URUGUAY - Par Stefania Émiliani

URUGUAY - Par Stefania Émiliani

Année Francophone Internationale 2017 - 2018
29 janvier 2018 - par Stefania Émiliani
 - © Flickr - SarahTz
© Flickr - SarahTz

L’année 2017 fut plutôt positive pour l’Uruguay. La Celeste s’est qualifiée pour jouer à la Coupe du monde de football en Russie, l’économie se porte mieux grâce à un meilleur contrôle de l’inflation et à l’ouverture économique du voisin argentin, enfin on attend une belle saison touristique pour l’été 2017-2018. La gauche au pouvoir se voit cependant affaiblie suite aux scandales impliquant l’ex-Vice président Raúl Sendic et à des conflits internes. Les élections présidentielles de 2019 mobilisent déjà toutes les ambitions.

POLITIQUE

Raúl Sendic sorti par la petite porte - Ph : présidence ug

L´évènement politique marquant de 2017 a été la démission du vice-président Raúl Sendic. Il a été accusé par le comité d´éthique du Frente Amplio (son propre parti et parti au pouvoir) d’avoir utilisé des cartes de crédit de la compagnie pétrolière publique Ancap à des fins personnelles quand il en était le directeur. Raúl Sendic a reconnu avoir dépensé l’équivalent de 3700 euros de façon peu honorable pendant les cinq ans où il a été à la tête d’Ancap. En 2016, le vice-président avait déjà été accusé par la presse d’avoir menti sur son diplôme universitaire de génétique, obtenu à Cuba.
Il s’agit d’un coup dur pour la coalition de gauche, le Frente Amplio. Raúl Sendic était un homme politique charismatique, censé rééquilibrer le parti. Suite à sa démission, la sénatrice Lucia Topolansky, épouse de l’ex-président José (Pepe) Mujica, a pris sa place à la vice-présidence de la République. Les prochaines élections présidentielles auront lieu en 2019 et mobilisent déjà les ambitions politiques. Notamment au sein du Partido Nacional, parti de droite et principale opposition du Frente Amplio, avec un conflit entre Luis Lacalle Pou et Jorge Larrañaga, les deux figures principales de la droite uruguayenne, pour le poste de futur candidat présidentiel du parti.

Mais ce qui a valu à l’Uruguay un espace particulier dans la presse internationale en juillet de cette année fut la permission de la vente sous contrôle de l’État, de cannabis à usage récréatif dans les pharmacies. A l’origine de cette loi, l’ancien président José Mujica. Le cannabis a été légalisé en 2013. Les Uruguayens pouvaient ainsi cultiver leur marijuana dans une coopérative de quartier ou chez eux dans la limite de six plants par foyer et pour leur consommation personnelle. En octobre 2015, l’État a attribué des licences de production et de distribution à deux entreprises installées dans le pays, autorisées à produire et à distribuer jusqu’à deux tonnes annuelles de cannabis. La vente au public qui suscitait des réticences chez les pharmaciens avait été plusieurs fois repoussée. Mais c’est chose faite en juillet 2017, la marijuana est en vente en pharmacie au prix de 1,1 euro le gramme, soit moins cher qu’au marché noir. Toute personne inscrite sur le registre de consommateurs peut en acheter au maximum 10 grammes par semaine. L’Uruguay devient donc le premier pays au monde où le marché du cannabis, sa production et sa commercialisation sont entre les mains de l’État.
L’idée derrière cette loi est de combattre les narcotrafiquants et le crime organisé à l’origine d’une montée de la violence dans le pays. Une entrave importante est toutefois survenue : les banques américaines ont annoncé qu’elles cesseront tout échange avec les banques uruguayennes qui prêtent service au commerce du cannabis. Les principales banques installées en Uruguay ont immédiatement averti les pharmaciens vendant de la marijuana qu’elles fermeraient leurs comptes bancaires. Le gouvernement cherche des solutions, en attendant quelques pharmacies ont déjà renoncé à l’expérience.


Ambiance décontractée les touristes argentins ou... autres ! - Ph : Flickr - alvarogonzaleznovoa

ÉCONOMIE

L’économie nationale se porte mieux si l’on compare avec les deux années précédentes. La baisse du prix du pétrole a permis une meilleure maitrise de l’inflation, qui s’est maintenue dans les limites des taux objectifs pour cette année. L’ouverture économique en Argentine avec le gouvernement de Mauricio Macri a des répercussions positives, notamment dans le secteur du tourisme. En effet le nombre de touristes argentins ne cesse d’augmenter depuis l’arrivée au pouvoir de Macri. Punta del Este, célèbre ville balnéaire uruguayenne, et ses environs, reviennent peu à peu à leur belle époque, lorsque les riches argentins venaient en nombre tous les étés y dépenser leurs dollars. Enfin, l’Uruguay, petit pays qui dépend d’inversions étrangères pour pouvoir se développer, attend de bonnes nouvelles. Le gouvernement vient de signer un contrat d’investissement avec UPM, l’entreprise finlandaise fournissant des produits forestiers, établissant le cadre opérationnel pour une éventuelle deuxième usine de cellulose. Il s’agirait du plus important investissement privé de l’histoire du pays. UPM est déjà présent dans le pays depuis 2006 et a construit une usine de cellulose à Fray Bentos. Actuellement le groupe UPM emploie 7000 personnes en Uruguay et représente 1.8% du PIB national. L’usine de Fray Bentos produit également de l’énergie au travers de la biomasse et fournit 8% de la matrice énergétique du pays. Si la nouvelle usine se concrétise, cela impliquerait aussi un investissement en infrastructures (portuaires, routières et ferroviaires) nécessaires au développement économique du pays et un investissement en énergies renouvelables. Autre événement intéressant, la présence de pétrole a été confirmée, plus précisément à Paysandú, au nord-ouest du pays. Cette découverte a été faite suite a des perforations menées par l’entreprise Schuepbach Energy. Reste encore à confirmer si cette ressource est commercialisable, ce qui prendra plusieurs mois.

SOCIÉTÉ

Cette année la « Cumparsita », tango le plus célèbre au monde, a 100 ans. La musique a été composée par un jeune étudiant d’architecture uruguayen, Gerardo Matos Rodriguez, lorsqu’il avait à peine 18 ans. La Cumparsita a été jouée pour la première fois devant un public le 19 avril 1917 par l’orchestre du Maestro Roberto Firpo, au bar « La Giralda » qui se trouvait devant la place Indépendance, la principale place de Montevideo. Ce fut un succès et le jeune Matos décida de vendre les droits d’auteur à une maison d’édition argentine pour se faire de l’argent. Deux musiciens argentins composèrent des paroles pour ce tango et il fut chanté par Carlos Gardel (sous un autre titre). Découvrant ce succès, Gerardo Matos décida de se consacrer à la musique, il parvint à récupérer les droits d’auteurs de la Cumparsita et composa de nombreuses autres œuvres. La Cumparsita fut déclarée Hymne culturel et populaire par le parlement uruguayen en 1998, et fut incorporée à la liste du Patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO en 2009. En 2017, de nombreuses manifestations culturelles ont eu lieu à Montevideo pour célébrer ce centenaire : concerts, expositions de photographies, entre autres. L’événement le plus important fut un grand spectacle au stade Centenario, racontant l’histoire de la Cumparsita, avec la participation de nombreux artistes et du ballet national.



Autre anniversaire en 2017, celui des 120 ans du Lycée français de Montevideo, une des plus anciennes institutions éducatives en Uruguay, qui illustre bien la profondeur des liens franco-uruguayens. Le Lycée français compte aujourd’hui près de 1000 élèves et se situe sur l’un des plus beaux points de la ville. Il fonctionne grâce au travail conjoint de la Société Française de l’enseignement (société civile uruguayenne à but non lucratif) et de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE), qui compte avec un réseau de près de 500 lycées français dans le monde. La cérémonie des 120 ans du Lycée français Jules Supervielle a eu lieu au Sodre, principal théâtre de la ville. Après quelques discours d’autorités, un film racontant l’histoire et l’évolution de l’institution fut projeté, puis une comédie musicale fut présentée par les élèves du Lycée. L’événement fut bien médiatisé.


La cérémonie des 120 ans du Lycée français Jules Supervielle a eu lieu au Sodre, principal théâtre de la ville (1) - Ph : communication du lycée
La cérémonie des 120 ans du Lycée français Jules Supervielle a eu lieu au Sodre, principal théâtre de la ville (2) - Ph : communication du lycée

Mais on ne peut pas parler d’évènements de société en Uruguay sans parler de football, la passion nationale. La Celeste s’est qualifiée pour jouer à la Coupe du monde de 2018 en Russie, à la grande joie des Uruguayens. L’Uruguay débutera dans le même groupe que la Russie et son premier match sera contre l’Égypte. Tous les espoirs sont mis sur la Celeste.


La Celeste face à la Bolivie pour un billet vers la Russie - Ph : Flickr - Jimmy Balkovicius

Stefania Émiliani
MSc Etudes latino-américaines
Université d’Oxford
stefania.emiliani@googlemail.com