Toutânkhamon, nouvelle victime du complotisme

Toutânkhamon, nouvelle victime du complotisme

15 avril 2019 - par Le Point 

Des « antiracistes » réclament l’interdiction de l’exposition « Toutânkhamon » à Paris, car son origine africaine serait cachée. Selon eux, le célèbre pharaon était noir, tout comme l’ensemble des habitants de l’Égypte ancienne. Une théorie bien connue des sites complotistes et des égyptologues français, qui observent depuis plusieurs années sa propagation, y compris dans leurs salles de cours. L’égyptologue Bénédicte Lhoyer réagit.

Lire l'article sur Le Point (France)