"J’ai été immatriculé comme indigène et n’ai pu recevoir l’éducation des petits Belges" : l’odyssée du métis François d’Adesky

"J’ai été immatriculé comme indigène et n’ai pu recevoir l’éducation des petits Belges" : l’odyssée du métis François d’Adesky

7 avril 2019 - par La Libre Belgique 

Né d’une mère rwandaise et d’un père belge, ce septuagénaire a vécu, comme ses frères et sa sœur, des drames et des injustices qu’il a surmontés. L’une des chevilles ouvrières du "combat" mené pour la reconnaissance des discriminations faites aux métis nés d’une mère africaine et d’un père belge du temps de la colonisation est François d’Adesky, figure bien connue à Woluwe-Saint-Pierre. Ce "cadre" de l’Association des métis de Belgique a accueilli avec soulagement les excuses prononcées, jeudi, à la Chambre, par le Premier ministre Charles Michel, au nom de l’État belge.

Lire l'article sur La Libre Belgique (Belgique)