Un Forum porteur d’espoir

Un Forum porteur d’espoir

10 juin 2022 - par Arnaud Galy 

Essaouira, cité battue par les vents, la chérie des surfeurs accueille les 10, 11 et 12 juin le Forum euro-méditerranéen des jeunes leaders. Un événement qui a déclaré forfait deux années durant sous les coups de boutoir de la COVID-19, mais qui profite du recul de cette dernière. Agora francophone est partenaire média du Forum, 6 jeunes journalistes* marocains sont au cœur de notre rédaction décentralisée.
Le temps d’écrire, monter, copier et coller, bidouiller, photoshoper, illustrer, ils vous proposeront d’ici quelques heures, quelques jours, leur travail en sons, en images fixes ou animées, en textes...

Au fait, de quoi parle-t-on à ce Forum ?
Fibre sociale, exclusion, inclusion... vastes sujets ! Ambiance  : la centaine de jeunes invités est assise sous la verrière de Dar Souiri, lieu de la mémoire culturelle locale. Ils ne le savent sans doute pas, car ils n’ont pas tous monté les quelques marches qui mènent à l’étage, mais de là, des étoiles les écoutent et croyons-le, inspirent les débats... Étoiles de la musique du Maghreb des années 30 à 60, affichées sur les murs, les tenants des airs arabo-andalous, les précurseurs du Malouf ou du Chaabi ; des Algériens, des Marseillais, des Tunisiens et bien entendu des Marocains. Une époque d’une certaine concorde religieuse entre juifs et musulmans, portée par la musique, rythmée par explosions, déportations et assassinats... Les fantômes de ces étoiles ne sont-ils pas les meilleurs garants du bon esprit qui règne ici le temps du Forum. Exclusion, inclusion.

Avec Mastafa Zahir, disons-le haut et fort pour couvrir le bruit des goélands et pour réveiller les sceptiques chroniques : l’exclusion coûte plus cher que l’inclusion ! Ce sont les mauvais concepts des politiques publiques qui mènent à l’exclusion. Alors que faire ? De quoi débattre ? Les « grands témoins » invités à rencontrer cette armée pacifique et engagée de jeunes Marocains à la tête bien pleine échangeront sur... comment faire en sorte que les exclus soient acteurs de leur inclusion ; comment agir pour que pandémies et réchauffement climatique ne fabriquent pas des kyrielles de nouveaux exclus ; comment accompagner financièrement les laissés pour compte, mais aussi éviter que leur santé mentale et leur hygiène de vie ne soient trop altérées par leur chute ; comment redonner confiance à celui qui reste au bord de la route, lui apprendre à retrouver confiance en lui, à formuler clairement une idée, à s’exprimer en public ; comment adapter l’école au mode de vie, des nomades par exemple, au lieu de briser ces derniers en leur imposant un système qui ne sera jamais fait pour eux ; comment établir un projet social et le mener à bien ; tenir la barre sans se décourager ; affronter de face la question du financement des projets...

Vastes sujets disions-nous ! Certes. Alors, contre vents et marées, cette centaine d’esprits solidaires est venue se confronter aux réalités, aux récits des uns, aux parcours des autres...
et au milieu de tant de générosité 6 jeunes journalistes d’Agora francophone sont « au taquet ».


© Arnaud Galy - Agora francophone

Projet de presse proposé par Agora francophone et son partenaire historique, l’École Supérieure de Journalisme de Lille, soutenu par l’Ambassade de France au Maroc. Journalistes participants : * Adnane Boulahia, Fadwa al Nasser, Jihane Ziyan, Samia Elachraki, Sanaa Saidi et Wiam el Abdi.
Le Forum est organisé par l’Ambassade de France au Maroc et l’Institut français du Maroc.


Galerie photos

Portfolio