Viktoriya Marincheva : Activiste de réseau francophone

Viktoriya Marincheva : Activiste de réseau francophone

25 janvier 2022 - par Aneta Gonța 
 - © Viktoriya Marincheva
© Viktoriya Marincheva

Viktoriya est avocate et Maître de conférences en Droit de l’Union Européenne à l’Université de bibliothéconomie et technologies de l’information de Sofia, Bulgarie. Cette jeune femme hyperactive sait aussi travailler en réseau … francophone.

L’histoire d’amour de la jeune femme avec la langue française et la francophonie a commencé à l’âge de 15 ans, quand sa famille a déménagé à Bruxelles pour des raisons de travail de son père. L’année scolaire passée en Belgique dans une école francophone, sans connaître la langue, l’a privée du coup de foudre classique avec le français et la culture francophone, en lui offrant, en revanche, une excellente possibilité d’apprendre la langue du quotidien et de se débrouiller dans toute situation de la vie. L’expérience belge a été suffisante pour que Viktoriya tombe amoureuse de la langue française, continue à l’apprendre et à l’utiliser tout au long de sa formation académique et professionnelle et lui attribue une place importante dans son parcours actuel et futur.

Passionnée par l’art de la danse, qu’elle pratique de temps en temps, prête toujours à expérimenter des activités diverses, comme la plongée sous-marine, le camping, l’escalade, le tir au pistolet, la photographie, les voyages ou les randonnées à la montagne et dans la ville avec son chien, la jeune Bulgare francophone a choisi le Droit pour se fabriquer une carrière. Une majorité des formations, stages et activités professionnelles de base dans la vie de Viktoriya sont liés à ce domaine complexe et captivant. Il est vrai qu’à un moment donné de son parcours académique, elle a « coqueté  » aussi avec les sciences politiques à Paris, dans le cadre du Programme de partenariat Copernic. Mais le Droit reste le fil rouge dans sa biographie, et même dans un espace de moins en moins francophone, elle cherche et valorise les possibilités de parler en français et d’utiliser cette langue dans son activité professionnelle.

Par exemple, dans l’idée de renforcer l’utilisation de la langue française dans son travail et de maintenir le lien avec les meilleurs professionnels francophones du domaine, elle est devenue, en 2019, membre du Club des Avocats Francophones en Bulgarie. Une association à but non lucratif, créée en 2013 par 23 avocats du Barreau de Sofia, qui réunit des avocats de tous les barreaux bulgares ayant des affinités particulières avec les pays francophones. C’est dans le cadre du Club et des initiatives de celui-ci visant à dynamiser la collaboration avec et entre les jeunes avocats que Viktoriya a assisté à une réunion des États généraux du jeune avocat francophone, organisée par la Conférence Internationale des Barreaux (CIB) avec le soutien de l’Organisation Internationale de la Francophonie en 2019 à Yerevan, Arménie.

Le même Club, sous la tutelle de la CIB, est en plein processus de création d’un réseau des jeunes avocats francophones des pays de l’Europe centrale et orientale qui organisera des actions concertées pour promouvoir les valeurs de la Francophonie et les principes de l’État de droit parmi les jeunes. Notre protagoniste se trouvera, on en est certain, parmi les membres les plus actifs et passionnés dans ce réseau, en utilisant toute son expérience et son amour pour la langue française et la francophonie.

Viktoriya Marincheva fait partie du présent et du futur de la francophonie, mais aussi des générations qui changent et continueront à changer leurs pays d’origine et le monde. Pour la jeune Bulgare, le milieu francophone représente, outre la possibilité d’apprendre une belle langue et de valoriser une énorme richesse culturelle, la genèse de son multiculturalisme et de sa capacité de s’opposer aux stéréotypes.