Une journaliste en résidence au pied des terrils
Chroniques de l’EMI

Une journaliste en résidence au pied des terrils

24 novembre 2018 - par Marc Capelle
Sidonie Hadoux - © aimablement prêtée par elle-même
Sidonie Hadoux
© aimablement prêtée par elle-même

L’endroit est impressionnant. Le 9-9 bis, à Oignies (Pas-de-Calais), fait partie des cinq grands sites de la mémoire du bassin minier du Nord-Pas de Calais. Inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco, il présente un ensemble minier complet : la fosse, le terril, la cité-jardin. C’est dans ce cadre exceptionnel, transformé en centre culturel, qu’une quarantaine d’enseignants se sont retrouvés le 22 novembre 2018 pour participer au lancement d’un projet très prometteur d’éducation aux médias initié par le Clemi de Lille, en partenariat avec la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) et la Communauté d’Agglomération Hénin-Carvin.
L’objectif de cette journée était de lancer la résidence de Sidonie Hadoux, journaliste, qui pendant quatre mois va accompagner des enseignants, des élèves, mais aussi les habitants du territoire s’ils le souhaitent, autour d’une production médiatique en cours de définition. Cette résidence est la dixième du genre organisée dans l’Académie de Lille depuis 2016. La formule, financée par la DRAC et les collectivités locales concernées et inspirée des résidences d’artistes, rencontre un vif succès.

Ce 22 novembre, Sidonie Hadoux a commencé par présenter son travail aux enseignants, à la fois pour illustrer son approche du métier, et pour tracer le cadre de son intervention dans les mois à venir à l’ombre des terrils. Journaliste et photographe documentaire, elle a travaillé pour des titres en presse locale (Dauphiné Libéré, La Voix du Nord), ainsi que pour la presse nationale et internationale (National Geographic, L’Orient-le-Jour, Le Courrier des Balkans, Vice et Orient XXI). Elle explique préférer les sujets traités sur le temps long, les reportages et les expériences humaines. Enfin, Sidonie Hadoux réalise depuis deux ans des reportages à l’étranger pour le projet d’éducation aux médias Globe Reporters, et elle a proposé aux enseignants d’utiliser ce cadre pour héberger la future production journalistique de leurs élèves. Le quotidien local, La Voix du Nord, et la télévision locale ILTV, participeront aussi à l’opération, preuve s’il en était besoin, que les médias mesurent bien l’importance de cet apprentissage.
Le reste de cette journée fort dense a permis d’organiser deux ateliers de formation pour les enseignants : l’un était une sorte de conférence de rédaction destinée à faire émerger quelques premiers sujets à traiter avec leur élèves, l’autre visait à délivrer quelques connaissances en matière de production radio et vidéo.
Et maintenant ? L’essentiel reste à venir. Après cette première journée, les enseignants, de retour dans leurs établissements respectifs (des écoles primaires, des collèges, des lycées) vont devoir affiner leur projet rédactionnel, puis lancer la production avec leurs élèves pour laquelle ils pourront solliciter l’accompagnement de Sidonie Hadoux. L’idée générale pourrait être de porter un regard sur l’identité de cette partie du bassin minier et, pour cela, d’aller à la rencontre de ses habitants. Faire écrire les élèves, leur proposer de raconter l’histoire des autres avec des mots, des images, du son.
On le voit, le projet est ambitieux, en particulier parce que cette approche de l’éducation aux médias a le mérite d’associer beaucoup de monde, beaucoup d’acteurs, autour d’un projet collectif. Il souligne aussi la nécessité d’accorder les moyens nécessaires pour être à la hauteur des enjeux. De ce point de vue, en France, les disparités territoriales sont fortes car d’une part, l’EMI n’est pas un enseignement obligatoire et d’autre part le financement des actions relève des décideurs locaux, qu’ils soient académiques, politiques ou associatifs.
Quant à l’avancée des travaux de cette résidence de journaliste au pied des terrils, nous aurons l’occasion d’y revenir. A suivre.

Le 9-9 bis, à Oignies.
Ph : Marc Capelle

Lire toutes les chroniques de l’EMI par Marc Capelle


Galerie photos

Portfolio