Dans les rues de Tunis, hommes et femmes pour un héritage « kif-kif »

Dans les rues de Tunis, hommes et femmes pour un héritage « kif-kif »

19 août 2018 - par Le Monde Afrique

Faut-il répartir à égalité les successions familiales entre hommes et femmes ? « Oui », a répondu quelques heures plus tôt le chef de l’Etat, Béji Caïd Essebsi, dans un discours solennel à l’occasion de la Journée de la femme en Tunisie. « Oui », entonne en chœur la foule agglomérée devant les marches du théâtre municipal. Le rassemblement n’est pas massif. Entre 2 000 et 3 000 personnes, ce n’est pas un raz-de-marée. Mais l’essentiel est d’être là, présent sur le pavé, et ne pas le laisser aux « autres », le camp conservateur d’obédience islamiste dressé contre cette réforme.

Lire l'article sur Le Monde Afrique (France)