Carnets Vanteaux - Le Dilemme de l’écrivain

Carnets Vanteaux - Le Dilemme de l’écrivain

25 octobre 2021 - par Esther Schneider 
 - © pixabay - Comfreak
© pixabay - Comfreak

Consigne : "Lire en levant la tête" :
Ecrire une page (au maximum) à partir (ou contre) ce syntagme.

(Cette formule est tirée de Roland Barthes, « Écrire la lecture », in Le Bruissement de la langue, Essais critiques IV, (1984), Paris, Seuil, coll. « Points Essais », n° 258, 2015, p. 33 : « Ne vous est-il jamais arrivé, lisant un livre, de vous arrêter sans cesse dans votre lecture, non par désintérêt, mais au contraire par afflux d’idées, d’excitations, d’associations ? En un mot, ne vous est-il pas arrivé de lire en levant la tête ? »).

C’est une belle fin d’après-midi : les gouttes de pluie ruissellent contre la fenêtre, les flammes crépitent dans la cheminée… C’est parfait, je ne peux pas me sentir mieux. Est-ce que la fille dont je lis les aventures est en paix comme moi ?

« – Je te déteste, Stéphanie ! Tu savais que c’était mon jean préféré ! »

Probablement pas, puisqu’elle cherche des noises à sa soeur qui n’a rien demandé. Si je déplore ses mesquineries, je suis impressionnée par l’abondance de ses idées… Ça me fait sourire, d’ailleurs. Sans vouloir me jeter des fleurs, on dirait moi… Hier encore, j’ai eu une super idée pour mon nouveau roman ! Ah, c’est tout moi, ça : commencer un projet alors que je n’ai même pas fini les dix précédents… Non, sans rire, cette fois ça vaut vraiment le coup. L’histoire va…

« Le train, ça n’était vraiment pas le fort de Stéphanie : trop de monde ! »

Tiens, mais je croyais qu’elle était chez elle ? Oh non, j’ai encore dû me perdre dans mes pensées… Flûte. Bon, j’espère qu’on va revoir sa correspondante, quand même. Je l’aimais bien… Hé… Imagine qu’elles se retrouvent dans le même wagon ? Ce serait incroyable ! Oh, ça me fait penser : il ne faut pas que j’oublie le rendez-vous avec la librairie, lundi. J’arrive à peine à croire que je pars dédicacer mon premier livre… à Paris, en plus ! Je me demande à quoi ressemblent mes lecteurs…

« Stéphanie se mit à rire avec le journaliste et le public. »

Le journaliste… ? Ah mince, c’est vrai ! Il faut absolument que j’écrive la scène où les héros se battent en interview… Franchement, je crois que c’est le moment que je préfère de tout mon troisième roman ! C’est le passage ultime, le climax… Bon sang, mais maintenant j’ai plus envie d’écrire que de lire ! Pourtant ce livre est super…

« Chapitre 14 »

Quoi ? Le 13 est déjà fini ? Mais je l’avais commencé il y a à peine trente secondes ! Bon… Ah super, le 14 c’est un flash-back. Hé, mais… J’aurais pas oublié les origines du héros de mon cinquième roman, moi ? Oh j’ai compris : je capitule ! Où est mon ordinateur ? Ça me démange !