Le « rêve francophone » de Jacques Ki Boureima

Le « rêve francophone » de Jacques Ki Boureima

Secrétaire général de la CONFEMEN*

... je fais un rêve francophone ; celui de disposer dans l’espace francophone, des systèmes éducatifs performants, diversifiés garantissant l’accès pour tous et faisant la promotion du développement durable...

* Conférence des ministres de l’Education des pays ayant le français en partage

18 mars 2012
Jacques Boureima Ki - secrétaire général de la CONFEMEN
Ph : CONFEMEN

Créée en 1960, la Conférence des ministres de l’éducation des pays ayant le français en partage (CONFEMEN) a 52 ans. Elle est la doyenne des institutions de la Francophonie. Elle s’est inscrite dès sa création dans le mouvement d’expression des valeurs identitaires, culturelles et de solidarité, en parfaite convergence avec les idéaux de la Francophonie qui promeuvent la diversité culturelle.

Depuis sa création, la CONFEMEN œuvre à la promotion de l’éducation et de la formation. Elle est un espace de valeurs partagées, d’expertise et de solidarité agissante dans lequel s’enracine notre appartenance au monde francophone.
Le concept de « multilatéralité francophone » lancé par la CONFEMEN et qui est à la base de la Francophonie intergouvernementale, a permis à l’Institution de compter aujourd’hui 44 États et Gouvernements membres à travers tous les continents.

Les résultats enregistrés, surtout depuis le Plan de relance adopté en 2002 à Ouagadougou sont le fruit de la combinaison de plusieurs facteurs dont l’ouverture et la défense de la diversité culturelle.
Depuis mon élection en novembre 2010 en qualité de Secrétaire général, je fais un rêve francophone ; celui de disposer dans l’espace francophone, des systèmes éducatifs performants, diversifiés garantissant l’accès pour tous et faisant la promotion du développement durable.

Pour cela, l’une de nos priorités est de contribuer à une éducation de qualité pour tous à travers les évaluations des systèmes éducatifs. A ce propos, le rapprochement du Programme d’analyse des systèmes éducatifs de la CONFEMEN (PASEC) avec le Programme anglophone SACMEQ, les perspectives de collaboration déjà définies entre les deux programmes, témoignent de l’ouverture de la Francophonie de l’éducation et de la formation sur le reste du monde.

L’autre priorité est la promotion d’une formation professionnelle en adéquation avec le marché du travail. En ce sens, les Assises sur l’enseignement et la formation techniques et professionnels que la CONFEMEN organise, en partenariat avec l’OIF, en septembre 2012 à Ouagadougou, sont une occasion d’ouverture, de partage d’expérience et de collaboration, à dimension internationale et interculturelle, qui renforce la visibilité de la francophonie dans le monde.