par une croissance forte, inclusive et résiliente, qui assure la création d’emplois et respectueuse de l’environnement, une régression rapide et soutenable de la pauvreté tout en permettant aux individus, quels que soient leur classe et leur rang social, de contribuer à la création de la richesse, et d’en tirer profit dans un esprit de partage. La vision pour le développement du Bénin est de construire une nouvelle dynamique orientée vers une économie compétitive, au carrefour de l’Afrique de l’Ouest et de l’Afrique centrale, un véritable hub régional de négoce et de services à forte valeur ajoutée. Cette vision est portée par les orientations stratégiques de développement et cinq pôles prioritaires de croissance, identifiés à partir de leurs avantages comparatifs pour le décollage économique du pays.

La Banque Mondiale, en sa qualité de chef de file des partenaires techniques et financiers, a apporté son soutien à l’organisation de cette Table ronde. Elle s’est réjouie de la volonté affichée des autorités béninoises à positionner le pays sur une trajectoire de prospérité partagée et de développement durable. Nous nous réjouissons de constater que le Bénin arrive à cette Table ronde avec des projets spécifiques et des choix clairs. Nous exhortons le gouvernement à poursuivre les réformes nécessaires à l’amélioration du climat des investissements et la promotion des partenariats public-privé a déclaré Makhtar Diop, vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique. La secrétaire d’État française chargée du Commerce extérieur, Fleur Pellerin, représentant le gouvernement français, a annoncé que la France apporte son appui à la Table ronde ainsi qu’aux projets de développement du Bénin. Donald Kaberuka, président du Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD), a salué le leadership économique du président du Bénin. Il a souligné que le Bénin est un modèle de démocratie, qui peut devenir, le Bahreïn de l’Afrique de l’Ouest. Pour y parvenir, trois défis majeurs sont à relever, selon le président de la BAD : continuer à œuvrer pour un Bénin stable, démocratique ouvert sur l’Afrique et le reste du monde, assurer la libre circulation des personnes, des biens, des services et des capitaux et renforcer les infrastructures de soutien à la production, notamment énergétiques. Le directeur du Bureau régional pour l’Afrique du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies, Abdoulaye Mar Dièye, a déclaré que son institution soutient l’initiative de la Table ronde et qu’elle accompagne le Bénin dans le processus d’intégration de la diaspora, comme un puissant levier de développement, pour l’émergence du pays. Cette nouvelle relation gouvernement - diaspora pourrait devenir un exemple de bonnes pratiques susceptibles d’être expérimentées par d’autres pays africains. Aussi, a-t-il indiqué que le PNUD est disposé à apporter, à travers le Plan Cadre pour l’Assistance au Développement du Bénin, un important appui financier pour la mise en œuvre de son Programme de développement...


Extrait de la contribution publiée dans l’AFI 2014-2015


Ph : Le président Boni Yayi et son épouse reçoivent le couple Van Rompuy. (Flickr - Présidence de la Commission européenne)