MADAGASCAR - Tsilavina Ramiarijaona : « Le plus dur était de trouver un endroit où dormir »

MADAGASCAR - Tsilavina Ramiarijaona : « Le plus dur était de trouver un endroit où dormir »

À 11 ans, Tsilavina Ramiarijaona vivait dans la rue et gagnait un peu d’argent en tant que « porteur ». À 24 ans, il exerce le métier de mécanicien dans une entreprise en centre-ville. Il paie son loyer, et il subvient aux besoins de sa fille de trois ans. Entre son enfance difficile où il jouait aux petites voitures dans les rues de la capitale, et son rêve qui se réalise, bien de péripéties se sont produites. Il nous raconte son parcours.

8 mars 2022 - par Zara Nambi 

Article écrit dans le cadre de la création d’un réseau international de jeunes journalistes enquêtant sur les Objectifs de développement durable afin de sensibiliser les populations au respect de ceux-ci.
Organisation Internationale de la Francophonie ; Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (France) ; Ministère de la Francophonie (Québec) : Principauté d’Andorre.
Avec le soutien de l’École supérieure de journalisme de Lille (France) et de l’Institut francophone du Développement durable (Québec)

.

Précédents Agora mag