MAROC – Maghreb. Un ambitieux Forum des arts...

MAROC – Maghreb. Un ambitieux Forum des arts...

… qui ne demande qu’à être mis en orbite !

Rabat, El Jadida et Casablanca ont accueilli le Forum Universitaire Maghrébin des Arts. Une réussite, premier étage d’une fusée qui en compte trois !

1er mai 2013 - par Arnaud Galy

Quand elle lança l’idée de monter un Forum Universitaire Maghrébin des Arts dès la première année d’existence du bureau de l’AUF* qu’elle dirige, Cristina Robalo Cordeiro* suscita bien des interrogations ! Folie douce ? Aux sceptiques elle répondit qu’il fallait faire confiance à la jeunesse, à la culture et que l’utopie serait son angle d’attaque ! N’en déplaise aux sceptiques... le 1er Forum vient de s’achever. Opération réussie, utopie remplie !

Comme toutes les fusées, l’initiative menée par Cristina Robalo Cordeiro et sa « très petite équipe » est composée de plusieurs étages. Premier étage : l’événement. Les étudiants et les universités du Maghreb étaient invités à proposer des projets artistiques articulés autour de leurs visions du campus universitaire idéal. Une manière, à peine détournée, de les faire cogiter et créer sur la ville idéale. Campus et ville étant chacun des lieux de vie, de plaisir et d’échange il n’est pas hasardeux de les lier. 65 projets furent retenus sur 165 proposés. Preuve que les actualités qui remuent les sociétés tunisiennes, algériennes et marocaines sont des terreaux propices à la réflexion intellectuelle et artistique. Arts de la main, de l’image et du numérique, de la scène et du langage autant de possibilités d’exprimer ses rêves, ses craintes, ses engagements ou ses renoncements.


Ph : Aimablement prêtée par le FUMA

Deuxième étage : la langue française et la diversité culturelle. Si la condition essentielle pour qu’un projet soit retenu était l’expression en langue française (celle-ci représentait 90% des interventions), le Forum est cependant garant de la diversité linguistique et culturelle prônées par l’AUF et l’OIF*. Il était donc impensable d’exclure ! Des projets artistiques ont fait appel à des dialectes tunisiens ou marocains, à l’arabe classique et même à l’anglais !


Ph : Aimablement prêtée par le FUMA

Troisième étage : Celui qui poursuit sa route vers un objectif lointain et doit se mettre en orbite afin d’envoyer régulièrement des signaux ! Cet étage a pour nom « Quid de l’université inter-maghrébine » ? Car sous l’aspect artistique du Forum les questions de la mise en place d’un réseau universitaire au Maghreb et de la mobilité des étudiants sont posées. N’oublions pas que les 50 étudiants tunisiens présents au Maroc n’avaient jamais quitté leur pays. Ce qui, soit dit en passant et en souriant, occasionna quelques escapades imprévues mais bien compréhensibles... la question de la mobilité est donc prioritaire.

Parallèlement au Forum, Cristina Robalo Cordeiro s’est fixée un autre objectif, une autre utopie ! Celle de contribuer à la création d’un réseau solide entre les universités maghrébines basé sur la mobilité des étudiants. Ambition nécessitant de bousculer quelque peu les rigidités politiques entre les états du Maghreb et celles, parfois tendues, entre l’Algérie et le monde de la francophonie. Ce réseau permettrait de mieux percevoir les atouts de chaque pays et d’en tirer des enseignements pertinents pour tous. Un réseau où pourrait être mis sur la table les avantages dus à l’existence des « grandes écoles » d’ingénieurs, de médecine ou de gestion en Algérie ; la réussite marocaine dans les technologies de pointe et le droit ; l’avant garde tunisienne concernant l’écologie, les énergies renouvelables et la gestion de l’eau...

Cristina Robalo Cordeiro s’est attaquée à l’ascension du mont Tahat mais elle croit en la bonne volonté des autorités d’ici ou de là. Elle croit aussi, fermement, à l’enthousiasme des universitaires maghrébins qui sont convaincus de l’importance d’un tel réseau. La fusée est sur le pas de tir, l’université de Mostaganem est candidate à l’organisation du prochain forum... Inch Allah !


*AUF : Agence Universitaire de la Francophonie

*OIF : Organisation Internationale de la Francophonie


Cristina Robalo Cordeiro - Avant de prendre ses fonctions au bureau de l’AUF Maghreb, Cristina Robalo Cordeiro était professeur de littérature francophone et vice-présidente de l’université de Coimbra, Portugal.
Ph : Aimablement prêtée par le FUMA

Lire l'article sur ... à découvrir...