La recherche scientifique se développe moins vite que les maladies

La recherche scientifique se développe moins vite que les maladies

12 mars 2016 - par Le Vif

Paludisme, sida, tuberculose, Ebola...les scientifiques africains, en première ligne face à ces maladies qui font des millions de victimes chaque année sur le continent ou tuent une effrayante proportion de patients, avouent encore manquer de tout.

Lire l'article sur Le Vif (Belgique)