Éditorial

Éditorial

Les baobabs de Madagascar, un patrimoine biologique et culturel en danger

16 octobre 2019 - par Cyrille Cornu 

L’île de Madagascar figure parmi les principaux foyers de biodiversité de la planète. Six des huit espèces de baobabs décrites de par le monde ne se rencontrent qu’ici. Encore mal connus, les géants sont menacés par l’agriculture sur brulis et la production de charbon de bois. Victimes de feux récurrents, ils meurent progressivement hors de leur forêt protectrice.

Depuis dix ans, je mène des recherches sur l’évolution et l’écologie des baobabs. Basés sur l’utilisation d’images satellites, ces travaux ont permis de découvrir quantité de forêts de baobabs, de les caractériser, d’évaluer l’impact de la déforestation. Les données recueillies ont fait l’objet de publications scientifiques dont une sur l’impact du changement climatique sur les trois espèces les plus menacées de l’île. Dans cet article, nous proposons, avec des collègues, des options de conservation des dites espèces. De façon générale, mes travaux montrent que les baobabs de Madagascar sont en danger. Chaque année ils disparaissent par dizaine de milliers !

Le sujet est au cœur de la narration de mon premier documentaire intitulé « Baobabs entre Terre et Mer ». Réalisé en autodidacte avec peu de moyens, le film a été sélectionné par cent-trente festivals et projeté dans plus de soixante-dix pays. Devant un tel succès et convaincu que l’on ne protège bien que ce que l’on connaît, j’ai décidé de quitter la profession de chercheur pour embrasser celle passionnante de documentariste. Depuis trois ans, je sillonne l’île en pirogue et bien souvent à pied pour produire une série documentaire dont l’objectif est de permettre au grand public de découvrir les baobabs de Madagascar dans leur diversité biologique, écologique et culturelle. La priorité aujourd’hui est d’assurer la conservation de ce patrimoine unique au monde. J’espère que mon travail d’information par l’image y contribuera à sa manière.