FRANCOPHONIE - L’utilisation de la messagerie texte chez les adolescents de 15 à 17 ans dans un contexte de relation amoureuse

FRANCOPHONIE - L’utilisation de la messagerie texte chez les adolescents de 15 à 17 ans dans un contexte de relation amoureuse

Par Mélanie Vachon - Université du Québec à Montréal
5 juin 2016

Résumé


La littérature scientifique rend explicite une préférence de la part des adolescents pour la messagerie texte comme outil de communication. Bien que
le texto occupe une place déterminante parmi les sujets d’étude qui ont trait à
l’usage des technologies récentes, la compréhension des motifs qui justifient
cette prédilection est lacunaire. La finalité de ce mémoire est alors de comprendre les raisons qui motivent l’utilisation de la messagerie texte chez les adolescents, plus particulièrement en contexte de relation amoureuse. La préhension de la métaphore théâtrale, telle que comprise par Erving Goffman ( 1973a), a servi à l’intellectualisation de cet objet, en calquant l’acteur à l’adolescent et la scène au téléphone mobile. Ainsi, la messagerie texte est un « spectacle » et tout comme les représentations de théâtre « réelles », ce spectacle peut prendre différentes formes. La mise en scène jouée par les adolescents, en contexte de relation amoureuse, est la forme étudiée dans le cadre de cette étude. L’objectif n’ est pas de comprendre la relation en tant que telle, mais bien les paramètres constitutifs de l’interaction, dans ce contexte. Pour y parvenir, il s’est avéré judicieux d’analyser le rapport avec l’espace et le temps ainsi que la manière dont se manifeste l’ordre de l’interaction à travers l’utilisation de ce moyen de communication.

C’est donc à partir de l’ individu en tant qu’utilisateur et du sens que celui-ci donne à ses usages qu’il a convenu de procéder. Afin de dégager des résultats
riches, complexes et pertinents, dix entrevues individuelles serni-dirigées ont
été menées. L’analyse des données issues de ces entretiens a permis de
constater que la messagerie texte est privilégiée par les adolescents en relation
de couple, car elle permet un bon contrôle du message, une impression idéalisée ainsi qu’une utilisation conviviale. Ces caractéristiques distinctes justifient le choix de ce moyen de communication. De même, l’analyse a révélé
quelques paradoxes dans les propos des participants. Notamment, le texto
permettrait d’éviter de l’ambiguïté dans l’interaction, en demeurant à la fois une
source incontestable de messages équivoques. En outre, quelques zones
d’incertitudes, telles que la « dépendance au mobile », pourront servir de pistes
pour des recherches ultérieures qui s’ intéresseraient à l’utilisation du texto.

À télécharger