« Vous avez de ces mots » : et si on parlait du clavardage

« Vous avez de ces mots » : et si on parlait du clavardage

23 juillet 2017 - par Le Soir

Lorsque votre quotidien favori lance un chat, ce n’est ni pour s’associer à la tradition médiévale du Kattenstoet perpétuée à Ypres, ni pour annoncer un nouvel album de Philippe Geluck. Il vous invite à un dialogue en ligne où vous pourrez faire vos griffes sur l’actualité du moment. Il faudrait d’ailleurs appeler ce chat un tchat, avec la graphie idoine pour une prononciation à l’anglaise.
Pas question pour nos cousins québécois de se satisfaire de cette bouillie de chat. Ils nous suggèrent d’employer l’expressif clavardage, mot-valise formé de clavier et de bavardage. Avec la possibilité de clavarder, plutôt que de chatter. Dégustons sans modération ces chatteries, qui nous viennent d’un pays où, depuis des siècles, on refuse de donner sa langue au chat…

Lire l'article sur Le Soir (Belgique)