ALGERIE - Quand la presse oublie la langue de Molière

ALGERIE - Quand la presse oublie la langue de Molière

Comme disait un écrivain, « on a voulu arabiser même les oliviers ». L’arabisation était en marche et le lit arabo islamiste bien préparé. C’est le mal principal de l’Algérie dont le système en place se nourrit. Il en est de même avec la presse. On est ainsi passé d’une presse majoritairement francophone à une presse arabophone à tendance propagandiste.

Lire l'article sur L’oeil de l’exilé (France - écrit par les journalistes en exil - Maison des journalistes)