Damian Delev

Damian Delev

14 septembre 2021 - par Nataša Laporte 

Fort d’un riche parcours, tant personnel que professionnel, au croisement des différentes cultures francophones, cet ingénieur-consultant en systèmes énergétiques a récemment fondé en Bulgarie un groupe d’experts, tous parlant le français, dans le domaine des énergies renouvelables. Son ambition : devenir le trait d’union entre l’économie régionale et les entreprises françaises, désireuses d’investir dans des projets de développement durable locaux et internationaux.

Damian Delev est dans les starting-blocks. L’entreprise de conseil DMD New Technologies, qu’il a lancée aux côtés de trois autres ingénieurs et experts francophones basés à Sofia, est prête à démarrer ses premiers projets. Sa mission ? Accompagner les entreprises internationales, notamment françaises, dans le développement de projets d’énergies renouvelables en Bulgarie et au-delà.
« L’idée est de faire le lien francophone entre les entreprises françaises qui souhaitent investir dans le développement de nouvelles technologies durables et les capacités disponibles dans la région qui ne sont pas toujours faciles à identifier pour les étrangers, d’autant qu’en Bulgarie tout le monde ne parle pas forcément le français », explique cet ingénieur spécialisé en systèmes d’énergie.

« Notre valeur ajoutée, c’est la francophonie : nous parlons la langue et ayant tous déjà exercé dans des entreprises françaises, nous connaissons la culture du travail en France. Nous pouvons ainsi faciliter le travail des entreprises francophones désireuses de prospecter ou de s’implanter ici ainsi que celles nécessitant un support d’experts locaux à dimension internationale », précise-t-il.

Une expérience de la diversité francophone

Il faut dire que Damian Delev est parfaitement armé pour la tâche. Né à Genève, de parents diplomates bulgares, et diplômé de l’Université Paris Sud ainsi que de l’École nationale supérieure de l’énergie, l’eau et l’environnement (Ense3) à Grenoble, ce jeune trentenaire n’a cessé de parcourir, depuis son enfance, la planète francophone. Son expérience professionnelle s’inscrit dans la même logique : pendant dix ans, l’ingénieur planchait sur le développement et la gestion de projets internationaux liés aux énergies renouvelables sur plusieurs continents : en Europe, en Amérique centrale, de même qu’en Afrique - en RDC, au Gabon et au Burkina Faso -, où il a travaillé pour des énergéticiens tels que Groupe Vergnet, Artelia, ou encore Engie. Une expérience de la diversité francophone, en somme, qu’il considère comme un atout. « Il y a une véritable capacité d’enrichissement entre les différentes cultures de la francophonie », estime celui qui est parfaitement bilingue en français et en bulgare, en plus de maîtriser l’anglais, l’espagnol et même le polonais…

Lauréat du FIJEV 2019

Installé depuis 2018 à Sofia, Damian continue de tisser les liens internationaux dans l’univers
des énergies renouvelables, en lançant sa propre entreprise, cette fois-ci, mais aussi en innovant dans le domaine de l’indépendance énergétique. Lors de la deuxième édition du Forum international jeunesse et emplois verts (FIJEV), organisé en octobre 2019 au Kosovo par l’OIF, il a remporté le troisième prix pour son projet innovant d’armoires hybrides d’autoconsommation. Le concept ?

« C’est une armoire dans laquelle se trouvent tous les équipements dont a besoin un système pour être complètement autonome en énergie : des batteries lithium compactes, l’électronique ainsi que toutes les protections nécessaires », explique l’ingénieur.

« C’est simple à utiliser car il suffit de raccorder l’armoire, d’une part, à un panneau solaire, et d’autre part, au réseau électrique de la maison pour avoir un système fonctionnel », détaille-t-il. Un projet qui devrait se concrétiser grâce à une collaboration avec l’entreprise hexagonale Solea qui produirait à l’avenir ce type d’armoires pour le marché régional.
Damian Delev en est convaincu : celui-ci offre de belles perspectives aux projets de développement durable internationaux… Et sa jeune pousse DMD New Technologies compte bien les saisir au bond.