La prison pour qui décrit ou critique la guerre

La prison pour qui décrit ou critique la guerre

8 mars 2022 - par Le Figaro 

La Douma a voté à l’unanimité une révision du code pénal prévoyant jusqu’à quinze ans d’emprisonnement en cas d’« informations mensongères » sur les forces armées.

Lire l'article sur Le Figaro