Bien qu’interdits, les cas d’excision se multiplient

Bien qu’interdits, les cas d’excision se multiplient

14 septembre 2020 - par RFI 

L’Eglise catholique et la Commission nationale des droits de l’homme s’alarment de la recrudescence de la pratique de l’excision au Tchad. Les autorités semblent se désintéresser du sujet alors que les mutilations génitales féminines sont commises dans plusieurs provinces du pays. Cette pratique qui consiste à réduire le clitoris des jeunes filles est interdite par la loi, mais persiste, malgré la sensibilisation des communautés.