BURKINA FASO - Ouagadougou, dans le refuge pour les « mangeuses d’âme ».

BURKINA FASO - Ouagadougou, dans le refuge pour les « mangeuses d’âme ».

ces coutumes sont bien ancrées
7 janvier 2015

Dans des villages burkinabés, les morts inexpliquées sont attribuées à des « mangeuses d’âme ». Les femmes désignées sont bannies de la société. Dans la capitale, la « Cour du 12 » les accueille et tente de les réhabiliter.

Lire l'article sur ZigZag en partenariat avec le mensuel la Cité (Suisse)