L’écriture pour masquer les blessures

L’écriture pour masquer les blessures

6 septembre 2018 - par Marc Capelle

Naudet a su mettre dans ces pages tout ce qu’une vie peut apporter de tragique, de brutalité, d’injustice et d’espérance aussi. On découvre au fil des mots trois histoires qui n’en font qu’une. Danielle, la mère de Naudet était fiancée à Robert, tué au combat en Algérie. Elle a épousé par la suite le meilleur ami de Robert (le père de Jean-Baptiste Naudet) mais ne s’est jamais remise de la disparition de son fiancé. La folie, la dépression, les hôpitaux psychiatriques… des années à la dérive sous le regard de l’auteur, enfant, adolescent, puis jeune journaliste.

Lire l'article sur Marc Capelle - blogue (France)