Carnets Vanteaux - Un homme qui marche la nuit avec son chien

Carnets Vanteaux - Un homme qui marche la nuit avec son chien

8 juin 2021 - par Adélaïde Bigot 
 - © Pixabay - Enirehtacess
© Pixabay - Enirehtacess

La consigne : Seul entouré de chiens qui mordent (titre du recueil de David Thomas, Editions de l’Olivier, 2021)


Il n’arrivait pas à sortir. Trop peur du monde extérieur, trop peur des autres, de la rue, trop peur de la foule. Plus qu’une misanthropie, une angoisse. Celle d’exister, de vivre. Il travaillait depuis chez lui. Mais dans son immense maison impossible de se faire tout petit. Ses yeux s’assombrissaient, ses lèvres commençaient à tomber le long de ses joues.
Tout le monde le connaissait dans le quartier. Il ne lui a pas fallu longtemps pour se faire la réputation de l’homme bizarre. Mais à présent il ne sortait plus. Il avait perdu la force de faire cet effort. Devoir affronter le regard, le jugement, il voulait s’épargner cette souffrance.

Il attendait toujours 23h10 pour sortir de chez lui. Car malgré l’angoisse du monde extérieur, il aimait l’air libre et la fraîcheur du soir. Alors il vagabondait quand tout le monde dormait. Mais il n’était pas seul. Depuis 7 jours, il ne marchait pas seul. Une deuxième ombre le suivait. Celle d’un chien.

Une semaine pour remarquer cette présence animale. Les mains dans les poches il s’arrêta net sous un lampadaire. Il attendit quelques secondes, puis tourna très lentement son regard derrière lui. Et il le vit. Le chien, maigre et peureux. Un jeu de regards s’engagea pendant de longues minutes. Chacun jaugeait l’autre, et aucun ne fit semblant, deux loups hésitant à se battre. Le chien s’était rapproché sans que l’homme ne s’en aperçoive. Pas de bagarre pour ce soir.

L’homme regarda le chien le dépasser, et sans bruit le suivit à son tour.