La violoniste aux chatons

La violoniste aux chatons

Esther Abrami - France

Esther Abrami, violoniste professionnelle et influenceuse française de 25 ans, a sorti en mars dernier son premier album « Three romances for violin and piano » composé par la magnifique pianiste Clara Schumann. Grande amoureuse des chatons, elle se filme souvent en train de jouer du violon pour eux.

22 juin 2021 - par Anna Baghdasaryan  
Esther Abrami - © Collection personnelle d'Esther Abrami
Esther Abrami
© Collection personnelle d’Esther Abrami

Contrats avec les meilleures salles du monde, 234 000 abonnés sur Instagram, des dizaines de milliers d’abonnés sur Tiktok et Facebook, des millions de vues pour ses vidéos sur les réseaux sociaux : à 25 ans, cette violoniste a réussi un début de carrière tonitruant. En interprétant les grands compositeurs, Bach, Paganini, Elgar mais aussi en jouant le répertoire d’aujourd’hui, Esther élargit son audience au-delà des amoureux des classiques, qui ont déjà applaudi ses performances au Carnegie Hall de New York ou au Wiener Konzerthaus de Vienne.

En mars dernier Esther Abrami a présenté, avec la production Sony Classical, son premier album « Three romances for violin and piano » , composé par la magnifique pianiste Clara Schumann. « C’est un morceau très romantique avec une sensibilité et avec une finesse extrême un message ciblé », raconte la violoniste. Alors, pourquoi ce morceau ? Qu’est-ce que raconte cette œuvre ?

© Collection personnelle d’Esther Abrami

10 millions de vues pour le violon et le chaton

Esther a deux grandes passions : le violon et les chatons. Les vidéos où elle joue en compagnie de ses petits animaux font le tour d’Internet. L’une d’entre elles comptabilise plus de 10 millions de vues.

Grande amoureuse des animaux, elle accueille régulièrement chez elle des chatons abandonnés. Elle est inscrite comme famille d’accueil pour une association basée dans le sud de la France. En tant que famille d’accueil, Esther offre un foyer aux chatons jusqu’à ce qu’elle trouve des familles d’adoption. À travers ses publications avec ses chats, la jeune violoniste essaye d’appeler à soutenir des associations de protection animale.




© Collection personnelle d’Esther Abrami

Précédents Agora mag