Raconter l’horreur sans transmettre la haine

Raconter l’horreur sans transmettre la haine

Vingt-cinq ans après le génocide de 1994 contre les Tutsis, le Rwanda est un pays très jeune. Soixante pour cent de la population est née après le drame. Transmettre la mémoire de cette tragédie aux nouvelles générations est donc aujourd’hui une priorité dans le pays.

Lire l'article sur Radio Canada (Radios Francophones Publiques)