Carnets Vanteaux - Enquête / En quête (2/3)

Carnets Vanteaux - Enquête / En quête (2/3)

11 novembre 2020 - par Hélène Luizard 
Le Curieux de Conques - © Arnaud Galy - Agora francophone
Le Curieux de Conques
© Arnaud Galy - Agora francophone

Consigne
La promotion de FABLI compte en son sein quatre étudiants-comédiens suivant la formation de l’Académie de l’Union (École supérieure professionnelle de théâtre du Limousin – c’est l’une des douze écoles supérieures d’art dramatique de France). Jusqu’au confinement, ils venaient le lundi sur notre campus suivre les séminaires de notre Master et notamment mes enseignements relatifs à l’enquête, thème/problématique retenu/e par notre équipe pédagogique pour assurer la cohérence de nos programmes en 2020-2021 et en 2021-2022. Je leur ai proposé d’écrire un court texte en partant de ce mot « enquête » lequel peut aussi s’entendre de la sorte « en quête ». Voici trois contributions formellement très différentes l’une de l’autre mais (selon moi) toutes intéressantes, Jean-Michel Devésa.

Tout d’abord, je commence par chercher les définitions des deux composants de ce syntagme :

- Enquête :
étude d’une question faite en réunissant des témoignages et des expériences (une enquête scientifique)
ensemble de recherches ordonnées par une autorité administrative ou judiciaire et destinées à faire la lumière sur quelque chose (enquête judiciaire)

- Quête :
action de chercher (être en quête de) (1)

Suite à cela, il me parvient que le terme « enquête » se raccroche à quelque chose de plus protocolaire, plus ordonné, tandis que le terme « en quête » ouvre à un imaginaire plus libre, moins attendu, plus subjectif.

Pour ma part, je pense que tous les sujets peuvent faire l’objet d’une enquête. Dans la recherche théâtrale par exemple, les metteurs.euses en scène et les comédiens.ennes doivent devenir spécialistes des thèmes sur lesquels ils.elles travaillent lors d’une création. Ainsi, les artistes se retrouvent à enquêter sur une thématique, un contexte, un personnage, durant une durée déterminée. Le théâtre peut traiter tout type de sujet, ce qui induit que l’enquête théâtrale pourra être portée sur n’importe quel domaine. Et ce processus sera à renouveler sur un autre thème lors d’une prochaine création.

Pour le fait de se mettre « en quête  », la multiplicité des domaines me semble être la même. Toutefois, je vois dans ce terme quelque chose de plus personnel. Pourtant, les quêtes dans lesquelles nous sommes emportées ne sont pas toujours déterminées par la personne qui l’effectue. L’éducation par exemple. L’école est obligatoire jusqu’à 16 ans. Dès notre enfance, on nous place dans une quête d’apprentissage, dans la quête de nous instruire.

Nous pourrions alors nous demander d’où vient l’origine de cette quête ? Émane-t-elle d’un désir, ou bien d’une obligation ? Et quel en est l’objectif, s’il est connu.

Pourquoi vouloir rechercher ?

Et que serait une vie sans quête ? Sans enquêter ?


Note :
(1) www.larousse.fr