FRANCOPHONIE - Moldavie : L’appel d’Olga !

FRANCOPHONIE - Moldavie : L’appel d’Olga !

Soutenez la recherche universitaire sur la francophonie.

Rencontre avec Olga Turcan. Elle vous invite à soutenir ses recherches universitaires sur la langue française !

23 avril 2013

Depuis peu fleurissent les sites de « crowdfunding »... pardon pour oreilles francophones les plus radicales ! Autrement dit, des sites de financement participatif sur lesquels des personnes ou des associations exposent un projet espérant que le public naviguant sur le site soit touché par l’idée et sorte sa carte bancaire afin de contribuer. Cinéastes en herbe, musiciens expérimentaux, aventuriers humanistes ou créatifs délirants sont les principaux demandeurs... Olga Turcan sort de ce cadre festif, artistique, underground (pardon bis pour les francophones cités plus haut !). Olga est en quête d’un soutien financier afin de poursuivre ses recherches universitaires.

Olga Turcan
Ph : Aimablement prêtée par Olga Turcan

La jeune femme vient de Cahul, au sud de la Moldavie, pays activement francophone par excellence ! Du plus loin que ses souvenirs remontent, la langue française occupe son espace intime. Ici, elle se remémore le livre « le français intensif » qu’elle avala pendant des vacances estivales. Là, elle est envahie par le souvenir d’une enseignante de français qui lui inocula le virus de la langue de Balzac. Plus loin, elle se replonge dans les émotions ressenties lors des nombreux concours de poésie qu’elle fréquentait... Toujours Olga met en avant le dévouement et la passion dont ses professeurs faisaient preuve bien que privés de moyens et de ressources. Vinrent les temps de l’université, des premiers diplômes et des premiers cours donnés... Insuffisant, tout cela était insuffisant pour rassasier Olga de son envie de langue française ! Poussée par un président d’université compréhensif et intuitif et par l’Alliance Française de Chisinau la voilà partie pour une brève expérience à Besançon. Un stage, sans plus, mais qui lui permit de découvrir une ville toute proche, Strasbourg, et d’en tomber amoureuse ! La capitale européenne et alsacienne sut lui être reconnaissante de cet amour et son université lui fit une place parmi les étudiants en master puis en doctorat. La petite fille de Cahul a bien grandi !

Aujourd’hui, Olga travaille, cherche, recherche... Elle a choisi sa voie : le plurilinguisme, l’interculturalité, les politiques de coopération décentralisée, les politiques linguistiques des états français et moldave... Vastes sujets qui lui permettent de décortiquer les relations entre la France et la Moldavie au travers de la langue française. Oui mais voilà, car il y a toujours un mais qui pollue les belles histoires. Le travail d’Olga est en péril. Il lui reste quelques mois à tenir pour terminer la rédaction de sa thèse et la soutenir devant la fine fleur des universitaires alsaciens. Difficile de travailler à l’extérieur comme elle le fait depuis des années histoire de compenser l’absence de bourse. La thèse occupe, doit occuper, tout son esprit et son temps... voilà pourquoi intervient le « crowdfunding » !

Olga ne demande pas votre soutien pour partir en Patagonie sur la trace du dahu à poils blancs ni pour enregistrer un disque de HIP HOP alternatif et révolutionnaire... elle veut simplement terminer ses recherches et les concrétiser par un doctorat bien mérité ! La petite fille de Cahul n’a aucunement envie de faire pleurer dans les chaumières pour éveiller la solidarité, elle est juste au bout d’un chemin commencé il y a 15 ans. Ne lui manque que la reconnaissance que vous pouvez lui apporter en la soutenant... en soutenant ses recherches ! Le financement de la recherche, n’est-ce pas une question d’actualité ? Et si Olga était un précurseur ?

Lire l'article sur Pour soutenir Olga Turcan... encore une semaine !