Les Karanes toujours en attente de nationalité

Les Karanes toujours en attente de nationalité

19 novembre 2017

Ibrahim Ickbal, 50 ans et père de deux enfants, travaille depuis ses 15 ans dans la même bijouterie de Mahajanga, une ville côtière au nord de Madagascar. Bien qu’il gagne tout juste de quoi payer le loyer de la maisonnette de deux pièces où il vit avec sa femme et ses enfants, il s’estime chanceux du simple fait d’avoir un emploi.
Ibrahim appartient à la communauté karane, un groupe ethnique minoritaire de Madagascar. Bien que plus d’un siècle se soit écoulé depuis l’arrivée de sa famille à Madagascar depuis l’Inde, Ibrahim n’a pas la nationalité malgache. Comme une bonne partie des Karanes de Madagascar, et comme son père avant lui, il est apatride.

Lire l'article sur ONU