La libération du premier opposant ne calme pas la déception après un grand dialogue jugé trop muselé

La libération du premier opposant ne calme pas la déception après un grand dialogue jugé trop muselé

7 octobre 2019 - par Le Monde Afrique 

Jour de liesse dans la capitale camerounaise. A peine la nouvelle est-elle tombée qu’une foule s’est massée devant le Tribunal militaire de Yaoundé, pour accueillir à grands cris la libération de l’opposant Maurice Kamto. Après neuf mois d’emprisonnement, le président national du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), officiellement 2e à l’élection présidentielle d’octobre 2018 - mais qui revendique la victoire -, et 101 responsables et militants du parti ont retrouvé la liberté samedi 5 octobre.

Lire l'article sur Le Monde Afrique (France)