Akzak, rythmes et couleurs d’une jeunesse libre

Akzak, rythmes et couleurs d’une jeunesse libre

27 septembre 2020 - par Jérôme William Bationo 
 - © Laurent Philippe
© Laurent Philippe

Sur des mouvements lents, énergiques et cadencés, à pas feutrés ou tonitruants, des jeunes s’invitent à la danse. Le spectacle Akzak offre des mouvements rythmés, collectifs et individuels d’un groupe de danseurs venus du Burkina Faso, d’Égypte, du Maroc, de Tunisie et de France.

12 danseurs sur scène, 1 musicien, une combinaison de rythmes, une cadence des pas, des battements de mains… Akzak est une représentation de danse hétéroclite. Mêlant musique urbaine, musique orientale, samba, danse funk, jeux de lumières et de couleurs… le spectacle est diversifié, mais soudé autour d’un même corps, un groupe de jeunes qui s’invitent les uns les autres à un mouvement commun, mais libre. Akzak c’est la rupture, la liberté d’aller et venir, une oscillation entre mutisme et grande animation. C’est l’expression d’une jeunesse autonome avec des danseurs de différentes origines. Offrant ainsi un spectacle rythmé et coloré du début à la fin avec beaucoup de percussions et une cadence soutenue.

La musique joue un rôle central dans cette pièce, comme son nom l’indique. Akzak vient du terme aksak, qui désigne les principaux rythmes irréguliers qui combinent le binaire et le ternaire dans la musique des Balkans. Le mérite de la combinaison des rythmes revient au percussionniste Xavier Dessandre Navarre.

Akzak, l’impatience d’une jeunesse reliée, spectacle…

© Jérôme William Bationo